Le vent s'essouffle avec des arbres

Une haie « brise-vent » réduit l'effet « coup de bélier » d'une tempête au profit d'une végétation dense et diverse autour des habitations et bâtiments.

Contre vents et marrées, il faut planter, toujours planter, planter sans compter des arbres, arbustes. Les végétaux de toutes tailles aux différentes essences filtrent et adoucissent le déferlement d'une tempête. Arbres couchés, déracinés, branches brisées...nos anges gardiens payent de leur vie pour nous mettre à l'abri du vent, du froid ou d'une caniculaire. « Il est plus rapide de couper un arbre que de le faire pousser ». (Parole d'un sage).

 

Bouts-filtres à intempéries

Les palplanches en béton ne luttent pas contre la vitesse du vent, bien au contraire. Ils ont un effet pervers en coupant le souffle dans la partie basse pour passer au-dessus et rejoindre le flux de la strate supérieure. Les deux courants rassemblés redoublent de vitesse en provoquant un tourbillon derrière la forteresse. En revanches, des filets ou des panneaux en bois ajourés (plus fragiles) freinent le vent mais sans le bloquer. Dans un jardin, une propriété, un village, il serait judicieux de conserver les haies indigènes aux essences locales ou à défaut de replanter des arbres et arbrisseaux bouts-filtres à intempéries.

 

Haie vive anti-souffle

Une haie homogène du haut en bas de plusieurs essences de 5 mètres de haut protège une bordure de 25 mètres  (5 fois sa hauteur). Une haie libre de cyprès est efficace en association avec des saules ou/et des bambous. D'autre part, il ne faut jamais « nettoyer » une haie brise-vent dans la partie basse car on perd de son efficacité. Une haie dégarnie engouffre le vent en-dessous. Les ronces, sureau, noisetiers, charmilles sont éperdument utiles pour tapisser une haie bocagère « brise-vent ». Les turbulences derrière la haie sont réduites de jusqu'à 30 fois la hauteur des arbres.

 

Les bons comptes font les bons amis

Un vent de 50 km/h qui passe à travers une haie brise-vent de 10 m de haut tombe à 15km/h sur 30 m et 25km/h sur 60 mètres. Un deuxième brise-vent planté à 60 m du précédent réduit cette fois-ci sa vitesse à 10km/h. De 50km/h on passe à 10km/h. Ce qui représente 50 à 75 % de réduction du vent.

 

Trois rangées contre le vent

Des bâtiments isolés, serres, tunnels, habitations... peuvent être protégés contre les tempêtes selon le principe des 3 rangées d'arbres espacées de 3 mètres, une technique utilisée au Canada.

La première rangée sont des arbres à croissance rapide (peupliers d’Italie...) associée avec des arbres à croissances plus lentes (frênes, érables, tilleuls, chênes...) . L'espace entre les arbres est de 2 mètres.

La deuxième rangée est composée d'arbres à feuillage persistant et conifères (cèdres, cyprès...). Les pins sont à éviter car ils se dégarnissent à la base par manque de lumière, préférez les réserver au premier plant.

La dernière rangée est vive. Elle est multiple selon vos goûts, libre à vous de planter des arbustes à feuillage persistant, à floraison printanière, estivale ou automnale sans oublier les arbres et arbustes qui fournissent des baies. Quelques arbres fruitiers sont intégrés au premier plant.

 

Quelles espèces choisir ?

Le choix dépend de la fonction principale de la haie (protéger un bâtiment, un jardin, un village, un lotissement, une route… ). Pour obtenir une haie se développant vigoureusement, il faut prendre en compte le climat et le type de sol.

 

Petits arbustes : troène commun, noisetier, viorne flexible,  viorne obier, genévrier commun,  cornouiller mâle, bambou… ainsi que tous les arbustes à fleurs.

