Le sureau noir à grappe, l’arbre génial

 

Le sureau noir (Sambucus nigra) croit en lisière de bois, dans les décombres, les friches, dans les haies champêtres. Autrefois, il était planté autour des villages pour attirer les bons génies

 

En juin, le parfum très agréable du sureau en fleur envoûte les villes et villages qui acceptent sa présence parmi les autres arbres et arbustes. Cette année particulièrement sa floraison est exceptionnelle sans doute pour compenser le manque de fruits causé par le gel en avril. Il est là sous une masse de fleurs blanches en forme d’ombelle. Là et bien là pour nous offrir cet automne ses merveilleuses grappes de baies noires excellentes en gelée.  Tout est bon dans le sureau : ses fleurs, ses baies, ses feuilles, ses tiges, ses jeunes pousses…

Ses fleurs captivantes
On pourrait le penser avec la présence des abeilles qui butinent inlassablement ses petites blanches. Malheureusement, le nectar est quasi absent. Néanmoins, il permet aux abeilles de faire le relais au trou miellé entre le printemps et l’été. Autres insectes captivés par le sureau sont les syrphes à la fois intéressés par les fleurs mais surtout pour se restaurer.

Le bois moelleux
Son odeur  n’est pas comparable au parfum des fleurs. Le bois cassé  est plutôt désagréable. Cependant, ses tiges creuses contenant de la moelle tendre qui une fois retirée peut servir d’objets creux et particulièrement pour réaliser des flûtes comme celles qui étaient utilisées par les bergers. Son bois creux coupé en tronçons juxtaposé dans un hôtel à insectes attirent une abeille sauvage solitaires (osmies) indispensable pour féconder les arbres fruitiers au printemps avant même l’abeille domestique.
 
Baies en gelée
Prélevez des baies de sureau de préférence à l’orée d’un bois éloigné des cultures ou mieux encore dans votre jardin cultivé sainement. Après avoir lavées et  égrenées les baies (3 graines par baie) de sureau arborescent (à ne pas confondre avec le sureau hièble). Ecrasez-les pour recueillir le jus. Ajoutez 750g de sucre pour 1 kg de jus. Versez un jus de citron puis portez à ébullition pendant 5 minutes. Mettez en pots lorsque le jus commence à prendre comme n’importe quelle gelée.

Arbre à coccinelles
Ses jeunes pousses au printemps sont très souvent couvertes par des colonies de pucerons au moment du début du réveil de la nature où de nombreux arbustes sommeillent encore. C’est l’époque aussi où les coccinelles sortent de leur diapause (hibernation). Affamées, elles partent vite à la recherche de nourriture pour reprendre des forces et plus particulièrement des pucerons. Pas de pucerons, pas de coccinelles aphidiphages !!!   La multitude des pucerons sur les jeunes pousses des sureaux oblige les coccinelles à se reproduire. La femelle choisit pour pondre une feuille sous une colonie de pucerons. Les œufs jaunes et très petits sont au nombre de 25 à 400 selon les espèces et la quantité  de pucerons. Moins d’une semaine plus tard, les œufs éclosent et donnent naissance à des larves très voraces capables de dévorer chacune pendant 3 semaines des milliers de pucerons.  Puis se modifient en nymphe pendant une semaine et se transforment en coccinelles adultes ailées pour se poser sur les rosiers là où il y a des pucerons et ainsi de suite.


Ne confondez pas le sureau hièble ou Yèble (sambucus ebulus), le cousin du sureau commun
(sambuscus nigra). Plante herbacée de 1 à 2 m de haut, elle disparaît après les gelées.  On le  rencontre surtout en bordure de chemin ou à l’orée d’un bois dans un sol de préférence calcaire.  Bien que ses fleurs blanches légèrement pourprées en formes de corymbes plates soient parfumées et mellifères, l’ensemble de la plante contient des substances toxiques  (glycosides cyanogènes, alcaloïdes). Ses fruits sont dangereux pour l’homme (à na pas consommer). Le sureau Yèble fleurit un mois plus tard que le sureau commun (on n’en voit pas actuellement). Ses fruits  sont tournés vers le ciel alors que le sureau commun tourne ses baies vers le bas.

-----------------------------------

Bouture de basilic perpétuel

Ce basilic se bouture très facilement contrairement au basilic annuel (ocimum basilicum) qui se reproduit exclusivement par semis.
  1. Prélevez une tête avec un minimum de 4 feuilles.
  2. Retirer les 2 feuilles du bas. Coupez sous l’intersection des anciennes feuilles. Réduisez de moitié les feuilles du haut. (profitez des feuilles pour la cuisine)
  3.  Piquez la bouture au centre d’une mini-motte de terreau semis et bouture
  4.  Coiffez la bouture à l’étouffée sous une bouteille en plastique ou sous une mini-serre en pleine lumière, Température minimum 20°C. L’enracinement est très rapide  moins de 15 jours. Une semaine si la température ne descend pas en-dessous de 20°C. Rempotez immédiatement le basilic vivace. dans un plus grand pot et ainsi de suite…

Propriétés du basilic : antioxydant, tonique, digestif, antispasmodique,  fébrifuge et stimulant. 

