Que faire au jardin avec le retour du soleil (juin 2013)

Sécheresse. «  Le mauvais temps, c’est le temps qui dure » parole d’agriculteur. Imaginons que le soleil tape sans relâche dans les jours à venir. Comble, il faudrait arroser !


Les plantes en règle générale puisent l’humidité à proximité. Si la terre est gorgée d’eau en surface au printemps, l’enracinement se fait au même niveau. Les plantes ne prennent pas la peine de fabriquer des racines puisqu’elles sont alimentées par les pluies incessantes (comme une fleur dans un vase). Quant aux arbres et arbustes nouvellement plantés risquent de dépérir si on ne les arrose pas dans les prochains jours car les jeunes racines se sont développées dans la partie supérieure de la terre. Elles sont donc incapables d’aller chercher l’humidité en profondeur. C’est vrai aussi pour les plantes vivaces et légumes du potager.

Un binage vaut deux arrosages
Cette année cet adage s’avère encore plus exact. Biner ou sarcler entre les rayons évite qu’une terre argileuse s’encroûte et soit extrêmement difficile à travailler plus tard. Sans compter que les mauvaises herbes et notamment les liserons et les prêles s’acclimatent aux nouvelles conditions et par la même occasion  étouffent les plantes cultivées Si les surfaces sont plus importantes et notamment entre les rangs de pommes de terre, vous pouvez néanmoins passer la motobineuse pour casser la croûte. Inutile d’enfoncer les fraises en profondeur, vous remontez une terre inerte et risquez de perturber les micro-organismes. Autre avantage du binage, permet de maintenir une certaine fraicheur car il empêche l’eau de s’évaporer. Une fois la terre arrangée, le passage d’une griffe entre les rayons maintient les cultures « propres ». Ceci est aussi valable pour de très nombreuses plantes.

Pailler n’est pas « too much »
Autrefois, on paillait avec de la paille d’où le nom pailler. Aujourd’hui, on parle de « mulch » ou « mulching » pour paillis. Continuons à pailler avec de la paille (peu coûteuse). Vous disposez aussi des tontes de gazon séchées (éviter l’herbe humide). Le BRF* (Bois Raméaux, Fragmentés)  s’avère très efficace pour lutter contre le desséchement. Comptez une couche de 5 cm sur un sol propre pour que le paillis s’avère efficace. Plus tard en se décomposant, le paillis présente l’avantage d’enrichir votre sol en humus et le rendant plus facile à travailler.
Dans le commerce, il existe des paillis vendus en sac comme la paillette de lin, de chanvre, des coques de cacao (Mulcao).

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com