Moyen : prunellier, sureau noir, aubépine, alisier blanc, aulne blanc, houx, saule blanc, sorbier des oiseleurs, érable champêtre, charme, buis commun, bambou…

Grand : bouleau commun, robinier, merisier, érable plane, aulne glutineux, châtaignier, frêne commun, pin sylvestre, cyprès, chêne pédonculé, bambou…

 
 

 

----------------------------------------------

Le perce-neige, la goutte de lait qui fait déborder la vase

En janvier, son discret bouton en fer de lance pointe pour percer la neige immaculée puis la fleur s'incline sous le poids des clochettes teintées de blanc.

Nous sommes en février les perce-neige tapissent les haies, bois clairs, talus, les jardins et terres tranquilles avec ou sans neige. Cette année encore, la neige brille par son absence (pour l'instant). La végétation est déjà repartie à peine ralentie par l'hiver. Heureusement que les nuits furent longues (elles ne changent pas), la sève continue à toucher terre.

 

Les perce-neige sont en fleur à la Chandeleur

Qu'il gèle, neige, vente, pleuve...par tous les temps les perce-neige invariables sont en fleurs à la Chandeleur. Ils symbolisent le réveil de la nature, l'arrivée du printemps au vendredi 20 mars à 4 h 49. Le perce-neige ne change pas, il pointe en janvier, fleurit en février.

 

Fichez la paix aux perce-neige

Les galanthus nivalis est le nom botanique du grec gala « lait » et anthos « fleur » et son nom commun Goutte de lait en référence à ses petites fleurs en forme d'une gouttelette blanche. Plutôt flatteur comme nom, il en est pas de même pour sa composition. Le perce-neige est une plante toxique qui empoisonne les enfants lors d'une promenade qui avec leurs parents forment de jolis bouquets et portent à la bouche une fleur de perce-neige. en guise de trophée


Une cueillette avec modération

Le perce-neige fait partie des amaryllidacées, toute la plante est toxique (oignons, feuilles, fleurs, graines, eau du vase) car elle contient des alcaloïdes. L'ingestion provoque des vomissements, des diarrhées et des dérangements gastriques et intestinaux (ce n'est pas la gastro). Bref vous l'avez compris, la cueillette des fleurs est à faire avec modération. Mieux vaut les photographier et laissez les fleurs aux abeilles à la recherche du premier nectar en très petite quantité pour terminer l'hiver.

Ils sont aussi toxiques pour les animaux ruminants qui ont l'intelligence de les délaisser. Un atout considérable pour une bulbeuse qui se reproduit par semis.

Plus de fleurs, plus de perce-neige

Le fauchage des plantes après la floraison empêche les perce-neige de se reproduire par manque de graines. La coupe des feuilles vertes diminue la capacité aux bulbes de reconstituer ses réserves nutritives pour assurer une floraison un an plus tard. La plante au printemps suivant qui est passée sous la tondeuse pendant sa période verte fabrique des feuilles mais pas de fleurs. Voici pourquoi les perce-neige apprécie un petit coin tranquille sous une haie clairsemée. Dans votre pelouse aussi, attendez que les feuilles jaunissent avant de passer la tondeuse.

 

Les fourmis sèment les perce-neige

Les graines des perce-neige ont des élaïosomes une sorte d'huile disposée à l'extérieur de la graine. Les fourmis attirée par cette substance transporte les graines dans leur fourmilière pour nourrir les larves. Une fois les graines nettoyées, les fourmis les cachent en-dehors de la fourmilière pour les faire germer et les disséminer.

 

Division de bulbes

En automne, on peut se procurer des perce-neige sous forme de petits bulbes dans les jardineries. La plantation des bulbes se plantent à 5 cm de profondeur dans un sol drainé non argileux. La multiplication la plus courante se fait par  division de bulbes après la floraison en séparant les petits bulbes pour les replanter dans une terre riche en humus plutôt exposée mi-ombre. Deux ou trois ans plus tard, de nouvelles petites touffes blanchiront vos plates-bandes.  Mieux vaut planter des perce-neige  au bord d’une pelouse, sous un grillage, au milieu de vieilles pierres…  à condition de ne jamais employer de désherbant.

