La bryone dioïque, le navet du diable

Famille des cucurbitacées comme les concombres ou les melons, la bryone dioïque (Bryonia dioca) est une plante grimpante très commune dans nos haies. Elle s’accroche dans les branches avec ses vrilles et ses feuilles palmées.

Bien qu'elle soit de la même famille que les potirons ou les courges, ne vous aventurez pas à en faire de la soupe. Peut-on parler d'une mauvaise herbe ? Cette plante maléfique est très toxique. Toutes ces parties sont vénéneuses les feuilles, les fleurs, les fruits et la racine. Pas d'histoire, ses noms, surnoms communs prouvent que cette plante mérite de ne pas entrer dans les jardins.

Des noms évocateurs

- Bryone dioïque. Les pieds mâles et femelles sont séparés, seules les dames fournissent les baies.

- Navet du diable. La grosseur de ses racines sont quasi impossibles à extirper entièrement au beau milieu d'une haie.

- Couleuvrée, rave de serpent. La longueur interminable des racines laissent penser à un reptile. (voir photo)

- Herbe aux femmes battues. Reste un mystère, peut être à cause de ses racines confondues avec celles du tamier qui soigne par cataplasme les hématomes.

- Herbe de feu, feu ardent. La couleur rouge vive des baies en été enflamme les haies.

- Vigne du diable, vigne blanche. Allez expliquer à un vigneron qu'une plante grimpante se mêle aux sarments de sa vigne et qui de plus es empoisonne les grappes avec ses petites baies rouges.

Tiges avec brio.

la bryone est une liane qui s'accroche avec vigueur aux plantes grâce à ces vrilles en ressort à boudin. Sa tige est hérissée avec des poiles raides. En grec. Son nom bryone vient de brio qui signifie pousser avec vigueur.

Feuilles palmées

Elles sont vert clair avec 5 lobes comme celles des feuilles palmées de lierre. Heureusement qu'elles dégagent une odeur nauséabonde n'engageant pas la cueillette. Les ruminants aussi se détournent du navet du diable.

Fleur unisexuée

La bryone dioïque porte des fleurs mâles et femelles sur des pieds séparés. Les fleurs mâles sont disposées en grappe reliées par de longs pédoncules. La fleurs est composées de 5 pétales et 4 étamines. Les fleurs femelles celles qui porteront ensuite les fruits sont plus petites avec un plus petit pédoncule. Composées aussi de 5 pétales avec à l'intérieur 3 styles qui relie l'ovaire

Fruit écoeurant

Ses fruits sont de petites baies globuleuses forment de petites grappes (à ne pas confondre avec les groseilles). D'abord blanchâtre puis verte, elles rougissent dès le début de l'été. Le fruit contient un suc âcre et nauséabonde (ouf pour les enfants) avec 4 à 6 graines à l'intérieur

Racines irritantes

La racine est pivotante charnue grosse comme un bras. Il est quasi impossible d'extraire le bout du bout de la racine sans la briser. Capable de se glisser partout comme en témoigne cette photo prise avec un énorme spécimen de plus de 2 mètres de long. Une graine de bryone a germé dans une gouttière remplie d'humus de feuilles et profiter de l'humidité pour ramper à l'intérieur .


Attention aux enfants

Ses racines comme les baies contiennent des saponines dont la bryonidine et des cucurbitacines. Ses racines par simple contact peuvent provoquer des irritations cutanées. L’ingestion des baies entraine des vomissements, diarrhées, délires, crampes. Toxique pour les humains, elle est aussi pour les animaux et notamment les bovins qui broutent les racines lorsqu’elles sont déterrées et malheureusement meurent quelques jours plus tard.

Le navet du diable

Si les jardiniers considère la bryone de plante toxique. La médecine estime qu'elle posséderait de nombreuses propriétés pour de nombreux maux. Restons jardinier avec le navet du diable.

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com