L’ami pissenlit

Envahisseurs ou alliés, ils envahissent les chemins et bords de routes,  les prés, terrains vagues, potagers, pelouses, vergers, massifs de fleurs, allées… En avril, Dame nature attrape la jaunisse du pissenlit. S’agit-il d’un fléau ou un bienfait ?

 

Depuis l’antiquité, le pissenlit est apprécié pour comme une des meilleures plantes médicinales. Ses vertus diurétiques d’où il tire son nom commun « pisse-en-lit », le Taraxacum officinalis porte de nombreux noms vernaculaires révélant son intérêt : dent-de-lion (pour la forme de ses feuilles), baraban (dans le Lyonnais), bédane, chiroux, laitue de chien, salade de taupe, couronne de moine, florin d’or, Pichalit mais aussi des noms plus régionaux sont utilisés comme  cramia, cramaillot pour la cramaillote etc. Adversaire ou allié, le pissenlit mérite plus de considération.

Les fleurs s’ouvrent et se referment 
Les fleurs jaunes s’ou vrent le matin et se referment l’après midi sauf en période pluvieuse où elles continuent à jaunir les espaces-verts. Sans doute pour ravitailler les insectes butineurs en quête de fleurs mellifères. Les capitules boules de fruits plumeuxcontenant les graines (akènes) se déploient l’après-midi  profitant d’un coup de vent pour se détacher et prendre leur envole sur de longues distances afin de coloniser les terrains vagues. Le pissenlit est  l’indésirable des cultures, des pelouses et du potager. N’étant pas invité à se répandre, il est combattu depuis la nuit des temps avec des herbicides totaux ou sélectifs. De nombreuses publicités louant l’intérêt d’un désherbant ont utilisé le symbole du pissenlit envahisseur. Le pissenlit est devenu l’ennemi des jardiniers à grands renforts de publicités. Ouh là là, les pissenlits envahissent ! Que faire ? 

Blanchir les pissenlits
Dans un terrain occupé par des pissenlits « sauvages » non cultivés, coiffez les plus beaux exemplaires sous ou sous des pots en terre cuite ou en plastique. Privés de lumière, les feuilles blanchissent en perdant l’amertume. Elles se consomment en salade comme des endives.

Chasser les pissenlits pour la cuisine
Sur une pelouse, armez-vous d’une longue lame d’un couteau ou d’une gouge à asperge pour extraire les pissenlits. Les feuilles vertes du pissenlit sont délicieuses en cuisine, cuites avec des lardons et des vieilles pommes de terre frottées à l’ail. Les fleurs sont  bienfaisantes pour réaliser avec des oranges, des citrons et du sucre une somptueuse gelée de pissenlits.

Forcer les racines de pissenlits
En automne, arrachez les racines avec une bêche.  Coupez les feuilles à 1à 2 cm au-dessus du collet et régularisez les racines en les rognant légèrement. Placez les racines les unes contre les autres dans l’obscurité totale  (cave, sous-sol, couche chaude, bassine...). Le principe est identique au forçage des racines de chicorées (endives).
Autre méthode, arrachez les racines au printemps  (même technique que précédemment). Puis jaugez les racines au fond d’une tranchée. Recouvertes de terre légère ou de paille, les feuilles sortent blanchies à la surface du sol. Dégagez la terre pour les couper au niveau du collet.

Pissenlits toxiques 
Ne ramassez jamais  les pissenlits situés au bord d’une route, d’un champs ou autres lieux. Ils sont impropres à la consommation car victimes des  pollutions  aux métaux lourds, oxydes de carbone, désherbants etc.. Dans un terrain, une prairie (pâture), demandez l'autorisation au propriétaire et assurez-vous qu’aucun traitement n'a été réalisé sur ou à proximité des pissenlits.

Les pissenlits se cultivent
Les pissenlits se sèment directement en pleine terre de mars à juin.  Bien qu’il pousse  à l’état sauvage, réservez-lui une bonne terre dans son jardin. Les variétés améliorées du type à « cœur plein amélioré », se sèment de mars à juillet espacées de 25cm entre les rangs puis éclaircies dans le but de favoriser la grosseur des racines. Il est possible aussi de repiquer un à un les jeunes pissenlits comme les chicorées.
La culture des pissenlits améliorés est très similaire à celle des chicorées witloof.
 Propriétés : antiscorbutique, apéritif, cholérétique, dépuratif, diurétique, laxatif, stomachique, tonique.

