Des légumes tous le temps

Dans un potager traditionnel, les légumes s’alignent sur une terre travaillée, retournée, désherbée, bichonnée aux petits oignons. Tout irait pour le mieux s’il n’y avait pas des jours et des jours de pluie.

Depuis plusieurs semaines, le temps n’y est pas pour jardiner. Elle était pourtant désirée cette pluie. Celle qu’on attendait depuis des mois. Maintenant qu’elle est là et bien là, l’accès au potager devient difficile. Les herbes qu’on n’aime pas prennent le dessus sur les mâches ; les racines d’endives, de carottes sont indécrottables ; les chicorées scaroles baignent dans l’humidité, les tiges noires des  tomates pendouillent sur leurs tuteurs… Bref ce temps de saison dont on n’avait plus l’habitude perturbe les jardiniers en quête de jardinage.  Pour se consoler tout le monde est d’accord pour dire : « Il en fallait ! »

Sans bottes, pas de récoltes.
La terre est boueuse dans une terre argileuse qui se transforme en poterie une fois cuite au soleil. Autre phénomène, les herbes indésirables prolifèrent, grandissent et étouffent les plantes cultivées. Le désherbage est compliqué dans et entre les rangs de légumes. Dans un potager, on  aime la pluie lorsqu’il fait sec,  le soleil lorsqu’il pleut !

Couvrir le sol avec des copeaux
Le BRF (Bois, Raméal, Fragmenté)  est issu de copeaux de bois broyés de tailles de haie, d’arbustes ou des élagages de feuillus.  Il s’étend quasi partout  dans le potager. Il est efficace dans les zones de piétinement d’une fraiseraie. Il apporte de l’humus, améliore la structure du sol et favorise la présence d’innombrables lombrics qui drainent le sol gorgé d’eau. Ce paillage empêche la multiplication des herbes qu’on n’aime pas, facilite le désherbage manuel par tous les temps. En période sèche, il conserve l’humidité autour des plantes. Le BRF stimule la vie du sol en se transformant en humus.  Cette technique est utilisée en permaculture (culture permanente). Une méthode écologique qui s’inspire de la nature dans le but d’une production durable.

Les carrés de potager, une autre façon de cultiver


Dans les carrés de potager, presque toutes les cultures sont possibles. Qu’il fasse sec, chaud ou humide, il est facile de maitriser les plantes. Ils sont accessibles toute l’année s’ils sont traversés par des allées en dallages, engazonnées, gravillonnées ou recouvertes de copeaux de bois. Le désherbage, les semis, les repiquages, les récoltes se pratiquent  par tous les temps et tout le temps. 

Si l’excès d’eau est un facteur néfaste pour un jardin conventionnel, la pluie est très bénéfique pour les plantes cultivées dans un carré de potager surélevé car les racines ne baignent jamais dans l’humidité. Les plantes sont plus résistantes aux intempéries et particulièrement au gel pendant l’hiver.


On peut améliorer la structure du sol en y ajoutant beaucoup d’humus sous forme de compost, de paille, de fumier ou du BRF qui facilite le désherbage et économise l’eau en période de sècheresse. Dans un sol très humide qui se ressuie très difficilement en période pluvieuse.. Un drainage à base de gravier grossier peut aussi s’envisager au fond du carré. Le substrat  utilisé est celui de votre terre existante mélangée avec du sable, terreau, compost et pourquoi pas du BRF de quoi assurer de beaux et goûteux légumes.

-----------------------------------

Des jacinthes au réfrigérateur  pour Noël

Une  jacinthe fleurit dans un appartement après un passage pendant plusieurs semaines dans un réfrigérateur. Après l’hiver, c’est le printemps !

  1. Retirez les bulbilles situées à la périphérie. Profitez-en pour les planter en pleine terre, elles fleuriront d’ici 3 ans.

  2. Plantez au 2/3  les gros bulbes dans des pots, godets, barquettes dans un terreau universel. Arrosez copieusement la première fois sans les noyer.

