Lutter contre le mildiou des tomates

Phytophthora infestans. Cette maladie se développe lorsque les températures sont comprises entre 18 et 22 °C la journée et entre 12 et 15 °C la nuit avec une dose d’humidité au-dessus de 90%. Une situation rare au début de l’été…et pourtant.


Le mildiou est une menace constante sur de nombreuses plantes potagères comme  les pommes de terre,  salades et tomates. Quelques actions préventives réduisent considérablement la maladie comme par exemple pratiquer une rotation de culture. C’est-à-dire ne pas replanter les mêmes légumes sensibles au mildiou deux années de suite. Non seulement, le risque de contamination du mildiou est précoce mais d’autres maladies graves  peuvent aussi sévir.

Surveiller le feuillage
Les premiers symptômes  se caractérisent par quelques  taches jaunes sur les feuilles puis se propage très vite sur l’ensemble de la plante. Le feuillage finit par brunir totalement et tombe. Le mildiou apprécie particulièrement l’humidité constante accentué par un feuillage dense. En début de culture, les jeunes plantes sont en principe  à l’abri d’une attaque  car es feuilles sont moins denses et l’air circuler entre les pieds de tomates ou autres légumes.  Après la pluie, les feuilles sèchent rapidement. Ce n’est pas le cas lorsque les plantes sont en plein développement entrelacées les unes aux autres. C’est l’époque où la récolte est proche, les pieds sont chargés de nombreux fruits verts prêts à rougir. Si les plants de tomates sont plantés à plus de 80 cm, ils seront nettement moins sensibles au mildiou. Les feuilles du bas doivent être aussi impérativement retirées au fur à mesure pour ne pas être en contact avec le sol. En effet l’humidité de la nuit sur les premières feuilles est un terrain très favorable au mildiou terrestre. Mais attention, ne déshabillez pas complètement votre pied de tomate, les feuilles font grossir  les fruits et leurs donnent la saveur. Une tomate qui murit sans feuille est insipide. 
Dès maintenant, éliminez systématiquement tous les gourmands, conservez une seule tige par plante pour deux raisons. La première, les fruits seront plus gros et plus goûteux, la seconde raison (la plus importante)  est toujours pour les mêmes raisons, il faut que l’air circule entre les feuilles pour qu’elles sèchent rapidement lors d’une averse.

Abriter les tomates
Une serre, un tunnel ou des châssis surélevés… tous les moyens sont bons pour empêcher l’humidité sur le feuillage à condition d’aérer vos abris par-dessus ou par-dessous. Car si vos pieds de tomates restent confinés avec un taux d’hygrométrie supérieur à 90%, le mildiou aussi est capable de se glisser sous la bâche. Comme à l’extérieur, les pieds de tomate ne doivent pas se toucher.

Les 10 bonnes mesures

  1. Détruisez les pieds trop atteints
  2. Coupez les feuilles malades traînant sur le sol
  3. Evitez la proximité des pommes de terre
  4. Pulvérisez un fongicide à base de cuivre (bouillie bordelaise)  
  5. Abritez les pieds de tomates avec une bonne aération
  6. Utilisez un tuyau poreux ou goutte à goutte  pour les arroser.
  7. Evitez les excès d’azote , préférez un engrais tomate
  8. Désinfectez tous les ans les tuteurs à l’eau de javel ou au sulfate de cuivre
  9.  Ne jetez jamais les fanes sur le tas de compost
  10.  ne  replantez jamais les pieds de tomates au même endroit

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com