CLEMATITE

Cette plante grimpante est facile à cultiver pour le peu qu’elle soit plantée « pied à l’ombre tête au soleil » dans une terre riche en humus. Il existe plus de 200 espèces aux fleurs et aux couleurs différentes.

 Les clématites sont surprenantes !  Une fois l’hiver terminé, elles nous réservent de magnifiques surprises. Elles donnent l’impression d’être grillées par la gelée et par miracle, elles ressurgissent du pied. Prêtent à reprendre l’assaut d’un arbre mort ou d’une pergola. Les clématites sont étonnantes dans sa diversité, il ne se passe pas une année sans que les pépiniéristes obtenteurs nous propose une nouvelle variété. Chez les clématites, il n’y a jamais de fin !
Les clématites  sont arbitrairement classées en deux grandes familles « clématite à floraison printanière » et  « clématite à floraison estivale ». Cette règle est loin d’être absolue puisqu’on pourrait aussi les classer en  « clématite à petites fleurs » et   « clématite à grandes fleurs »

Floraison printanière  
Il s’agit des clématites qui fleurissent abondamment à partir de mai jusqu’en juin et parfois refleurissent dans le courant de l’été avec des fleurs moins nombreuses mais plus grandes. Cette clématite se taille après la floraison car les boutons sont formés l’automne précédent. Rabattez d’un  tiers voir de moitié  l’ensemble des rameaux.  

Floraison estivale
Elles sont plus vigoureuses et fleurissent sur le bois de l’année de juin à septembre. Elles  se taillent très sévèrement au mois de mars. Protégez le pied l’hiver avec des feuilles mortes.

Culture et entretiens 
Les clématites se plaisent dans un sol riche en humus et frais. Deux fers de bêche suffisent pour faire le trou si la terre est légère et cultivée. Dans une terre amoureuse, collante, argileuse, creusez au moins un trou de 50 cm de profondeur sur 50 cm de largeur.  Drainez le fond avec des graviers (pots et tuiles concassés) puis comblez de terreau genre terreau à rosier et de terre légère. Ajoutez de la terre de bruyère dans une terre très calcaire. Plantez délicatement la motte inclinée à 20 ou 30 cm de  la façade à une profondeur de 15 cm. « Pied à l’ombre, tête au soleil » placez une tuile sur le pied ou plantez un petit arbuste pour protéger la base du soleil.
Après la plantation, arrosez une dizaine de litres d’eau et pas plus car un excès d’eau compromet sa reprise.

Bon à savoir

  • Au moment de tailler, vérifiez si un couple de chardonnerets n’aurait pas élu domicile pour nicher
  • Les clématites se  bouturent, marcottent et se sèment
  • Plantez une clématite au pied d’un rosier grimpant
  • Si l’hiver est rigoureux, couvrez le pied avec des feuilles mortes
  • Une clématite pousse bien dans un bac sur un balcon
  • Les clématites sauvages (herbe aux gueux, bois à fumer) est une liane familière parfois envahissante dans les bois clairs

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com