Des mini-plantes servies sur un plateau

Elles s’emparent de plus en plus  des tablettes des jardineries. Les mini-plantes sont maintenant cultivées dans de très petits pots. Il en existe d’innombrables espèces et variétés vendues seulement pour moins de 3 euros.  


Ces petites plantes ne souffrent pas de nanisme, elles sont simplement élevées dans un pot exigu. Les  racines mises à l’étroit favorisent la floraison pour les plantes fleuries. Les plantes vertes ne demandent qu’à grandir si elles sont rempotées en plus grands pots. Soyez rassuré, il n’y a aucun sadisme dans ce genre de culture. Des petites plantes qui un jour deviendront grandes mais en attendant, profitez-en pour les cultiver côte à côte sur un plateau. Cette technique permet d’arroser les plantes par-dessous par « subirrigation » comme chez les  horticulteurs. De ce fait,  il n’y a aucun traumatisme pour les plantes, bien au contraire l’arrosage est plus facile et diminue le risque de pourriture. Mieux encore, vous pouvez poursuivre la culture des mini plantes plusieurs mois à condition d’ajouter une goutte d’engrais dans l’eau d’arrosage. 

 

Petite sélection prise au hasard d’une tablette

  • Pépéromia carperata. Il s’agit d’une petite plante verte qui se multiplie facilement par feuille ou tige (voir ci-dessous). Elle ne dépasse pas 20 cm. Elle fleurit en épis verticaux semblables à des queues de souris. Evitez la lumière directe. Dans un bac, elle profite de l’ombre des autres plantes. A l’état sauvage, les pépéromias vivent aux pieds des arbres. 
  • Bégonia tiger. Le bégonia tigre  est cultivé pour ses feuilles et nervures vertes tendres marbrées de bronze qui se transforme en rouge au revers. Ce genre de bégonia est aussi très décoratif pour ses petites fleurs blanches rosées en été. Pas de soleil direct,  ni de courant d’air. Se multiplie par division ou bouture de feuille.
  • Bégonia Rex. Le roi des bégonias qui est uniquement cultivé pour ses feuilles colorées en tout genre. Il n’empêche que ses fleurs rosées sont aussi très décoratives. Comme tous les bégonias « d’appartement » il désteste les courants d’air. Se multiplie par bouture de feuille.
  • Schlumbergera ou zygocactus. Le cactus de Noël est une plante grasse à feuille succulente qui fleurit au cœur de l’hiver. Pendant sa période de floraison, il peut suivre les arrosages des autres plantes qui l’accompagnent dans le plateuau. Une fois défleuri, il préfère vivre en solitaire car vous devez réduire ses arrosages pour qu’il refleurisse l’année prochaine. Se multiplie facilement en brisant une feuille  plantée directement en pot.
  • Kalanchoë Taranta. Comme tous les kalanchoës, il fleurit tout l’hiver. Cette plante grasse est heureuse de vivre en plateau car vous évitez la pourriture des feuilles (mildiou) qui sévit fréquement lorsque l’humidité stagne sur les feuilles en hiver. En hiver, dirigez le pot, côté soleil car contrairement aux autres plantes il supporte ses rayons directs. Se multiplie par bouture de tige à partir du mois de mai.
  • Sélaginelle. Cette mousse rampante se rapproche des fougères car elle  produit des spores. Elle est souvent utilisée dans les aquariums recyclés et les terrariums car elle apprécie les milieux humides confinés.  Ses feuilles rappelant la mousse avec un mélange de lichens et de conifères. Se multiplie naturellement par spore mais pour gagner du temps par bouture de feuille dans une terre humide.
  •  Saintpaulia. La violette du Cap bien heureuse de se retrouver les pieds dans l’humidité sans avoir à subir l’eau fraiche sur les feuilles. Seule petite contrainte pendant sa floraison, retirez délicatement les fleurs fanées pour laisser la place aux boutons de s’épanouir. Le saintpaulia apprécie l’ombre des autres plantes. Se multiplie par bouture de feuille dans l’eau ou par éclatement la souche lorsque la plante est âgée.
  • Azalée. Profitez de cette prouesse horticole qui permet à cette plante de terre de bruyère de fleurir d’une manière inhabituelle à quelques centimètres du pot. La légère humidité que bénéficie le pied de l’azalée amplifie la disproportion des fleurs à la plante. Multiplication difficile par bouture du domaine professionnel. 

D’autres plantes intéressantes. Asparagus, aralia, asplénium, campanule, chamaedorea, chlorophytum, cissus, croton, columnea, dieffenbachia, dracaena marginata, euphorbe, ficus, fittonia, gynura, hypoestes, lierre, maranta, nephrolepis (fougère), philodendron scandens, pilea, sansevieria, saxifrage, schefflera, scindapsus, pommier d’amour, spathiphyllum, syngonium, tradescantia,..

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com