Cardère sauvage, l'abreuvoir des oiseaux du jardin

Inutile de se ruiner pour avoir un beau jardin, il suffit d'accueillir quelques fleurs sauvages pourvu d'oublier les désherbants chimiques qui nuisent à la biodiversité.


La cardère porte le nom botanique (scientifique) de Dipsacus fullonum ou sylvestris. Plus poétique, elle est nommée vulgairement Cabaret des oiseaux, Baignoire de Vénus, Cuvette de Vénus, Laitue d'âne, Grande verge à Pasteur, Peigne de loup, cardon à foulon, Bonnetier sauvage, chardon à bonnetier, chardon à foulon, chardonnerette.

Des griffes aux poils
Elle était autrefois utilisée pour ses propriétés thérapeutiques et médicinales (diurétiques, dépuratives, sudorifiques, apéritives et stomachiques...). Cette plante bisannuelle fréquente les lieux calcaires, incultes des terrains vagues. Elle apprécie particulièrement une récente coupe d'un bois lui offrant un peu de lumière puis disparaît étouffée par les jeunes arbres et taillis. Elle monte la garde en lisière de forêt dont en hiver, elle agrafe ses aiguillons dans les poils des cervidés, sangliers, blaireaux... et parfois les sur les vêtement des humains.

Boire et manger
Dipsacus vient du grec dipsaô « j'ai soif ». Non pas qu'elle soit « boit sans soif » mais elle abreuve ses hôtes. En effet, elle récupère les gouttelette de rosée avec ses feuilles soudées disposées par paires le long de la tige principal . L'eau ou l'humidité glisse sur la feuille en forme de gouttière puis réservée dans une petite cuvette. Les oiseaux ne manquent pas de puiser l'eau en période de sécheresse comme ce fût le cas cette année. La cardère contribue à la survie des passereaux.


Dressées sur une tige de plus 1m50 de haut, ses fleurs bleu rosé en capitules attirent de nombreux insectes en juillet-août et notamment les papillons (vulcain), bourdons, abeilles domestiques ou sauvages (osmie). Une fois sèche, elle fournit des graines aux chardonnerets qui se chargent de disséminer les semences. Elle fournit un petit réservoir naturel pour améliorer la biodiversité. La cardère apporte une note sauvage dans un jardin cultivé au naturel.

Pour en savoir plus ...
Les numéros 61 et 62 de la Hulotte sont consacrés à la Cardère cultivée et à sa cousine la Cardère sauvage : ces deux numéros peuvent être commandés auprès de la Hulotte, 8 rue de l’Église, 08240 BOULT AUX BOIS, 03.24.30.01.30,ou sur son site internet www.lahulotte.fr

 

 

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com