 

Côté cuisine

 

Gelée de fleurs de pissenlits

Ingrédients : 400 fleurs épanouies (non traitées), 2 oranges, 2 citrons,
- 2 oranges et 2 citrons
- 1,5 litres d'eau
- 1 kg de sucre

Effeuiller-les en ne conservant que la partie jaune et les mettre dans une casserole avec 2 oranges, 2 citrons coupés en tranches et 1,5 l d'eau. Faire  cuire pendant 20 mn à petite ébullition.
Filtrer et presser pour recueillir le jus puis  ajouter 1 kg de sucre. Cuire à nouveau à petite ébullition comme une confiture.
La gelée de fleurs de pissenlits est considérée comme bienfaisante pour la gorge et les bronches.
 En Franche-Comté, on retrouve aussi cette recette appelée  "Cramaillote"

Une salade au lard

« La meilleure salade au lard au monde est celle de votre mère qui la détient de sa grand-mère » !
Faire cuire en robe de champs des pommes de terre, dans une cocotte en fonte. Eplucher-les une fois cuite. Jeter dans le fond de la cocotte vos pissenlits finement découpés puis faire cuire durant cinq minutes à feu très doux.  Faire revenir du lard  pendant ce temps dans une poêle.  Flanquer vos pommes de terre coupées rondelles  sur vos pissenlits confis. Ajouter ail, échalote oignon (selon vos goûts) Les crêtons grillées suivent les pommes de terre dans la cocotte.  Dans la poêle encore chaude, ajouter un filet de vinaigre. Remuer doucement pendant encore 5 minutes. Servir  chaud.
La salade aux lards est encore meilleure réchauffée.

----------------------------------------------

Livres

La vie sexuelle de mon potager

Un livre érudit, inédit et audacieux pour découvrir la vie sexuelle des plantes du potager, leurs techniques et stratagèmes pour séduire, se reproduire et entraîner des pensées polissonnes chez nombre de jardiniers, à coups de formes et de moeurs évocatrices et provocantes ! Merci à elles d'avoir inventé la sexualité ! Outre ce don généreux qu'elles ont fait au vivant, connaître cette réalité physiologique liée à la reproduction nous permet aussi de mieux comprendre et surtout mieux cultiver notre potager. Nous apprendrons ainsi pourquoi il est nécessaire de freiner le besoin de reproduction des laitues, ou d'encourager l'appétit sexuel des tomates, par exemple. Un récit ponctué d'exemples, d'anecdotes, d'encadrés, de citations et de proverbes dynamisant la lecture.

De Xavier Mathias - Editions Terre Vivante

Green addiction
Justine Jeannin, créatrice du concept store végétal What the Flower, la boutique de plantes vertes la plus tendance de Paris, nous apprend à transformer notre appartement en jungle tropicale sans se ruiner, et sans échec. Justine Jeannin est aujourd'hui la référence parisienne de la plante verte. Sa boutique, qui a acquis une renommée internationale, propose les plantes d'intérieur les plus tendance du moment : des succulentes graphiques et faciles à entretenir, des tropicales à l'aspect exotique, des plantes à feuillage panaché, à tige zébrées, etc.
De Justine Jeannin - Editions Ulmer

La Permaculture au jardin mois par mois
Damien Dekarz, connu pour ses vidéos inspirantes sur Youtube (chaîne « Permaculture, agroécologie, etc. »), s’adresse à tous ceux qui rêvent d’un jardin productif en fruits et légumes favorisant la biodiversité dans son ensemble. Nous sommes en effet de plus en plus nombreux à désirer une alimentation saine et respectueuse de l’environnement. La permaculture est au cœur de cet ouvrage qui, pratique et illustré, est accessible à tous. Grâce à la classification des techniques mois par mois, vous pourrez avancer dans votre projet de potager : quel que soit le moment de l’année, des activités sont toujours possibles. L’auteur propose des méthodes pour obtenir un sol vivant tout en réalisant vos cultures, mais aussi pour créer un compost, du purin, des semences, des boutures… Vous y trouverez de nombreuses astuces pour ne plus labourer la terre et ne plus utiliser d’insecticides, fongicides, herbicides. Vous y découvrirez comment devenir autonome en vous passant de tout intrant.