 

Fleur solitaire

la fleur est montée d'une tige simple de 10 à 25 cm de haute. Elle est composée du périanthe de 6 tépales (3 petits et 3 grands) l'ensemble forme une enveloppe qui protège l'organe reproducteur de la fleur. qui ne sont ni des pétales ni de sépales. L périanthe)

 

Ange des mots

Bien que les perce-neige disposent d'organes sexuels, ils ou elles ne possèdent pas de genre. On peut écrire et dire une perce-neige ou un perce-neige et d'ajouter des perce-neige sans (S) ou des perce-neiges.

 

----------------------------------------------

Livres

Réussir son potager avec la Lune 2020-2021

Grâce à Réussir son potager avec la Lune, cultivez de manière naturelle votre potager en suivant les rythmes de la Lune pour obtenir de beaux et bons légumes. Découvrez :
- Toutes les notions de base pour bien comprendre comment la Lune agit sur le sol puis les plantes.
- Un calendrier lunaire de mars 2020 à février 2021 indiquant, jour par jour, les travaux à réaliser au potager et des espaces réservés à vos notes.
- 33 plantes potagères présentées sous forme de fiches, chacune précisant les étapes du semis à la récolte et les meilleures variétés. Un calendrier de culture récapitule toutes les dates pour réaliser les bons gestes.
Retrouvez vos courbes lunaires mars 2020 à février 2021 à l'intérieur de la couverture !

De Thérèse Tredoulat - Rustica Editions

Plantes d'intérieur

Découvrez ou redécouvrez le plaisir de cultiver des plantes en intérieur avec ce guide complet pour choisir et garder vos plantes en forme.
Effet de jungle d'intérieur, décor luxuriant ou silhouette épurée : la palette de végétaux d'aujourd'hui permet toutes les fantaisies, toutes les ambiances. Avec près de 100 fiches de plantes sélectionnées pour leur look contemporain, végétalisez un intérieur qui vous correspond !

De Jean-Michel Groult Editions Ulmer

Le traité Rustica des arbres fruitiers

 Le Traité Rustica des arbres fruitiers constitue une somme complète pour réussir au mieux la culture de vos espèces fruitières. Comment planter un abricotier ? Comment tailler un poirier ou un pommier ? Comment soigner un pied de vigne atteint de mildiou ? Véritable mine d’informations pratiques, Le Traité Rustica des arbres fruitiers vous guide pas à pas, mois après mois, année après année, pour obtenir les plus beaux fruits, le plus régulièrement et le plus abondamment possible. 500 photos, 200 dessins ou schémas vous permettront de prendre connaissance en toute simplicité des techniques d’arboriculture fruitière.

De Daniel Brochard et Jean-Yves Prat - Rustica editions

----------------------------------------------

Nouveautés

Jardinière autonome des petites mains vertes

Semer des graines, faire pousser des fleurs, prendre soin des plantes, sont autant d’activités stimulantes qui permettent aux enfants d’observer l’évolution du vivant au rythme des saisons, de comprendre le fonctionnement et la magie de la nature et d’éveiller leur conscience de l’environnement.

Pour rendre l’initiation au jardinage ludique et accessible aux plus jeunes, MV INDUSTRIE a décliné la jardinière Calipso dans une version Mini Junior, d’une hauteur adéquate pour les enfants à partir de 3 ans.Les apprentis jardiniers peuvent manier les outils et le petit panier Kajo en plastique livrés avec la jardinière et découvrir cette activité en toute sécurité.
Ingénieuse, cette jardinière autonome Calipso Mini Junior a tout d’une grande, avec sa double paroi et sa réserve d’eau intégrée.

