Arbres pleureurs

Pendula. Certains arbres peuvent servir de tonnelle, parasol pour faire de l’ombre en été D’autres sont décoratifs grâce à leurs fleurs ou  la couleur de leur feuillage. Des arbres pleureurs, il y en a pour tous les gouts : balcons, petits et grands jardins…


Les arbres pleureurs sont souvent oubliés au moment des plantations. Hormis le bouleau pleureur qui prend une grande place dans les espaces verts. Reconnaissons qu’il a tout pour plaire sa forme pleureuse, la finesse de ses feuilles et l’extraordinaire couleur de son tronc en  hiver  lorsqu’il se desquame. Mais le courant et plus présent de tous est le saule pleureur.  . Mais il existe une panoplie d’arbres pleureurs plus ou moins grands qui peuvent aussi agrémenter petits et grands jardins.

Pour  petits jardins …
- Bouleau pleureur (betula verrucosa youngii). Il s’harmonise très bien près d’une terrasse à quelques mètres d’une habitation car sa forme n’est pas dangereuse en cas de tempête. Au contraire, son feuillage filtre et atténue les effets du vent. A plantez du  côté des vents dominants.
- Charme pleureur (carpinus betulus ‘pendula). Idéal pour très petit jardin car son encombrement est réduit. Malheureusement le charme pleureur est rarement planté, il n’est pas difficile à se le procurer car peu demandé.
- Hêtre pourpre pleureur (fagus sylvatica purpurea pendula) 3 à 5 m. Pousse nettement plus lentement que le hêtre vert. Néanmoins, certains spécimens sont de grande envergure dans les anciens parcs car ils sont parfois plusieurs fois centenaires. Son feuillage pourpre tranche avec
- Rosier pleureur. En pleine terre, choisissez un rosier monté sur une tige d’au moins 1m70 de haut pour qu’il puisse s’exprimer. Les rosiers pleureurs sont plantés avec un tuteur parapluie. Dans un bac sur une terrasse ou un balcon la tige peut être plus courte.   
- Pommier à fleurs pleureur (malus Echtermeyer) convient très bien dans les petits jardins ensoleillé.
- Murier pleureur (morus alba pendula)  Si le murier (à ne pas confondre avec le roncier)  est surtout connu pour ses fruits dans le sud de la France. Cette espèce pousse très bien dans le nord de la France où il  donne aussi des fruits comestibles en fin d’été. Le murier résiste très bien à la population urbaine. Parfait pour jardin de centre ville
- Cerisier fleur pleureur prunus  kiku-shidare. Décoratif à la fois pous ses fleurs roses sur l’arbre et lorsque les pétales tapissent le sol après la floraison. Convient très bien en bordure de bassin  
- Saule à chatons salix caprea pendula. Il est souvent vendu dans les jardineries en pot au milieu d’une tablette. Il est très décoratif sur une terrasse au milieu d’un bac. Surtout lorsqu’il est couvert de ses chatons. En pleine terre, l’effet est moins intéressant sauf si la tige est greffée au moins à 2 mètres du sol.
- Poirier pleureur salisiflolia pendula au feuillage argenté. (Ses fleurs blanches sont parfumées au printemps donnent de petits fruits de 2 à 3 cm de diamètre impropres à la consommation.

 

Pour moyens jardins…
- Frêne pleureur  (fraxinus exelsior pendula). Présent dans les grands parcs, il a une belle place à prendre pour former une tonnelle. Sa taille est tellement facile qu’elle est à la portée de tous. Il fait bon vivre en été sous l’ombre d’un frêne pleureur. Peu difficile, il s’adapte partout. C’est mon coup de cœur !              
- Sophora pleureur (sophora pendula). Son port est  japonisant naturellement. En hiver, il ressemble à une sculpte le paysage comme une œuvre d’art.  Il mérite une belle place en isolée avec en prime un fond en vieilles pierres pour mieux dessiner ses contours.

Pour grands parcs et jardins…
- Hêtre vert pleureur  (fagus sylvatica pendula)  Il fait partie des arbres des grands espaces. Il doit être placé en isolé dans une terre riche en humus, au milieu d’une clairière par exemple. Surtout ne vous aventurez pas à le planter près d’une habitation.
- Saule pleureur (salix babylonica). Le plus connu, l’arbre pleureur qui orne de nombreux parc publics. L’arbre qui parfois est planté à la mauvaise place trop près des habitations. Le saule pleureur possède de très longues racines, il est capable d’obstruer les canalisations d’évacuation d’eau. Parfait près d’un plan d’eau (étang, petites rivières…)


Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com