ABRICOTIER

 

Originaire de Chine, l’abricotier est arrivé en France au  15ème siècle. Cet arbre fruitier des régions tempérées est relativement peu exigeant sur la nature du terrain.

L'abricotier pousse partout dans les terres sèches, caillouteuses voir calcaires. Mais il déteste les terrains  humides  provoquant  la gommose, une maladie grave qui le fait mourir.  En revanche, comme il s’agit d’un arbre fleurissant tôt au printemps avant de faire ses feuilles,  il craint les gelées printanières. Pour avoir de beaux fruits,  plantez-le dans un endroit protégé par un bâtiment, une haie champêtre, un mur mais surtout il faut éviter l'exposition  nord.

 

Abriter l’abricotier
 L'abricotier peut résister à des températures très froides de l’ordre de  -20°C pendant l’hiver. Le problème n’est pas le froid hivernal mais le réchauffement printanier. Car dès que la température s’élève à partir du mois de mars, la sève monte et il  se met à bourgeonner. La fructification est donc tributaire de la durée de la floraison et du temps à ce moment là. S’il gèle légèrement en dessous de zéro avec une dose d’humidité  les fleurs coulent et sont détruites. Les pluies froides ne sont pas non plus sa tasse de thé car elles plombent le pollen qui ne féconde pas les fleurs. Au nord de la  France, il est parfois compliqué d’avoir une récolte tous les ans c’est la raison pour laquelle, il faut planter les abricotiers à un emplacement bien abrité dans un sol drainé.

 

Taille des abricotiers en gobelet
Comme de nombreux arbres à noyaux, l’abricotier doit être taillé avec parcimonie.
En  février mars, procédez à une taille de nettoyage, en coupant les brins morts ainsi que  les petites branches enchevêtrées qui se croisent et  risquent de se gêner plus tard.
En avril mai, si la fructification parait abondante, éclaircissez les fruits excédentaires pour que les abricots soient plus gros. Cette technique soulage l’arbre et évite la casse des branches surchargées.
En juillet août (suivant les variétés), coupez les branches ayant fructifié juste après le dernier fruit ou même avant si fructification est trop importante.
- En octobre novembre (après la chute des feuilles),  supprimez  certaines branches situées à l’intérieur de l’abricotier afin de l’éclaircir. « Un oiseau doit pouvoir passer à l’intérieur sans se raccrocher les ailes ! »  Si les branches coupées sont supérieures à la grosseur d’un petit doigt, cicatrisez les plaies avec du Goudron Norvège.

 

Taille des espaliers ou formes palissées
 Un abricotier cultivé en espalier le long d’un mur doit être soumis à une taille d’hiver et des pincements pendant l’été sous peine de voir pousser démesurément un arbre qui était destiné à rester petit. L’opération consiste  à respecter l’équilibre entre la fructification et les branches.

Les 4 règles
1) Aucune branche charpentière ne doit se développer au détriment des autres. Il faut rabattre sur empattement les rameaux très vigoureux. Il se formera une nouvelle pousse plus faible capable de fructifier plus tard.
2) Conservez les brindilles.
3) Les branches charpentières doivent porter directement les coursonnes. Conservez seulement les bouquets floraux 
4) Pincez en vert les rameaux à trois ou cinq feuilles lorsqu’ils mesurent 20 cm de long. On diminue ainsi leur vigueur et on facilite la future formation de bouquets floraux.

 

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com