BOUTURES

Avec un peu de savoir-faire, vous pouvez bouturer vous-même vos plantes vertes,  aromatiques, arbustes d’ornement, fleurs vivaces, géraniums, fuchsias, hortensias, lavandes… C’est facile et ça peu rapporter gros !

 
Pas besoin de sortir d’une école d’horticulture ou d’avoir une serre pour devenir expert en boutures. On peut bouturer pratiquement toutes les plantes à l’intérieur comme à l’extérieur. Main verte ou pas et sans miracle nous allons multiplier et reproduire à l’infini pour le peu qu’on respecte quelques règles suivant les différents types de boutures

 

Bouture de tige herbacée

Elle se pratique sur des plantes ou arbustes en pleine végétation.  Elles peuvent se faire toute l'année pour les plantes d’intérieur et du printemps à la fin de l’été pour les arbustes. 
Prélevez les boutures de tête. Evitez les plantes malades ou parasitées (feuilles pâles et rabougries) sauf s’il s’agit d’une plante sentimentale remplie de souvenirs.  La coupe doit être franche et impeccable. Utilisez un greffoir ou un cutter très tranchant désinfectés à l’alcool de temps en temps. On peut aussi casser la tige entre les doigts au niveau d’un nœud.

  1. Coupez ou cassez sous l’œil d’une pousse d’extrémité de 5 à 10 cm.
  2. Retirez délicatement les feuilles du bas.
  3. Après avoir rempli un pot avec du terreau  « boutures », piquez  la bouture sur 1 à 2 cm car plus profond la tige risque de pourrir   
  4.  Arrosez copieusement la première fois. Couvrez les boutures à l’étouffée sous une mini-serre ou une bouteille en plastique découpée à la base.

Les plantes qui se bouturent ainsi : laurier, troène,  thuyas, hortensia, loniceras, buddleia (arbre à papillon), caryopteris, ceanothe , choisya, cytisus, deutzia, forsythia, kerria, lavande, spirée, weigela, chrysanthème, géranium, bégonia, ficus, schefflera,  cissus, croton, tradescantia, columnea, aphélandra, aralia…

Bouture semi aoûté à talon
Elle se pratique de juillet à septembre sur des tiges latérales  de l’année. Prélevez un fragment de l’écorce de la tige principale. Terminez la préparation comme une bouture herbacée

Bouture à bois sec
Ce sont des rameaux d’un an devenus dures. En octobre novembre prélevez des fragments de 25 à 30 cm et mettez-les en jauge dans une terre légère pendant un à deux ans. Cette méthode demande peu de soins pendant un an.

Bouture dans l’eau
La préparation est la même que pour une bouture de tige ou de feuille. Il suffit de tremper la tige ou la feuille dans un verre d’eau près d’une source de lumière. L’enracinement est très variable selon les plantes.
Les plantes qui se bouturent ainsi : impatiens, coléus, saintpaulia,  bégonia rex,  laurier rose, dracaena, tradescantia, papyrus (la tête en bas), echeveria,  saule….  

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com