Des melons sucrés grâce à la taille

   

La culture des melons n’est pas seulement réservée au sud de la France, ils poussent aussi dans notre région pourvue de les abriter et de les tailler.

Les melons « hybrides » n’exigent pas d’être taillées car toutes les fleurs donnent un fruit. En revanche, les variétés « non hybrides » demandent une taille spécifique pour activer le processus des fleurs femelles.  

Pourquoi tailler les melons
Les  fleurs mâles (plus petites) situées sur la branche principale (charpentière)  apparaissent avant les fleurs femelles boursouflées à la base qui se développent sur les branches secondaires. Pour avancer la fructification dans notre région, il est judicieux de couper la tête de la branche principale pour l’inciter à se ramifier avec des fleurs femelles. Une seconde coupe  intervient dès que le melon formé est gros comme une noisette. Il faut alors tailler une à deux feuilles derrière le jeune fruit. Cette technique favorise le sucre et le grossissement des melons.

Les melons détestent la fraicheur.
Les melons comme la plupart des cucurbitacées se développent très bien  en pleine terre. Cependant en fin d’été, les journées chaudes et les nuits plus fraiches  propagent l’oïdium (blanc) un champignon qui en quelques jours empêche les melons de murir. Malgré une récolte prometteuse, les fruits sont amers, insipides et très désagréables au palais. La faute au manque de chaleur et à pas de chance.

Réchauffer les melons
Dans notre région, la réussite d’un melon sucré est très aléatoire en pleine terre (sauf année chaude, sèche et sans orages). La culture sous serre ou sous tunnel est une sécurité avantageuse pour savourer des  melons sucrés. Alimentés en terreau, compost et arrosages réguliers, ils poussent à grande vitesse. Ils résistent  à des températures parfois dépassant les 40°C (plus résistants que les tomates).

Culture sur fils

L’emballement est tel, qu’ils faillent les conduire sur des fils pour ne pas entraver la surface du sol. Les tomates aussi réclament de la place ! Plusieurs ficelles suspendues solidement sur un point haut, les melons arborent des vrilles qui s’accrochent au support à plus de 2 mètres de haut (voir beaucoup plus).  Les melons se cueillent à la bonne hauteur ;  les tiges rampantes  ne sont plus soulevées (sevrées) ou écrasées au ramassage des fruits.

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com