COCCINELLES ASIATIQUES

 

Nos gentilles coccinelles à deux ou sept points  se font agresser par une invasion de coccinelles venue d’Asie. Il s’agit d’une coccinelle qui a  été importé et vendu entre 1995 et  2000 en France

L’intention était bonne puisqu’il s’agissait de lutter contre les pucerons sans utiliser d’insecticides sur nos plantes. Il suffisait d’acheter (car elles étaient vendues) des larves de coccinelles "Harmonia axyridis" et de les déposer sur une plante envahie par les pucerons. A l’époque, on affirmait qu’il n’y avait aucun danger et qu’elles étaient incapables de se reproduire  car elles  ne résisteraient pas aux gelées. On pouvait  le croire car il aurait été impensable que nous ne retournions pas à la source, porte monnaie à la main. Autre avantage, elles étaient non volantes donc impossible qu’elles migrent. Voila le début de l’histoire. La suite est moins drôle.

Vorace
Aujourd’hui de nombreuses observations font état de centaines de coccinelles asiatiques ailées qui envahissent nos jardins.  Elles se sont reproduites à une vitesse vertigineuse. Elles ont réussi à passer l’hiver, sans doute à cause des hivers doux de ces dernières années. Autre particularité, elles qui ne devaient jamais voler ; elles sont équipées d’ailes…. Elles ont muté !
Cette grande dévoreuse de pucerons n’en reste pas là, elle trouve sur le même garde-manger d’autres larves, celles qui ont toujours vécues là.  Résultat : les coccinelles asiatiques privent de nourriture  nos coccinelles à sept points (coccinella septem-punctata) et de plus es dévorent. les larves. Rien ne semble les arrêter selon les spécialistes. Les observations de l’intruse se multiplient partout dans le nord de la France.   On en trouve aussi en Belgique, en Grande Bretagne, aux Etats Unis ou au Canada…

 Elles rentrent partout
Actuellement, les coccinelles asiatiques essayent de s’abriter du froid en rentrant dans les maisons ou dans les vérandas. On les retrouve coller en chapelet autour des fenêtres, derrière une tapisserie, dans les fissures de quoi passer l’hiver bien au chaud.

Que faire ? Inutile d’utiliser des insecticides pour les détruire car les effets seraient contraires. Plus sensibles, nos coccinelles indigènes risqueraient d’en pâtir davantage. Il faut arrêter d’importer  ce genre de coccinelles qui n’ont rien à faire dans nos contrées  car à vouloir faire du bien on fait encore plus de mal ! 

 

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com