Le BRF

BRF (bois Raméal Fragmenté) - L’utilisation des résidus de végétaux broyés frais permet de régénérer le sol sans labour. Cette couverture d’humus longtemps exploitée au Canada arrive depuis peu en France.


Les broyeurs à végétaux sont de plus en plus vendus chez les spécialistes du jardin et bricolage. Ils réduisent en petites sections nos tailles, branchages, haies, rameaux d’arbres fruitiers et arbustes. Une fois broyés les fragments sont entassés sur le tas de compost se mêlant aux épluchures, mauvaises herbes, fumier d’animaux domestiques. Une fois décomposé, c’est un excellent  amendement pour enrichir le potager et les plates-bandes de fleurs. Une autre utilisation consiste à griller l’étape du compostage qui dure plusieurs mois. Au lieu de mettre en tas, votre broyat de végétaux, vous allez l’étendre sur plusieurs centimètres de hauteur pour réaliser un paillis de bois vert.

Comment ça marche ?
Cette nourriture naturelle fertilise  le sol, favorise la multiplication des vers de terre (lombrics), réduit les besoins en eau, sert d’éponge en période très humide, encourage les bons champignons à se développer. Autre avantage et non des moindre, le travail du sol n’est plus obligatoire.  Il réduit les besoins en eau grâce à sa forte rétention en humidité qu’il restitue en cas de sécheresse. Il favorise les mycorhizes, des champignons qui vivent en symbiose avec les racines (aide à l’enracinement). En période froide, il protège les plantes contre le gel. Il réduit la concurrence des herbes indésirables (moins efficace qu’un paillis classique). Rien ne vous empêche d’associer les deux techniques avec une épaisseur de  7 cm BRF et couvrir d’une fine couche de paillis par-dessus. Il neutralise le sol (le pH reste aux environs de 7). Lutte contre les maladies, repousse les nématodes des racines et protège les pieds de tomates des champignons. Il empêche l’azote de descendre vers la nappe phréatique. Augmente les rendements dans le potager des cultures longues (tomates, cucurbitacées, pomme de terre, fraisiers, framboisiers, groseilliers…) 

Inconvénient
Manque d’azote pour les plantes dans un premier temps car elle est utilisée pour dégrader les fragments. Mais les plantes rattrapent ensuite leur végétation (ne cédez pas aux apports excessifs d’engrais. Evitez le BRF sur les légumes de cycle court (salade, radis, épinards, haricots). Utilisez des gants pour manipuler le BRF, à l’intérieur il n’est pas exclus de rencontrer des épines.  Les rongeurs comme les campagnols sont attirés par le broyat,

Le saviez-vous ?
Plus les fragments sont petits, mieux sera l’efficacité du BRF.  Le meilleur broyat se pratique pendant la période de repos de la végétation, c’est-à-dire en hiver et jusqu’au début du printemps (mars). Comptez entre 2 et 5 cm voir plus d’épaisseur aux pieds des végétaux. Evitez l’emploi des résineux pas plus de 20%.
La première année d’épandage, vous pouvez apporter en complément d’engrais organique riche en azote ou du compost pour éviter que les plantes végètent au début. Mais cette faim est provisoire et parfois bénéfique car elle oblige aux racines de se développer pour chercher leur nourriture.  Les apports d’automne sont moins sensibles.  
Pour obtenir du BRF, renseignez-vous auprès de votre déchèterie. C’est l’occasion pour vous de récupérer vos tailles d’élagage que vous avez déposé en un excellent BRF. Rien de se perd tout se récupère !

 

 

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com