  3. Enfermez les bulbes de jacinthes dans un carton pour les mettre au noir dans une cave, un garage ou un balcon exposé au nord  si vous n’avez pas la place pour les mettre dans un réfrigérateur. Les bulbes sont recouverts de gravier pour les empêcher de se sortir de terre lorsqu’ils émettent leurs racines.

  4. Sortez les bulbes du bas du réfrigérateur ou du carton  lorsque les feuilles et les boutons commencent à pointer (pas avant).

    Maintenez les bulbes entre 18°C et 20°C pour une floraison optimale au moment de Noël. Couvrez les bulbes avec de la mousse pour apporter un aspect plus naturel et favoriser l’absorbation de l’humidité.

 

 

-----------------------------------

Ce n'est pas le soleil qui fait mûrir la tomate mais la chaleur.


En fin de saison, c’est-à-dire maintenant, lorsque les températures baissent avec une dose d’humidité, il est fort probable que les dernières tomates vertes dépérissent avant de murir. Or il est possible de les faire murir en prenant quelques précautions.  

 

 

1) Cueillez d’abord les plus grosses tomates. Vertes, elles peuvent pourrir avant de mûrir si la température n’excède pas 15°C.

 

2) Coupez les tiges au sécateur afin que le pédoncule reste attaché au fruit. La conservation sera d'autant plus facile.


3) Prolongez les tomates jusqu'en hiver en les  enfermant dans un sachet en papier kraft. Seules, elles mûrissent très lentement jusqu'au cœur de l'hiver. Cette technique est valable pour les tomates saines. Une tomate pourrie fait pourrir la compagnie !

 

4) Une tomate verte ne dégage pas d’éthylène responsable du mûrissement des fruits. La compagnie de pommes avec les tomates vertes accélère le processus du mûrissement grâce à l'éthylène qu'elles dégagent. Plus la concentration de pommes est forte, plus vite les tomates rougissent.

 

-----------------------------------

Un panier anti-rongeur

Les souris, mulots, campagnols pullulent cette année dans les jardins.  En effet, les rongeurs détestent l’humidité pour se reproduire. La sécheresse de cet été leur a permis de se reproduire à foison, ce qui explique la multiplication des renards, grands prédateurs des rongeurs (passons).  Si actuellement la nourriture est abondante, à l’approche de l’hiver, ce petit monde se nourrira de racines, graines et bulbes. Un automne pluvieux  puis froid cet hiver devrait réduire la population. Mieux vaut prévenir que guérir. 

 

  • Tapissez le fond d'une barquette avec un grillage avant de disposer les bulbes.

     

  • Recouvrez  de terre mélangée à du sable fin.

     

  • Disposez un grillage à poules par dessus.

-----------------------------------

Marcotter une clématite dans pot

  • 1- Versez un lit de billes d’argile dans un pot en zinc percé sur les côtés à 2 cm du fond. 

  •  2- Etendez une toile sur le drainage entre le drainage et le terreau semis et bouture

  •  3 - Dégagez les feuilles d’un rameau de l’année et conserver 2 paires de feuilles sur l’extrémité que vous. Incisez la tige que vous enfoncez dans le substrat

  • 4 - Couvrez la tige  avec du terreau maintenue avec des crochets. Arrosez copieusement la première fois.

Et après
Maintenez  humide la marcotte jusqu’en automne. Attendez le printemps prochain pour couper la tige qui sépare le pied mère à la marcotte

       

 

----------------------------------------------

Livres

La vie sexuelle de mon potager

Un livre érudit, inédit et audacieux pour découvrir la vie sexuelle des plantes du potager, leurs techniques et stratagèmes pour séduire, se reproduire et entraîner des pensées polissonnes chez nombre de jardiniers, à coups de formes et de moeurs évocatrices et provocantes ! Merci à elles d'avoir inventé la sexualité ! Outre ce don généreux qu'elles ont fait au vivant, connaître cette réalité physiologique liée à la reproduction nous permet aussi de mieux comprendre et surtout mieux cultiver notre potager. Nous apprendrons ainsi pourquoi il est nécessaire de freiner le besoin de reproduction des laitues, ou d'encourager l'appétit sexuel des tomates, par exemple. Un récit ponctué d'exemples, d'anecdotes, d'encadrés, de citations et de proverbes dynamisant la lecture.

