Rentrer les plantes en pot sous abris

Hivernage. Si généralement les plantes gélives (non rustiques) sont rentrées à cause du froid, sachez aussi les protéger contre les pluies abondantes. L’excès d’eau peut engendrer la pourriture des racines puis leurs dépérissements.

Il pleut, il pleut bergère… la pluie ne cesse de tomber depuis plusieurs jours voir plusieurs semaines. Les soucoupes sont pleines et les racines baignent dans l’eau. Un peu ça va, beaucoup bonjours les dégâts ! Avant les premières gelées, rassemblez progressivement les plantes fragiles sous un abri non chauffé avant de les rentrer à l’intérieur afin d’éviter le brutal choc thermique  « froid et chaud ». Dans un premier temps, les plantes peuvent être remisées les pieds au sec  sous une avancée de toit, dans un garage, sous un appentis. Les principales plantes concernées sont cultivées en pot ou en bac (agapanthes, agrumes, bougainvilliers, camélias,   brugmansias (daturas),  dipladénias,  fuchsias gélifs, géraniums lierres et zonal, lantanas,  lauriers sauces, lauriers roses, oliviers, phœnix, …) toutes ces plantes passent l’hiver sans encombre à l’abri de la gelée avec un minimum de lumière naturelle. Exceptions faites aux brugmansias (trompettes des anges), géraniums et  fuchsias qui sont capables de rester dans un local obscur à condition de ne plus les arroser pour les mettre au repos. Les feuilles et les fleurs fanent. Installez vos pots dans un garage ou une cave hors gel à l’abri de l’humidité. Au bout d’une à trois semaines selon les plantes, retirez toutes les feuilles pour empêcher la pourriture. Maintenez la terre très légèrement humide.

Plantes dites « méditerranéennes »
Elles sont capables de résister au froid comme les lauriers sauces, oliviers, mimosas… à condition de les protéger contre les courants d’air (entre 4 murs). En revanche, les racines à l’intérieur du pot peuvent subir les effets du froid lorsque les températures descendent à entre -1 et - 5°C pendant plusieurs jours. Le fait de ne pas pouvoir les enterrer, il est crucial  de préserver le pot avec une housse de protection pour le maintenir hors-gel et lutter contre le dessèchement.  Si le froid s’accentue (en-dessous de – 5°C) , calfeutrez la partie supérieur avec une housse qui laisse passer l’air et la lumière.
Un pot posé sur un revêtement (bêton, carrelage, dalle, bois…) récupère le gel du sol. Pensez à surélever le pot avec une protection isolante en polystyrène avec un drainage pour empêcher l’eau de stagner. La plaque isolante lutte contre le gel remontant du sol.

Rentrer un bananier en bac
Le bananier est une plantes facile à cultiver à l’intérieur pendant l’hiver. Il réclame un grand bac en forme de cube (55x55x55cm ), avec  au fond un lit de gravier ou des billes d’argile pour faciliter le drainage. Il est rempoté avec un mélange 2/3  terreau universel ou plante verte + 1/3 compost. S’il apprécie la lumière vive, il faut lui éviter les rayons directs du soleil qui risquent de brûler ses larges feuilles.  En règle générale, les bananiers  la chaleur naturelle d’une pièce lui convient très bien. En revanche, il déteste la proximité d’un radiateur  qui dessèche. Remontez l’hygrométrie en pulvérisant de l’eau non calcaire sur ses feuilles et/ou reconstituez un micro climat tropical en posant des récipients d’eau autour de la plante.  L’évaporation de l’eau augmente naturellement l’hygrométrie sans humidifier le reste de la pièce. En hiver, s’il continue à se développer, continuez à lui apporter un engrais plante verte une à deux fois par mois.  
Mon astuce ;  posez le bac sur planche à roulette pour pouvoir le déplacer sans effort

 

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com