Chauffer sans frais les semis

Les  températures du début février  sont dignes d’un mois normal, de quoi réveiller doucement et délicatement Dame nature. Pourvu que ça dure !

Sans être prédicateur de bonnes nouvelles, en ce début du mois de février, il faut admettre  que tout est pour le mieux. Autre non évènement, le s jours qui ont rallongé de plus de 1h30 depuis le début de l’année. Ce qui réveillent  les phéromones des oiseaux lesquels préparent leurs nidifications. Qu’il neige, gèle pleuve, vente, fasse beau... C’est parti pour le grand jardinage du printemps. Or les jardins encore trop humides ne peuvent recevoir les graines. Sauf et sans tenir compte du temps, il est facile de démarrer maintenant  les premiers semis sous abris (serre, véranda, châssis, rebord de fenêtre intérieur). Les serres en verre (à ne pas confondre avec un tunnel en plastique) sont de plus en plus présentes dans les jardins avec des prouesses avérées.

Isoler la serre
On ne peut pas chauffer une serre sans la protéger contre le froid. Isolez impérativement les parois intérieures avec du plastique bulle, il réalise une économie de chauffage d’au moins 3°C. Cette isolation laisse passer la lumière indispensable au développement des semis.

Chauffer au bon endroit
Vous ne pouvez pas réaliser des semis de tomates, poivrons, aubergines, concombres, melons… sans chauffage. Le meilleur moyen pour obtenir une température constante de 20°C sans trop dépenser est de réduire les espaces utilisés. L’utilisation de résistances électriques reliées à un thermostat est indispensable pour couper le chauffage dès que la température dépasse 20°C. Personnellement je pose les résistances sur une tablette en surélevant les terrines (bacs à semis) avec des barquettes pour obtenir un coussin d’air avec une chaleur douce et sans à-coups. La levée est plus régulière sans risque de dessèchement.

 

Choisir la résistance électrique
Les câbles chauffants électriques résistants à l’eau s’installent en serpentin  sur une tablette sous vos plantes. Ils sont disponibles sous différentes longueurs.
- 4,30 m  pour une surface de 0,40 m²  à  chauffer (25W)
- 6 m pour une surface de  0,80 m² à chauffer  (50W)
- 10m pour une surface de 1,60 m² à chauffer (100W)
- 25m pour une surface de 4,50 m² à chauffer (320W)

D’autres matériaux sont disponibles pour maintenir la chaleur. Ce sont les « dessous chauffants » (15W à 42W) pour des surfaces inférieures à 25 cm² et des « tapis chauffants » (65W à 300W) pour des surfaces de 30 cm² à 200 cm² 

 

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com