Azalée d'intérieur

Azalea indica.  Elle ne supporte pas avoir soif et encore moins avoir les pieds dans l’eau et pourtant l’azalée se comporte très bien dans un appartement à condition de respecter quelques règles.


Difficile d’affirmer qu’il faille l’arroser une à deux fois par semaine car selon sa dimension, le volume du pot, l’exposition et la température de la pièce….Le mode opératoire change radicalement ! Présenter  l’azalée sous cet angle, on serait tenter de penser que notre mignonne est susceptible et compliquée à entretenir. Alors qu’il en est rien « l’azalée est facile à vivre ! ». Il suffit d’avoir l’œil au pied car cet  endroit  détermine ses besoins en eau.

Surveillez le tronc
Ce petit arbuste possède un bois dur dont l’écorce change de couleur selon l’humidité de la motte.  L’azalée est assoiffée  lorsque sa base est claire et foncée (presque noire) lorsqu’elle est humide. Si votre azalée est en manque d’eau, ne tardez pas, il faut sans attendre plonger le pot dans une eau douce, jusqu’à ce qu’il ne fasse plus de bulles. Sortez le pot aussitôt que vous laissez égoutter  avant de la remettre dans son cache pot, l’eau ne doit pas séjourner dans la soucoupe.  .  Surtout ne laissez jamais un pot immergé pendant plusieurs heures, les racines risquent de pourrir par la suite. Le constat est le même pour les autres plantes fleuries (cyclamen, hortensia, poinsettia, orchidée…)  
Conclusion : arrosez l’azalée lorsque son tronc commence à s’éclaircir avec une eau non calcaire (eau de pluie)  

La lumière contrairement aux plantes fleuries, l’azalée s’adapte à une pièce plus ou moins sombre. Ses couleurs seront malgré tout plus vives en pleine lumière à l’abri des rayons directs du soleil

Température. A la chaleur, l’azalée fleurit très vite et perd son éclat (les couleurs palissent). Mieux vaut l’installer dans une pièce fraiche ou pourquoi pas le sortir sur le rebord d’une fenêtre à l’abri des courants d’air. S’il gèle, rentrez le pot à l’intérieur.

et après
Lorsque votre azalée est défleurie, retirez soigneusement les fleurs fanées et  continuez à l’arroser comme avant. Puisqu’il n’y a plus de fleurs profitez-en pour pulvériser de l’eau non calcaire sur son feuillage, sachez  que les azalées s’abreuvent énormément grâce aux poils absorbants (duvet) situés sur les feuilles.  Une fois les gelées passées, sortez le pot dehors à l’ombre. Il trouvera sa place avec les plantes de terre de bruyère comme les rhododendrons, les azalées mollis et japonaises (non gélives). Cet été, continuez à l’arroser sur le feuillage. En septembre-octobre, rentrez votre azalée indica dans une pièce fraiche et lumineuse. Son volume sera doublé et il fleurira à partir du mois de janvier.

 

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com