De Damien Dekarz - Editions de Terran

    ----------------------------------------------

    Semer des graines d’artichauts

 

Les graines sont disponibles partout dans les jardineries ou sur les sites spécialisées dans la vente par correspondance. Dans notre région, on aura une préférence pour la variété résistante au froid le « Gros verte de Laon ».  Elles sont grosses comme un beau grain de blé,  faciles à distinguer pour les semer à l’unité.

Semer les artichauts au chaud.

1) Remplissez des godets de 7 cm avec un terreau semis
2) Enfoncez 3 graines sur 1cm de profondeur par pot.
3) Arrosez en pluie fine et placez les godets à une température de 20°C et en pleine lumière. La levée est au bout d’une  semaine
4) Repiquez les plantules 10 jours plus tard en godets de 7 cm dans le même terreau. Les jeunes artichauts sont placés sous abri  avec cette fois-ci une température légèrement plus basse pour les endurcir et le rendre plus résistant ensuite.

       

 

    ----------------------------------------------

    Fabriquer des mottes compressées

      La fabrication de mottes compressées permet de ne pas utiliser de contenant. Les plantations se font sans dépotage. Cette méthode est très économique et sans le moindre déchet.

      1. Préparez une boue avec du terreau universel et d’eau. Après le mélange, le substrat pressé a l’aspect d’une pâte à tarte dont on peut déjà réaliser des boulettes compactes.
      2.  Utilisez un presse-motte composé de 4 compartiments de 5cm de diamètre ou 5 compartiments de 3,8 cm que vous remplissez en pressant le terreau humide.
      3. Démoulez les mottes dans une caisse. Elles sont compactes et uniformes avec un avant trou au centre.
      4. Repiquez aussitôt  les jeunes plants dans les mottes très humides.
         

       

      Et après…  Attendez que les mottes se rétractent avant d’arroser.  Les plantes se développent rapidement et s’enracinent à l’intérieur de la motte. Selon les plantes,  vous les installez à la chaleur ou à la fraicheur comme si elles étaient cultivées en godet en plastique

     

----------------------------------------------

Questions

Framboisier jaune
Je possède des framboisiers depuis plusieurs années qui ne donnent rien ou presque. Les feuilles sont jaunes. La terre de mon jardin comme dans toute la région est très calcaire. Existe-t-il une variété mieux adaptée à la nature de mon sol ? Mes petits enfants adorent la confiture de framboises.

Dans une terre trop calcaire, le feuillage des framboisiers  souffre d'une décoloration jaune due à la chlorose (nervure verte, limbe jaune).

Il s'agit d'une carence ferrique facile à contrer grâce aux apports de matières organiques. Avant la plantation, améliorez la fertilité du sol avec du compost environ 1 seau de 10 litres par m² et/ou en épandage entre les pieds sur une couche de 0,5 cm à 1cm. Ensuite, paillez entre les rangs avec du BRF (Bois Raméal Fragmenté). Des copeaux de bois disponibles parfois dans les déchetteries ou en déchiquetant vos propres tailles avec un broyeur. Enrichissez votre terre avec des engrais organiques « petits fruits ».

Liseron envahissant
L’année passée, mon potager était envahi  de liserons qui malgré plusieurs pulvérisations d’herbicides et des passages avec un motoculteur, ils ont continué  à étouffer les légumes. Comment s’en débarrasser cette fois-ci sans herbicide ?