Serpe et serpe scie Fiskars avec taillants en crochet 
Un peu oubliée avec l’arrivée des outils thermiques, la serpe est à nouveau très utilisée, car elle reste efficace, fiable et simple à utiliser. Pourvues d’un manche ergonomique et d’une lame en acier incurvée, pour une meilleure performance de coupe, la serpe et la serpe scie sont idéales pour ébrancher, couper des broussailles, des ronces… 
Polyvalentes, les serpes présentent l’avantage d’avoir un large taillant, pour la coupe des petites branches et des broussailles, et un taillant en forme de crochet, pour envelopper et couper les végétaux. La serpe est aussi dotée d’un côté dentelé, pour une coupe de précision des herbes ornementales et autres plantes fibreuses, et la serpe scie d’un côté scie pour une coupe nette des branches dures fibreuses. 

Paillage

Pour limiter la pousse des mauvaises herbes, éviter le dessèchement de la terre et isoler le sol des variations brutales de température, le paillage est une technique simple à mettre en œuvre et qui facilite véritablement les travaux de désherbage et en réduit le temps consacré. Très prisé des jardiniers, le paillage, présent sous plusieurs formes - écorces de pin, copeaux de bois, chanvre... - offre au sol une excellente couverture décorative, écologique et économique. Disposé en couche épaisse de 5 à 10 cm aux pieds des arbres, dans les massifs de fleurs, les jardinières, le potager... il empêche la lumière du soleil de passer et limite ainsi la pousse des mauvaises herbes.
Nouvelle gamme de paillage végétal Limit’herbes. Décliné en 3 matériaux - écorces de pin, copeaux de bois et chanvre - Limit’herbes couvre tous les besoins selon la nature du sol, les plantes à protéger et l’effet recherché.

-----------------------------------

Un panier anti-rongeur

Les souris, mulots, campagnols pullulent cette année dans les jardins.  En effet, les rongeurs détestent l’humidité pour se reproduire. La sécheresse de cet été leur a permis de se reproduire à foison, ce qui explique la multiplication des renards, grands prédateurs des rongeurs (passons).  Si actuellement la nourriture est abondante, à l’approche de l’hiver, ce petit monde se nourrira de racines, graines et bulbes. Un automne pluvieux  puis froid cet hiver devrait réduire la population. Mieux vaut prévenir que guérir. 

 

  • Tapissez le fond d'une barquette avec un grillage avant de disposer les bulbes.

     

  • Recouvrez  de terre mélangée à du sable fin.

     

  • Disposez un grillage à poules par dessus.

-----------------------------------

Marcotter une clématite dans pot

  • 1- Versez un lit de billes d’argile dans un pot en zinc percé sur les côtés à 2 cm du fond. 

  •  2- Etendez une toile sur le drainage entre le drainage et le terreau semis et bouture

  •  3 - Dégagez les feuilles d’un rameau de l’année et conserver 2 paires de feuilles sur l’extrémité que vous. Incisez la tige que vous enfoncez dans le substrat

  • 4 - Couvrez la tige  avec du terreau maintenue avec des crochets. Arrosez copieusement la première fois.

Et après
Maintenez  humide la marcotte jusqu’en automne. Attendez le printemps prochain pour couper la tige qui sépare le pied mère à la marcotte

       

 

----------------------------------------------

Livres

La vie sexuelle de mon potager

Un livre érudit, inédit et audacieux pour découvrir la vie sexuelle des plantes du potager, leurs techniques et stratagèmes pour séduire, se reproduire et entraîner des pensées polissonnes chez nombre de jardiniers, à coups de formes et de moeurs évocatrices et provocantes ! Merci à elles d'avoir inventé la sexualité ! Outre ce don généreux qu'elles ont fait au vivant, connaître cette réalité physiologique liée à la reproduction nous permet aussi de mieux comprendre et surtout mieux cultiver notre potager. Nous apprendrons ainsi pourquoi il est nécessaire de freiner le besoin de reproduction des laitues, ou d'encourager l'appétit sexuel des tomates, par exemple. Un récit ponctué d'exemples, d'anecdotes, d'encadrés, de citations et de proverbes dynamisant la lecture.