De Xavier Mathias - Editions Terre Vivante

Green addiction
Justine Jeannin, créatrice du concept store végétal What the Flower, la boutique de plantes vertes la plus tendance de Paris, nous apprend à transformer notre appartement en jungle tropicale sans se ruiner, et sans échec. Justine Jeannin est aujourd'hui la référence parisienne de la plante verte. Sa boutique, qui a acquis une renommée internationale, propose les plantes d'intérieur les plus tendance du moment : des succulentes graphiques et faciles à entretenir, des tropicales à l'aspect exotique, des plantes à feuillage panaché, à tige zébrées, etc.
De Justine Jeannin - Editions Ulmer

La Permaculture au jardin mois par mois
Damien Dekarz, connu pour ses vidéos inspirantes sur Youtube (chaîne « Permaculture, agroécologie, etc. »), s’adresse à tous ceux qui rêvent d’un jardin productif en fruits et légumes favorisant la biodiversité dans son ensemble. Nous sommes en effet de plus en plus nombreux à désirer une alimentation saine et respectueuse de l’environnement. La permaculture est au cœur de cet ouvrage qui, pratique et illustré, est accessible à tous. Grâce à la classification des techniques mois par mois, vous pourrez avancer dans votre projet de potager : quel que soit le moment de l’année, des activités sont toujours possibles. L’auteur propose des méthodes pour obtenir un sol vivant tout en réalisant vos cultures, mais aussi pour créer un compost, du purin, des semences, des boutures… Vous y trouverez de nombreuses astuces pour ne plus labourer la terre et ne plus utiliser d’insecticides, fongicides, herbicides. Vous y découvrirez comment devenir autonome en vous passant de tout intrant.

De Damien Dekarz - Editions de Terran

    ----------------------------------------------

    Semer des graines d’artichauts

 

Les graines sont disponibles partout dans les jardineries ou sur les sites spécialisées dans la vente par correspondance. Dans notre région, on aura une préférence pour la variété résistante au froid le « Gros verte de Laon ».  Elles sont grosses comme un beau grain de blé,  faciles à distinguer pour les semer à l’unité.

Semer les artichauts au chaud.

1) Remplissez des godets de 7 cm avec un terreau semis
2) Enfoncez 3 graines sur 1cm de profondeur par pot.
3) Arrosez en pluie fine et placez les godets à une température de 20°C et en pleine lumière. La levée est au bout d’une  semaine
4) Repiquez les plantules 10 jours plus tard en godets de 7 cm dans le même terreau. Les jeunes artichauts sont placés sous abri  avec cette fois-ci une température légèrement plus basse pour les endurcir et le rendre plus résistant ensuite.

       

 

    ----------------------------------------------

    Fabriquer des mottes compressées

      La fabrication de mottes compressées permet de ne pas utiliser de contenant. Les plantations se font sans dépotage. Cette méthode est très économique et sans le moindre déchet.

      1. Préparez une boue avec du terreau universel et d’eau. Après le mélange, le substrat pressé a l’aspect d’une pâte à tarte dont on peut déjà réaliser des boulettes compactes.
      2.  Utilisez un presse-motte composé de 4 compartiments de 5cm de diamètre ou 5 compartiments de 3,8 cm que vous remplissez en pressant le terreau humide.
      3. Démoulez les mottes dans une caisse. Elles sont compactes et uniformes avec un avant trou au centre.
      4. Repiquez aussitôt  les jeunes plants dans les mottes très humides.
         

       

      Et après…  Attendez que les mottes se rétractent avant d’arroser.  Les plantes se développent rapidement et s’enracinent à l’intérieur de la motte. Selon les plantes,  vous les installez à la chaleur ou à la fraicheur comme si elles étaient cultivées en godet en plastique

     

 

 

----------------------------------------------

 

 

 

 

 

 

 

   
Retrouvez le courrier des lecteurs dans le magazine Rustica et les vidéos d'Hubert sur rustica.fr

 

 

 

 

 

Copyright 2011 imageVerte - hubertlejardinier.com - contact