Les boutures s'enracinent après la Sainte Catherine

   

Dès que les feuilles sont tombées, vous pouvez multiplier facilement des arbustes à feuillage caduc. La méthode est simple avec un taux de réussite très élevé en pratiquant la bouture à bois sec. Explication.

La multiplication se pratique sur la plupart des arbustes qui perdent leurs feuilles en automne. Ils sont en repos végétatif, c'est-à-dire que la sève ne circule plus. Cette technique permet de reproduire à l'identique les plantes prélevées. Les caractéristiques seront les mêmes (aspect du feuillage, couleur des fleurs, aptitude au climat...) mais elles peuvent aussi reproduire des défauts, des maladies ; d'où l’importance de choisir des plantes saines indemnes de maladies. Si le bouturage paraît simple pour la plupart des arbustes , ne sous estimez pas les plantes greffées et en particulier les rosiers et arbres fruitiers. La greffe est une opération « chirurgicale » qui consiste à assembler deux critères différents. Il s'agit d'une union positive entre un porte-greffe et un greffon pour améliorer la résistance aux maladies, l’adaptation au sol (calcaire), la vigueur la saveur des fruits, l'abondance des fleurs... Ce domaine est principalement réservé aux pépiniéristes.

La bouturage de tige
Le bouturage à bois sec se pratique en période de repos (maintenant) sur des rameaux de l'année lignifiés sans feuilles. Attention, il s'agit de bois vivant et non pas des brins secs, ridés ou cassants. Une branche morte ne ressuscite pas ! Choisissez des rameaux sains de plus ou moins 20 cm sans traces de maladies (nécroses, chancres, déformés....). Supprimer la tête au-dessus d'un œil coupez nette et sans bavure dans la partie inférieure. Selon sa vigueur, vous pouvez réaliser plusieurs boutures sauf dans la partie dure où l'enracinement est plus difficile.

La bouturage à talon
Cette bouture comporte un petit talon à la base. Elle est prélevée sur un rameau secondaire de l'année détaché d'un rameau de l'année précédente (2 ans). Le segment émet plus facilement des racines. Cette technique est valable pour tous les arbustes à fleurs, les petits fruits mais aussi (à une autre période) aux conifères.
Planter les boutures
Rassemblez les boutures dans une jauge exposée au pied d’un mur au nord. Elle est composée d'au moins 1/3 de sable de sable de rivière et terreau universel. Les boutures sont enterrées les unes à côté des autres en les disposant en oblique du côté du mur. Au printemps prochain, sortez les boutures de la jauge de sable pour les planter en pépinière dans une terre légère et humifère. Taillez, une première fois au printemps pour ramifier les branches. L'automne prochain (octobre-novembre 2018), plantez définitivement vos jeunes arbustes.

Les arbres et arbustes faciles à bouturer : amélanchier, buddleia, callicarpa, cassis, ceanothe, chèvrefeuille, corête du Japon, cornouillers, cotoeasters, cytise, deutzias, forsythias, framboisiers, groseilliers, hibiscus, hortensias, lavatères arbustifs, noisetiers, physocarpus, rosiers anciens, saules (osier), seringas, spirées, troènes, vignes, weigelias...


Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com