PLANTER DES ARBUSTES

# SAINTE-CATHERINE - Tout arbre prend racine à partir du mois de novembre et jusqu’au début du printemps. Voici quelques conseils pour bien réussir une plantation d’arbres fruitiers pendant leur repos végétatif.

Depuis la nuit des temps, on a pour habitude de planter des arbres le 25 novembre, jour de la sainte Catherine à cause du dicton « à la sainte Catherine tout arbre prend racine ». C’est exact et inexacte à la fois car non seulement cette période (et non le jour même) est très favorable pour planter des arbres mais les autres jours aussi. Si maintenant, vous n’êtes pas prêt, il sera encore temps pour le faire au cours de l’hiver en dehors des périodes de grandes gelées.

Choisir le bon fruitier 
Les arbres fruitiers sont la plupart du temps vendus en racines nues (sans terre au pied). Ils sont cultivés et choyé chez un pépiniériste pour être transplanter sans dommage chez vous. Ils ont été greffés sur des porte-greffes avec des critères spécifiques  (nature du sol, taille adulte, climat….). Au moment de l’achat, ne manquez pas de  préciser dans quel contexte votre arbre sera planté, c’est important pour son avenir.  Sinon vous risquez de vous retrouver avec un arbre chétif et infructueux. Inversement, il peut prendre ses aises et occuper un petit terrain alors qu’il existe des fruitiers à petit développement adaptés  aux espaces réduits.    

Avant la plantation.
Il est très bénéfique de creuser ses  trous plantation plusieurs jours à l’avance voir plusieurs semaines. La pluie, la neige, la gelée améliorent  la terre remuée sous les intempéries. Prévoyez des trous de plus de 80 cm de côté et 60 cm en profondeur  pour un arbre normalement constitué. Si vous ne pouvez pas le planter aussitôt, ne laissez pas ses racines se dessécher à l’air. Il est impératif de le mettre en jauge ou le rentrer  dans un local non chauffé (garage, grange, sous sol, abri de jardin…) en prenant soin de couvrir ses racines avec une couverture ou de la paille. Humidifié, il peut attendre plusieurs jours avant d’être planté  

La plantation
Il est bon de praliner les racines dans une sorte de boue composée de terreau, compost,  terre. Autrefois cette mixture était élaborée  avec un mélange de bouse de vache et de terre. Aujourd’hui, le pralin est vendu en seau  prêt à l’emploi (ouf !).  L’opération consiste à tremper les racines et radicelles avant de le mettre en terre pour les protéger contre le desséchement.  Dans un sol ingrat, il est bon de mélanger du terreau à la terre existante dont la proportion ne doit pas excéder la moitié. Inutile de mettre du terreau pur sans le mélanger car  lorsque les jeunes radicelles seront confrontées à se développer en dehors du trou de plantation, elles se heurteront à un rempart. Habituées à être coucounées, les racines sont bloquées et ne se développent pas convenablement.. Dans pareil cas, il est judicieux de nourrir la terre à l’aplomb des branches avec un engrais organique « arbre fruitier » afin de l’aider à prendre ses aises et trouver lui-même sa nourriture.

 La plantation d’un arbre fruitier à racine nue étape par étape
 Avant de planter l’arbre fruitier, enfoncez un tuteur au milieu du trou pour ne pas érafler le tronc. Réglez la hauteur de l’arbre en maintenant  le point de greffe (bourrelet) au niveau du sol. Coupez  légèrement les  racines abîmées et  les branches d’une bonne moitié. En principe, c’est le pépiniériste qui s’en charge. Glissez la terre entre les racines en tassant au fur et à mesure. Terminez la plantation en laissant une cuvette pour faciliter les futurs arrosages.  Attachez l’arbre avec un lien en faisant un « 8 ». Arrosez copieusement la première fois.

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com