Les pommes de terre s'achètent maintenant

Depuis la mi-février, les clayettes et sacs de pommes de terre s’empilent dans les rayons des jardineries. Profitez-en pour commencer à les faire germer à l’intérieur. Cette technique permet d’avancer sérieusement la récolte


A peine sortie de terre, passée à l’eau claire, légèrement frottée, vous possédez l’ultime gastronomique… la pomme de terre primeur.  Cuite à la vapeur ou en papillote, avec ou sans beurre, elle fond dans la bouche. Notre jeune pomme de terre à peine sevrée est un plat de luxe qui ne coûte pas chère. Il faut simplement faire germer les plants à partir de maintenant pour les planter lorsque les grosses gelées seront écartées, c’est-à-dire début avril pour les variétés hâtives. Retenez la date du 19 mars, jour de saint Joseph où la tradition veut qu’on plante quelques pots de pommes de terre,  ‘Belles de Fontenay’ ou autres variétés hâtives qui se récoltent 60 à 80 jours après la plantation. Faites les comptes, elles seront bonnes à poêler vers la mi-juin à une époque où les pommes de terre nouvelles sont encore onéreuses.  Mais attention, il s’agit seulement de quelques plants pour braver le printemps. La vrai période des plantions est àpartir du 15 avril pour les variétés hâtives et début mai pour les variétés de conservation (90 à 120 jours) vers le mois de septembre.
Les pommes de terre germées permettent d’avancer la levée et de gagner en précocité. En ce moment les jardineries proposent des plants pommes de terre vendus en sacs ou en cartons de 3, 5 et 10 kg. On trouve aussi de très petits conditionnements de 10 et 25 plants. C’est l’idéal pour découvrir de nouvelles variétés.

Faire germer ses pommes de terre
Commencez par faire verdir les tubercules à une température de 5 à 7°C dans un local éclairé (cave, grenier, sous-sol, garages…). Disposez les plants en couches minces dans des clayettes. Le verdissement permet la formation de germes courts, qui n’épuisent pas les tubercules, ne se cassant pas lors de la plantation. Pour obtenir une belle germination, dressez les  yeux vers le haut pendant 4 à 5 semaines. Mais attention si vous privez vos tubercules de lumière, les germes grandiront et seront plus fragiles.  

Variétés intéressantes pour cultiver en primeur

  • Belle de Fontenay : 60/80 jours Très bonne qualité culinaire. Rendement moyen. Très sensible au mildiou 
  • Sirtema 65/85 jours Très précoce à précoce. Bonne tenue à la cuisson. Rendement moyen. Sensible au mildiou
  • Ostara 70/90 jours Précoce. Assez bonne tenue à la cuisson. Gros tubercule. Peu sensible au mildiou du tubercule mais sensible sur feuille.
  • Apollo 75/90 jours  Convient bien  en primeurs. Bon rendement. Peu sensible au mildiou
  • Amandine : 75/90 jours  Précoce. Chaire ferme productive, bonne qualité culinaire. Assez à bon rendement. Assez sensible aux mildiou et virus,
  • Rosabelle  75/90 jours Précoce. Bonne tenue à la cuisson. Rendement moyen. Peu sensible au mildiou du tubercule mais sensible sur feuille.
  • Béa : 75/90 jours. Bonne tenue à la cuisson. Rendement moyen. Sensible au mildiou
  • Cherie : 75/90 jours. Très bonne tenue à la cuisson. Bon rendement. Sensible au mildiou de la feuille mais peu sensible sur tubercule.

 

 

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com