De Xavier Mathias - Editions Terre Vivante

Green addiction
Justine Jeannin, créatrice du concept store végétal What the Flower, la boutique de plantes vertes la plus tendance de Paris, nous apprend à transformer notre appartement en jungle tropicale sans se ruiner, et sans échec. Justine Jeannin est aujourd'hui la référence parisienne de la plante verte. Sa boutique, qui a acquis une renommée internationale, propose les plantes d'intérieur les plus tendance du moment : des succulentes graphiques et faciles à entretenir, des tropicales à l'aspect exotique, des plantes à feuillage panaché, à tige zébrées, etc.
De Justine Jeannin - Editions Ulmer

La Permaculture au jardin mois par mois
Damien Dekarz, connu pour ses vidéos inspirantes sur Youtube (chaîne « Permaculture, agroécologie, etc. »), s’adresse à tous ceux qui rêvent d’un jardin productif en fruits et légumes favorisant la biodiversité dans son ensemble. Nous sommes en effet de plus en plus nombreux à désirer une alimentation saine et respectueuse de l’environnement. La permaculture est au cœur de cet ouvrage qui, pratique et illustré, est accessible à tous. Grâce à la classification des techniques mois par mois, vous pourrez avancer dans votre projet de potager : quel que soit le moment de l’année, des activités sont toujours possibles. L’auteur propose des méthodes pour obtenir un sol vivant tout en réalisant vos cultures, mais aussi pour créer un compost, du purin, des semences, des boutures… Vous y trouverez de nombreuses astuces pour ne plus labourer la terre et ne plus utiliser d’insecticides, fongicides, herbicides. Vous y découvrirez comment devenir autonome en vous passant de tout intrant.

De Damien Dekarz - Editions de Terran

    ----------------------------------------------

    Semer des graines d’artichauts

 

Les graines sont disponibles partout dans les jardineries ou sur les sites spécialisées dans la vente par correspondance. Dans notre région, on aura une préférence pour la variété résistante au froid le « Gros verte de Laon ».  Elles sont grosses comme un beau grain de blé,  faciles à distinguer pour les semer à l’unité.

Semer les artichauts au chaud.

1) Remplissez des godets de 7 cm avec un terreau semis
2) Enfoncez 3 graines sur 1cm de profondeur par pot.
3) Arrosez en pluie fine et placez les godets à une température de 20°C et en pleine lumière. La levée est au bout d’une  semaine
4) Repiquez les plantules 10 jours plus tard en godets de 7 cm dans le même terreau. Les jeunes artichauts sont placés sous abri  avec cette fois-ci une température légèrement plus basse pour les endurcir et le rendre plus résistant ensuite.

       

 

    ----------------------------------------------

    Fabriquer des mottes compressées

      La fabrication de mottes compressées permet de ne pas utiliser de contenant. Les plantations se font sans dépotage. Cette méthode est très économique et sans le moindre déchet.

      1. Préparez une boue avec du terreau universel et d’eau. Après le mélange, le substrat pressé a l’aspect d’une pâte à tarte dont on peut déjà réaliser des boulettes compactes.
      2.  Utilisez un presse-motte composé de 4 compartiments de 5cm de diamètre ou 5 compartiments de 3,8 cm que vous remplissez en pressant le terreau humide.
      3. Démoulez les mottes dans une caisse. Elles sont compactes et uniformes avec un avant trou au centre.
      4. Repiquez aussitôt  les jeunes plants dans les mottes très humides.
         

       

      Et après…  Attendez que les mottes se rétractent avant d’arroser.  Les plantes se développent rapidement et s’enracinent à l’intérieur de la motte. Selon les plantes,  vous les installez à la chaleur ou à la fraicheur comme si elles étaient cultivées en godet en plastique

     

 

 

----------------------------------------------

 

 

 

 

 

 

 

   
 
 

 

 

 

 

 

Copyright 2011 imageVerte - hubertlejardinier.com - contact