Comment diviser pour mieux multiplier

Faire soi-même.  La semaine dernière, nous avons pratiqué la reproduction de plantes par bouturage. Il existe  d’autres méthodes  originales pour dupliquer des espèces comme la bouture  en écaille du lis ou de racine, le marcottage ou la division de touffe….


Selon les espèces à multiplier, il est impératif de suivre la bonne période de reproduction. Mais très souvent, elles sont capables de se multiplier à différentes époques de l’année selon la technique employée (semis, bouture, marcotte, division de touffe…). C’est pratique au moment où on déménage ou lorsqu’on est en présence d’une plante qui  fait envie chez des amis, un voisin ou la fleur nostalgique de grand-mère remplie de souvenirs d’enfance. Le fameux lis de la Madone !

Bouturage d’écailles de lis.
Après la floraison du lis,  arrachez un beau bulbe ou lors de l’achat. Détachez les écailles d’intérieures. Les boutures d’écailles doivent être fermes et serrées. Remplissez une terrine avec un mélange de 1/3 de sable, 1/3 tourbe et 1/3 terreau. Le substrat ne doit pas être collant !  Piquez d’un tiers les écailles à la verticale. Pendant la culture, mouillez-les légèrement en veillant que le substrat sèche entre deux arrosages. Un à deux mois plus tard, les bulbilles se formeront à la base des écailles. Les lis fleurissent trois ans plus tard.
Mon astuce : Avant la plantation pour éviter la pourriture, saupoudrez les écailles avec de la cendre de bois  

Bouturage de racine
Cette technique se pratique sur les plantes vivaces dont la particularité est de bourgeonner sur des racines traçantes. Prélevez des fragments de racines jeunes mais lignifiées.  Commencez par mettre  à nu les racines de la plante. Coupez les racines en tronçons de 5 à 10 cm de longueur selon les espèces. Piquez les boutures à la verticale dans une terre humifère.
Mon astuce : coupez la base de la bouture en biseau.
Les plantes qui se bouturent ainsi : hélianthème, pavot, phlox, acanthe, rose trémière, framboisiers, lilas, rhus…   

Le marcottage
Le marcottage est une forme particulière de bouturage  qui consiste à enraciner un rameau sans le détacher du pied-mère. Choisissez une branche  saine  âgée de moins de deux ans. Placez un pot  près de la plante à marcotter (passiflore).Retirez les feuilles situées à l’endroit du placage  sur le sol et enterrez légèrement la tige sur 5 à 10 cm. Posez des cailloux par-dessus ou piquez des épingles à cheveux pour maintenir la tige enfoncée.
Notre astuce : pour faciliter l’enracinement, étranglez la tige avec un fil de fer  ou de cuivre dans la partie enterrée. 
Les plantes qui se marcottent : surtout les plantes possédant des tiges assez longues pour être plaquées au sol comme la plupart des plantes grimpantes.

Division de touffe
La technique consiste à séparer les racines de la souche, rejets, rhizomes pour obtenir  plusieurs petites plantes en automne ou au printemps. Elles possèdent un système radiculaire étalé d’où partent de nombreuses tiges 
Notre astuce : divisez au début du printemps les plantes qui fleurissent au milieu de l’été et automne. Divisez à l’automne les plantes qui fleurissent au printemps.  
Les plantes  qui se divisent facilement :  aster, phlox, solidago, leucanthème, helenium, bambou (chaume), rhubarbe, delphinium, lupin, pivoine, fougère, géranium, ancolie, iris, montbretia, lilas, framboisier, kerria japonica…

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com