       

 

 

    ----------------------------------------------

    Bouturer des gourmands de tomates

      Actuellement, si vous vous procurez des pieds de tomates, rempotez-les  dans des pots avant de les planter définitivement en pleine terre. L’occasion aussi de prélever des boutures

      Bouturer les gourmands
      1- Remplissez des godets de 7 cm avec un terreau « semis et bouture » que vous humidifiez fortement
      2 - Détachez des jeunes pousses (gourmands situés sur la tige principale)
      3 - Piquez la  bouture sur de 2 à 3 cm de profondeur et tassez fortement autour de la tige.
      Placez la bouture à la lumière et à la chaleur
      4 - Pulvériser le feuillage plusieurs fois par jour jusqu’à l’enracinement. C’est-à-dire 8 à 10 jours plus tard
      Plantez la bouture de tomates  en mai selon vos habitudes. La récolte de fruits est identique à celle d’un autre pied de tomate.

         

----------------------------------------------

Livres

La vie sexuelle de mon potager

Un livre érudit, inédit et audacieux pour découvrir la vie sexuelle des plantes du potager, leurs techniques et stratagèmes pour séduire, se reproduire et entraîner des pensées polissonnes chez nombre de jardiniers, à coups de formes et de moeurs évocatrices et provocantes ! Merci à elles d'avoir inventé la sexualité ! Outre ce don généreux qu'elles ont fait au vivant, connaître cette réalité physiologique liée à la reproduction nous permet aussi de mieux comprendre et surtout mieux cultiver notre potager. Nous apprendrons ainsi pourquoi il est nécessaire de freiner le besoin de reproduction des laitues, ou d'encourager l'appétit sexuel des tomates, par exemple. Un récit ponctué d'exemples, d'anecdotes, d'encadrés, de citations et de proverbes dynamisant la lecture.

De Xavier Mathias - Editions Terre Vivante

Green addiction
Justine Jeannin, créatrice du concept store végétal What the Flower, la boutique de plantes vertes la plus tendance de Paris, nous apprend à transformer notre appartement en jungle tropicale sans se ruiner, et sans échec. Justine Jeannin est aujourd'hui la référence parisienne de la plante verte. Sa boutique, qui a acquis une renommée internationale, propose les plantes d'intérieur les plus tendance du moment : des succulentes graphiques et faciles à entretenir, des tropicales à l'aspect exotique, des plantes à feuillage panaché, à tige zébrées, etc.
De Justine Jeannin - Editions Ulmer

La Permaculture au jardin mois par mois
Damien Dekarz, connu pour ses vidéos inspirantes sur Youtube (chaîne « Permaculture, agroécologie, etc. »), s’adresse à tous ceux qui rêvent d’un jardin productif en fruits et légumes favorisant la biodiversité dans son ensemble. Nous sommes en effet de plus en plus nombreux à désirer une alimentation saine et respectueuse de l’environnement. La permaculture est au cœur de cet ouvrage qui, pratique et illustré, est accessible à tous. Grâce à la classification des techniques mois par mois, vous pourrez avancer dans votre projet de potager : quel que soit le moment de l’année, des activités sont toujours possibles. L’auteur propose des méthodes pour obtenir un sol vivant tout en réalisant vos cultures, mais aussi pour créer un compost, du purin, des semences, des boutures… Vous y trouverez de nombreuses astuces pour ne plus labourer la terre et ne plus utiliser d’insecticides, fongicides, herbicides. Vous y découvrirez comment devenir autonome en vous passant de tout intrant.

De Damien Dekarz - Editions de Terran

    ----------------------------------------------

    Semer des graines d’artichauts

 

Les graines sont disponibles partout dans les jardineries ou sur les sites spécialisées dans la vente par correspondance. Dans notre région, on aura une préférence pour la variété résistante au froid le « Gros verte de Laon ».  Elles sont grosses comme un beau grain de blé,  faciles à distinguer pour les semer à l’unité.

Semer les artichauts au chaud.

1) Remplissez des godets de 7 cm avec un terreau semis
2) Enfoncez 3 graines sur 1cm de profondeur par pot.
3) Arrosez en pluie fine et placez les godets à une température de 20°C et en pleine lumière. La levée est au bout d’une  semaine
4) Repiquez les plantules 10 jours plus tard en godets de 7 cm dans le même terreau. Les jeunes artichauts sont placés sous abri  avec cette fois-ci une température légèrement plus basse pour les endurcir et le rendre plus résistant ensuite.

       

 

    ----------------------------------------------

    Fabriquer des mottes compressées

      La fabrication de mottes compressées permet de ne pas utiliser de contenant. Les plantations se font sans dépotage. Cette méthode est très économique et sans le moindre déchet.

