Cinq baies sauvages toxiques

 

 

Lors des périodes froides, certains arbustes à baies sauvages nourrissent les oiseaux en vitamines . Des petits fruits à ne pas mettre dans toutes mains pour l'être humain car ils sont parfois toxiques.

TROÈNE COMMUN (LIGUSTRUM VULGARE), LE POUSSE PARTOUT


Il porte de très nombreux noms communs : Trouille, Trogne, Raisin de chien, Frésillon, Bois noir, Buis de Vierge, Herbe à l'encre, Sauveignot, Truffier, Puine. Le troène fait partie des arbustes les plus courants dans nos jardins plantés en haie mais il est aussi très présent à la lisière des bois sur sol calcaire. Il se façonne, s'ébranche avec une paire de cisailles et le taille haie. Ces fleurs mellifères blanches en mai exhalent un parfum très proche du lilas. Ces baies toxiques bleutées en forme de grappe (raisin de chien) sont mûres en octobre. Elles contiennent un sucre très amer au goût très désagréables refermant 4 graines. Les oiseaux aussi n'apprécient pas cette baie sauf s'il n'y a plus rien à picorer au cours de l'hiver. Le troène se sème, se marcotte, se bouture.

Bon à savoir : le troène peut être utilisé comme porte-greffe du lilas.Ses rameaux sont utilisés par les vanniers ou pour former des plessis dans le jardin. Attendez la fin de sa floraison pour le tailler afin d'empêcher la formation de ses fruits (toxiques).

 

CORNOUILLER SANGUIN (CORNUS SANGUINEA), LE BOIS ROUGISSANT.


Bois puant, Bois punais, Cornouiller femelle, Olivier de Normandie, Puègne blanche, Arbre sanguin. Il fleurit en mai juin, ces fleurs blanches mellifères attirent les abeilles pour son nectar et son pollen sur une longue durée. Ces fruits sont des drupes noires (comme les cerises) sont faiblement toxiques à petites doses. Elles contiennent l'aucubine causant gastro-entérites à ne pas confondre avec le cornouiller mâle rouge foncée aux baies (cornouilles) comestibles. La ressemblance est dans le nom mais pas dans le physique donc la confusion est improbable. Le cornouiller sanguin pousse partout voire envahissant sur sol calcaire en sous bois. Il se sème, se bouture, se marcotte.

Bon à savoir : En hiver les vanniers récoltent les tiges rouges pour apporter de la couleur à leurs travaux. Son nom vient de la couleur de la couleur de ses branches rouges en hiver et de son feuillage qui s’enflamme en automne

 

HIEBLE OU YEBLE (SAMBUCUS EBULUS), LA SOURNOISE DES SOLS RICHES


Yèble, petit sureau, Sureau nain, Sureau sauvage, Herbe à l'aveugle, Herbe à punaise. Il s'agit d'une plante herbacée vivace qui disparait en hiver pour réapparaitre au printemps encore en nombre. La Yèble fleurit à partir di mois de juin alors que le sureau noir fleurit nettement plus tôt au printemps. Ces fleurs blanches (comme celle du sureau) sont mellifères. Ces baies noires luisantes contiennent 3 graines provoquent des vomissement en cas absorption.

Bon à savoir : c'est la plante des bords de champs, d'un sol riche en azote.

Toute la plante dégage une odeur fétide lorsqu'elle est froissée ce qui éloigne les cueilleurs de baies. Toutefois elles sont à la hauteur des enfants donc méfiance !

FUSAIN D'EUROPE (EVONYMUS EUROPAEUS), L'ANGE DE LA MESANGE.
Bonnet carré, Bonnet des prêtres. Le fusain d'Europe fleurit en mai juin dans les haies. Ses fleurs d'un vert pâles sont à peine visibles. En revanche ses fruits fluorescents en forme de capsules sont d'un joli rose corail à 4 ou 5 loges contenant des graines jaune-orangé dont l'odeur est nauséabonde (ouf). Ces fruits sont toxiques car ils contiennent un mélange de d'hétérosides et des alcaloïdes.
Bon à savoir : ses rameaux quadrangulaires à 4 faces carbonisés à l’étouffée produisent le fusain utilisé par les dessinateurs. Le fusain est rarement attaqué par les pucerons, toutefois il est défolié au printemps par la spectaculaire chenille de l’hyponomeute qui elle même nourrit les mésanges

VIORNE OBIER (VIBURNUM OPULUS), L'ARBUSTE A COCCINELLES

Vous connaissez sa sœur des jardins sous le nom de Boule de neige (viburnum opulus roseum). En lisière de bois, elle se prénomme Aubier, Rose de Gueldre, Caillebot. Au jardin ou dans une haie sauvage, la viorne obier fleurit de mai à juillet sous une forme de fausse ombelle blanche. La plupart du temps dévorée sous la collerette par les pucerons qui à leurs tours sont mangés par les coccinelles à 7 points. En automne, ses magnifiques baies rouges sont malodorantes et vénéneuses pour l'homme et ne seront mangées qu'en cas de disette par les oiseaux. Une sorte de réserve de guerre en cas de famine !

Bon à savoir : autrefois les tiges étaient utilisées comme tuyaux de pipe.

 

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com