Tout est bon dans le bouillon blanc

La molène bouillon blanc affectionne particulièrement un sol inculte, une coupe de bois, une bordure de route, un talus pentu, un tas de décombres et bien d’autres lieux.

Le Verbascum thapsus est une plante sauvage couramment appelée « bouillon blanc » dans nos campagnes mais il est surnommé aussi par de jolis noms  assez révélateurs comme par exemple  blanc de mai, herbe à bonhomme, cierge de Notre Dame, grand chandelier, herbe de saint Fiacre. La molène a une croissance hors du commun. En moins d’un mois, le bouillon blanc  dresse un épis floral en forme de cierge de plus de 2 m. Tout est doux avec la molène : ses feuilles, ses fleurs, son parfum, dans le bouillon blanc les feuilles duveteuses, le parfum citronné des fleurs.  Plante indigène, elle mérite une très belle place dans un jardin.


Fleurs et insectes
Ces fleurs jaunes citronnées attirent de nombreux insectes parfois improbables comme les araignées en tout genre toujours à la chasse d’une petite mouche. Elle est aussi la plante hôte de la « punaise de la molène » ( campylomma verbasci). On peut aussi observer des guêpes inoffensives qui attrapent les mouches et petites chenilles, des coccinelles en guerre contre les pucerons, des moucherons, pucerons. Les syrphes, de jolies mouches déguisées en guêpes  inoffensives sont très friands du pollen pour ensuite dévorer des centaines de pucerons.


L’Abeille et la molène
Sa hampe florale en forme d’épi porte d’innombrables  boutons qui s’épanouissent au fil de l’été. Sa fleur jaune citronnée se compose de cinq pétales, cinq sépales,  cinq étamines remplies de pollen. Des centaines d’abeilles domestiques et sauvages volent de fleurs en fleurs les pattes arrière chargées de pelotes de pollen. Ses fleurs offrent un nectar d’excellente qualité pour les insectes pollinisateurs. En cette période  sèche en manque de fleurs, la molène bouillon blanc résiste très bien à la sécheresse. Les abeilles très tôt le matin se jettent sur les fleurs pour ravitailler les ruches.


Pour en avoir plus …
Le semis a lieu au début de l’été et les jeunes plants sont repiqués au printemps suivant. A quoi bon dompter par le semis la molène alors qu’elle offre de petites plantes en forme de rosette argentée. Très caractéristique par sa douceur sa feuille est recouverte d’un duvet.  Non seulement le bouillon blanc est exceptionnellement décoratif en été mais il l’est toute l’année et même en hiver lorsqu’une petite gelée dépose une couche de givre sur ses poils soyeux.

Biodiversité
Si vous appréciez un jardin un peu sauvage, mellifère et tout de même  entretenu, la molène  bouillon blanc s’invite au grès des allées, dans un massif selon son bon-vouloir. C’est elle qui le décide ! Néanmoins, il est toujours possible de prélever des jeunes plants en mars ou en septembre que vous repiquez dans une terre calcaire, argileuse, caillouteuse, ingrate. Qu’ils se plaisent ou pas ils offriront dans l’année ou l’été prochain des fleurs jaunes qui à leurs tours lâcheront des graines sur le sol disséminées par les fourmis.

   

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com