Les arbres tempèrent le ressenti

 

En météo, le « ressenti » est la température réelle indiquée sur le thermomètre en tenant compte de la vitesse du vent et l'humidité ambiante. Si les plantes réagissent peu au ressenti, elles atténuent son effet négatif pour les hommes et les animaux.

Supposé que votre thermomètre affiche – 2 °C et que la vitesse du vent est de 10 km par heure votre ressenti sera de - 6 °C. Un vent de 20km/h vous ressentirez une température équivalente de – 8°C. Un vent qui souffle en rafale à 40 km par heure avec une température de – 2°C, rhabillez-vous d'un polaire, le ressenti est de – 10°C. En réalité le ressenti n'a rien de scientifique car pour les plantes seules les températures indiquées sur le thermomètre comptent. Elles réagiront davantage aux effets de la sécheresse ou de l'humidité.

Les arbres améliorent le ressenti

En hiver, les arbres ralentissent la vitesse du vent dans une agglomération ou plus simplement autour d'une habitation. Abrité par la végétation, la température réelle se rapproche de la réalité indiquée par le mercure. Mieux encore, la présence d'arbres diminue considérablement l'effet négatif du ressenti. Dans une plaine dénudée, il fait plus froid en hiver et plus chaud en été qu'une zone boisée. L’arbre est un merveilleux isolant naturel.

 Feuilles et racines « arbor non grata »

Une population hostile  accuse les arbres en automne de souiller l’asphalte entrainant un entretient coûteux (ramassage des feuilles, élagage…) sans compter les sournoises racines  qui endommagent les canalisations, chaussées, fondations, édifices. Dans une société macadamisée, l’arbre n’est pas la bienvenue  « arbor non grata ».

L'arbre protecteur en ville

La plantation d’arbres urbains se développe car ils améliorent la qualité de l’air que l’on respire par temps de canicule, favorisent la biodiversité,  produisent de l’oxygène, stockent le carbone, captent des polluants, parfument les mauvaises odeurs, filtrent les bruits de 30 à 40%, apportent de l’ombre en été, embellissent les barres d’immeubles, les places bitumées,   régulent les températures grâce à l’évaporation d’eau qui  rafraîchit l’atmosphère jusqu’à 4°C.  Ils améliore les effets négatifs du ressenti en hiver comme en été.

 « L’arbre est la colonne vertébrale du paysage en ville comme à la campagne, il participe au bien-être de tous environnement et de l'homme en améliorant le ressenti.

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com