      1. Préparez une boue avec du terreau universel et d’eau. Après le mélange, le substrat pressé a l’aspect d’une pâte à tarte dont on peut déjà réaliser des boulettes compactes.
      2.  Utilisez un presse-motte composé de 4 compartiments de 5cm de diamètre ou 5 compartiments de 3,8 cm que vous remplissez en pressant le terreau humide.
      3. Démoulez les mottes dans une caisse. Elles sont compactes et uniformes avec un avant trou au centre.
      4. Repiquez aussitôt  les jeunes plants dans les mottes très humides.
         

       

      Et après…  Attendez que les mottes se rétractent avant d’arroser.  Les plantes se développent rapidement et s’enracinent à l’intérieur de la motte. Selon les plantes,  vous les installez à la chaleur ou à la fraicheur comme si elles étaient cultivées en godet en plastique

     

----------------------------------------------

Questions

Framboisier jaune
Je possède des framboisiers depuis plusieurs années qui ne donnent rien ou presque. Les feuilles sont jaunes. La terre de mon jardin comme dans toute la région est très calcaire. Existe-t-il une variété mieux adaptée à la nature de mon sol ? Mes petits enfants adorent la confiture de framboises.

Dans une terre trop calcaire, le feuillage des framboisiers  souffre d'une décoloration jaune due à la chlorose (nervure verte, limbe jaune).

Il s'agit d'une carence ferrique facile à contrer grâce aux apports de matières organiques. Avant la plantation, améliorez la fertilité du sol avec du compost environ 1 seau de 10 litres par m² et/ou en épandage entre les pieds sur une couche de 0,5 cm à 1cm. Ensuite, paillez entre les rangs avec du BRF (Bois Raméal Fragmenté). Des copeaux de bois disponibles parfois dans les déchetteries ou en déchiquetant vos propres tailles avec un broyeur. Enrichissez votre terre avec des engrais organiques « petits fruits ».

Liseron envahissant
L’année passée, mon potager était envahi  de liserons qui malgré plusieurs pulvérisations d’herbicides et des passages avec un motoculteur, ils ont continué  à étouffer les légumes. Comment s’en débarrasser cette fois-ci sans herbicide ?

Sachez qu’il occupe un terrain désherbé chimiquement  pour l’envahir ensuite. La meilleure stratégie pour  l’éradiquer sans herbicide est de le mettre en concurrence toute l’année avec des engrais verts. Coupez ou arrachez la partie  aérienne pour éviter la dissémination des graines. Extirpez les racines avec une fourche bêche sans retourner la terre. Paillez entre les légumes et les fleurs ainsi qu’aux pieds des arbustes  pour le priver de lumière. Cette méthode facilite aussi l’arrachage des racines qui remontent en surface. Ne moulinez pas avec les fraises d’un motoculteur un terrain occupé par des liserons car vous découpez les rhizomes en une multitude de petites boutures. L’excès d’azote favorise sa prolifération. Parfois nommé « boyau du diable », le liseron enfonce ses racines profondément dans le sol pour fragmenter l’argile du sous-sol. Le liseron est rampant ou grimpant avec ses tiges volubiles au pied d’un buisson, une haie, une clôture etc.  Utile avec ses fleurs mellifères et indésirable lorsqu’il étouffe les légumes du jardin. Discret en début de saison, il jaillit de terre lorsque les cultures sont en place.

 

 

----------------------------------------------

Shopping

Fixateur
Paillettes de lin, coques de cacao, copeaux de bois... tous ces produits de paillage ont le vent en poupe. Toutefois, si le paillage offre de nombreux avantages, il présente deux principaux inconvénients : il peut se disperser ou s’envoler sous l’action du vent et de l’arrosage, et peut se décolorer sous l’action des rayons UVs. Fort de ce constat, CLAIRLAND enrichit sa gamme d’entretien des surfaces extérieures avec un produit innovant, unique sur le marché du jardinage amateur : ClairFix, le fixateur de paillage.

Pomme de terre

L’emballage ne tient pas compte du nom de la variété mais uniquement de la destination culinaire finale, afin d’optimiser au mieux les qualités de la pomme de terre sélectionnée.
S’adressant aux jeunes générations de jardiniers qui n’ont pas de connaissances variétales particulières, mais des envies bien précises de plats à concocter.
La gamme «CULTIVEZ VOS ENVIES» comporte huit références.
Fertinature – Cultivez vos envies !

 

Dévidoir
Les dévidoirs automatiques XL Fiskars répondent au problème de maniabilité du tuyau sur des grandes surfaces de plus de 500 m2 : celui-ci ne se tord pas et accède aisément à tous les recoins du jardin. Avantages des dévidoirs XL : un placement libre, opérationnel en à peine cinq minutes, un système révolutionnaire de rotation à 360° en position horizontale, un enroulement automatique du tuyau sans risque de torsion, de nombreux accessoires fournis et une fixation murale. L’utilisation en placement libre permet d’arroser deux fois plus de surface qu’à partir d’une fixation murale.

----------------------------------------------

 

 

 

 

 

 

 

   
Retrouvez le courrier des lecteurs dans le magazine Rustica et les vidéos d'Hubert sur rustica.fr

 

 

 

 

 

Copyright 2011 imageVerte - hubertlejardinier.com - contact