Bien conserver les cucurbitacées

   

Après une récolte abondante de courges, potirons, potimarrons, pâtissons… il faut maintenant les  abriter contre le froid. Les cucurbitacées sont capables de  se conserver plusieurs mois à l’intérieur pourvu de respecter quelques règles

 

Au moment de la récolte, il fallait déjà prendre soin de couper le pédoncule à 10 cm au-dessus du fruit. Les potirons se manipulent avec douceur, le moindre choc accélère  une future pourriture. Avant de les entreposer, commencez par les toiletter avec une éponge mouillée pour retirer la terre collée sur la peau. Les gros potirons peuvent être nettoyés au jet d’eau sans grande pression pour ne pas abimer l’épiderme. Frottez avec une brosse douce ou une éponge avec une eau additionnée de 10 % de savon noir.  Rincez à l’eau claire. Essuyez la peau soigneusement avec un torchon propre. Une fois terminé, il doit briller. Cette technique est valable pour toutes les courges, pâtissons,  potimarrons, potirons, bonnets turcs, calebasses, coloquintes…). S’il ne fait pas froid, vous pouvez encore les  laisser quelques jours dehors au soleil sur le rebord d’une fenêtre au sec. 

Les cucurbitacées aiment la chaleur en hiver

Dans une cave humide les cucurbitacées se conservent difficilement surtout s’il y a la présence de pommes de terre. En revanche, les cucurbitacées apprécient l’ambiance d’un cellier  sec et aéré (sans pommes de terre) dont la température reste supérieure à 14°C. Un sous-sol  chauffé convient très bien pour une longue conservation.  Un potiron dans une salle à manger chauffée à 20 °C peut se conserver facilement jusqu’au printemps prochain. Ils peuvent ainsi entrer dans une composition en prenant soin de ne pas les empiler pour que l’air circule toujours entre les fruits. A l’intérieur aussi méfiez-vous des coups qui peuvent conduire à la pourriture. Les courges se dépoussièrent avec un chiffon doux sans l’utilisation de produit lustrant.

 Conserver un potiron entamé
Un potiron peut parfois atteindre plusieurs dizaines de kilos, or il est difficile de le cuisiner en une seule fois.  Le restant non utilisé se conserve pas plus d’une semaine dans un réfrigérateur. Epluché et coupé en dés, mieux vaut le congeler dans des sachets ou de les cuire à l’eau bouillante non salée. Autre possibilité, vous les  Sinon les préparez en soupe, en purée, en tranches cuites ainsi il peuvent se conserver congelés pratiquement jusqu’à la prochaine récolte.

Les bienfaits des graines
Elles sont riches en protéines, en potassium, magnésium, manganèse zinc et sélénium. Après avoir été lavées et séchées, les gaines s’incorporent concassées dans une salade ou se consomment desséchées et décortiquées. Les graines se dégustent grillées en apéritif. Après avoir préchauffé un four à 180 °C, étalez les graines sur une plaque de cuisson pendant 20 mn sans être brûlées. Elles se conservent dans un bocal pour être servies en apéritif ou  apporter du croustillant dans les potages, une omelette ou dans une salade.

 

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com