Sachez qu’il occupe un terrain désherbé chimiquement  pour l’envahir ensuite. La meilleure stratégie pour  l’éradiquer sans herbicide est de le mettre en concurrence toute l’année avec des engrais verts. Coupez ou arrachez la partie  aérienne pour éviter la dissémination des graines. Extirpez les racines avec une fourche bêche sans retourner la terre. Paillez entre les légumes et les fleurs ainsi qu’aux pieds des arbustes  pour le priver de lumière. Cette méthode facilite aussi l’arrachage des racines qui remontent en surface. Ne moulinez pas avec les fraises d’un motoculteur un terrain occupé par des liserons car vous découpez les rhizomes en une multitude de petites boutures. L’excès d’azote favorise sa prolifération. Parfois nommé « boyau du diable », le liseron enfonce ses racines profondément dans le sol pour fragmenter l’argile du sous-sol. Le liseron est rampant ou grimpant avec ses tiges volubiles au pied d’un buisson, une haie, une clôture etc.  Utile avec ses fleurs mellifères et indésirable lorsqu’il étouffe les légumes du jardin. Discret en début de saison, il jaillit de terre lorsque les cultures sont en place.

 

 

----------------------------------------------

Shopping

Fixateur
Paillettes de lin, coques de cacao, copeaux de bois... tous ces produits de paillage ont le vent en poupe. Toutefois, si le paillage offre de nombreux avantages, il présente deux principaux inconvénients : il peut se disperser ou s’envoler sous l’action du vent et de l’arrosage, et peut se décolorer sous l’action des rayons UVs. Fort de ce constat, CLAIRLAND enrichit sa gamme d’entretien des surfaces extérieures avec un produit innovant, unique sur le marché du jardinage amateur : ClairFix, le fixateur de paillage.

Pomme de terre

L’emballage ne tient pas compte du nom de la variété mais uniquement de la destination culinaire finale, afin d’optimiser au mieux les qualités de la pomme de terre sélectionnée.
S’adressant aux jeunes générations de jardiniers qui n’ont pas de connaissances variétales particulières, mais des envies bien précises de plats à concocter.
La gamme «CULTIVEZ VOS ENVIES» comporte huit références.
Fertinature – Cultivez vos envies !

 

Dévidoir
Les dévidoirs automatiques XL Fiskars répondent au problème de maniabilité du tuyau sur des grandes surfaces de plus de 500 m2 : celui-ci ne se tord pas et accède aisément à tous les recoins du jardin. Avantages des dévidoirs XL : un placement libre, opérationnel en à peine cinq minutes, un système révolutionnaire de rotation à 360° en position horizontale, un enroulement automatique du tuyau sans risque de torsion, de nombreux accessoires fournis et une fixation murale. L’utilisation en placement libre permet d’arroser deux fois plus de surface qu’à partir d’une fixation murale.

----------------------------------------------

Bouturer la couronne d’un ananas

    L’enracinement d’une bouture d’ananas est possible à condition  que la couronne  porte des feuilles du sommet qui ne se détachent pas.

    1. Tenez d’une main le fruit et de l’autre le bouquet que vous pivotez sur lui même le bouquet se détache facilement de la chair.

    2.  Retirez les petites feuilles du bas en forme d’écailles sur 4 à 5 cm de la rosette.

    3. Dans un pot rempli d’un terreau « semis et boutures » avec un peu de sable, planter la couronne en tassant le substrat autour du pied.

    4. Enfermez la bouture  dans un plastique transparent que vous agrafez  pour maintenir une hygrométrie importante au niveau des feuilles. Placez le pot dans une soucoupe pour arroser la bouture par-dessous (et non pas par-dessus)

      5 - Et après… Installez le pot à la lumière à l’abri des rayons direct du soleil à une température de 20°C. Retirez la manchette lorsque les premières feuilles de la rosette commencent à se développer, signe que les racines se développent au pied et que la reprise est assurée

         


Semer une prairie fleurie au cordeau

    Les fleurs champêtres se sèment aussi en ligne au bord d’une allée engazonnée.

    1. Préparez le sol comme si vous semiez un rang de salades
    2. Nourrissez l’emplacement avec un engrais organique universel
    3. Tracez un sillon sur 3 à cm de profondeur le long du cordeau
    4. Arrosez copieusement le fond du sillon
    5.  Semez les graines très claires pour que les fleurs ne se gênent pas
    6. couvrez les graines avec de la terre sèche puis tassez avec le dos du râteau

 

 

 

 

 

 

 

   
Retrouvez le courrier des lecteurs dans le magazine Rustica et les vidéos d'Hubert sur rustica.fr

 

 

 

 

 

Copyright 2011 imageVerte - hubertlejardinier.com - contact