Conserver les carottes

   

En pleine terre, ensablées, dans un tambour de machine à laver, au congélateur, il y a plusieurs façons de stocker les carottes avant l'hiver.

En hiver, les plus belles carottes sont celles qui restent en place abritées sous un paillage. Elles sont fermes, sucrées et goûteuses jusqu'au printemps prochain. Leur succulence n'est pas seulement réservée à vos papilles mais aussi aux rongeurs et plus particulièrement aux campagnols (à ne pas confondre avec les mulots) appelés aussi rats taupiers et plus connus dans nos campagnes sous le nom de « quatre dents ». Si actuellement, vous ne percevez aucune galerie dans votre carré de carottes, il n'en sera pas de même lorsque la terre se refroidira et que la nourriture manquera pour les rats taupiers. Bien qu'ils s'attaquent aussi aux racines des arbres et arbustes, les carottes abritées sous un paillage sont du pain béni pour les rats taupiers qui trouvent le gîte et le couvert pour passer l'hiver bien au chaud.

Comment arracher les carottes de conservation 
Ce sont principalement les longues racines (Nantaise, Touchon, Colmar, Lisse de Meaux, Blanche des Vosges...). Elles se récoltent environ 180 jours après le semis. Une carotte semée en mars se récolte en septembre et ainsi de suite jusqu'en novembre-décembre.
Par temps sec, utilisez une fourche-bêche, une grelinette ou une aerogrif à 5 dents de telle manière à soulever les racines sans les casser. Elles sont plus faciles à extraire lorsque la terre est légèrement humide. Puis laissez sécher les racines avec leurs feuilles sur le sol pendant une à deux journées selon l'ensoleillement. Après avoir coupé les fanes, les carottes sont fermes et sèches.
Vous pouvez aussi les mettre en silo en plaçant les racines à l'intérieur et les feuilles à l'extérieur en prenant soin de laisser une cheminée au centre. La mise en silo pendant plusieurs jours débarrasse la terre humide autour des racines en attendant de les rentrer à l'abri du gel. Surtout ne les lavez jamais car elles ne se conserveront pas.

Dans le sable
Les carottes sont entreposées dans un endroit frais, sec et obscur (cave, sellier, garage, sous-sol frais...) Les racines sont rangées dans des caisses les unes à côté des autres la pointe en haut. Puis recouvertes de sable fin par dessus. Vous pouvez remplacer le sable par des paillettes (lin, myscanthus, chanvre...) ou étalez les racines dans des caisses superposées. Personnellement, je conserve mes carottes dans des sacs (filets) à pommes terre que j'entrepose dans une grange à l'abri du gel.

Tambour de machine à laver
Si vous ne possédez pas de cave ou un endroit frais pour conserver les carottes, enterrez un ancien tambour de machine à laver recouvert de paille, de feuilles mortes ou fougères. Les racines restent fraîches comme en pleine terre. Les campagnols ont beau tambouriner pour entrer à l'intérieur, l'inox ne cèdent pas aux rongeurs. Cette technique est aussi valable pour les betteraves rouges, radis noirs, céleris-raves, navets, panais, tubercules de dahlias.

Bon à savoir
⁃ Les carottes hâtives se consomment au fur et à mesure des besoins, elles ne se conservent pas
⁃ Ne stockez pas les carottes avec les pommes qui produisent de l'éthylène, ce qui fait pourrir les racines
⁃ Retirez les fanes car elles absorbes l'humidité (racine flétrie)
⁃ Les carottes fraîches se congèlent après avoir été lavées, coupées en rondelles, blanchies, refroidies dans l'eau glacées et égouttées.


Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com