Le retour des coquelicots

Le coquelicot est une plante messicole qui pousse dans les céréales. Autrefois, les paysans voyaient rouge lorsque les coquelicots accompagnaient les champs de blé.

 

Les coquelicots n’ont pas toujours été les bienvenus dans un champ de blé non pas qu’ils réduisaient les rendements mais ils annonçaient l’arrivée de la concurrence au grand détriment des futures récoltes. Un champ de coquelicots était la risée des autres. Vous ne pouvez pas imaginer le travail harassant de nos paysans d’antan lorsqu’ils s’attaquaient aux champs salis par les adventices en concurrence avec les céréales.

Mise en jachère
La  mise en jachère est une pratique  qui consiste à labourer puis pratiquer le hersage à plusieurs reprises pour détruire les mauvaises herbes au fur et mesure qu’elles se retrouvent dans de bonnes conditions pour germer.   L’année suivante, la terre était nettoyer (ou presque) pour être ensemencée avec une céréale. L’arrivée des herbicides a permis de ne plus pratiquer la jachère entrainant la disparition des coquelicots.

Mea-culpa
Or si les agriculteurs d’aujourd’hui sont critiqués, il faudrait aussi qu’on balaye devant notre porte du jardin. Nous ne sommes pas en reste avec nos pratiques de jardinage avec le surdosage des herbicides, fongicides, insecticides, acaricides bref les pesticides.
Depuis les mentalités  ont changé car le champ rouge est photographié sous toutes les coutures. Une nouvelle culture est née : l’admiration et le respect du coquelicot. Gentil coquelicot voici son retour.

Pourquoi les coquelicots sont de retour ? 

La graine de coquelicot est photosensible, elle germe uniquement près  du sol à 1 à 1,5 cm de la surface. Plus profond les graines se conservent plusieurs dizaines d’années. De 50 à 80 ans après enfouissement. C’est pour cette raison que le coquelicot a d’abord fait sa grande réapparition lors des grands travaux des zones commerciales et industrielles mais aussi aussitôt la construction des autoroutes. Le fait de remuer d’anciennes terres agricoles a permis aux graines de remonter en surface. Sachant qu’un seul pied est capable de fournir 400 fleurs soi 20 à 50 000 graines. Vous l’avez compris en très peu de temps, ils sont capables de rougir un terrain à condition qu’il soit travaillé.

Semer les coquelicots à bon compte 

Dans un jardin, les coquelicots se plaisent dans une bonne terre travaillée. Inutile d’insister dans une zone enherbée, les graines ne germeront pas. Puisque les coquelicots apprécient la compagnie, semez les graines avec d’autres légumes ou en accompagnement des fleurs champêtres.

En ligne
En mars-avril, les graines de  coquelicots peuvent être mélangées avec les radis en association. Une fois les radis mangés, les coquelicots prendront la place pour fleurir le potager en été.
En juillet-aout avec les mâches de printemps, les graines passeront l’hiver dans le rayon puis germeront dès le printemps pour fleurir dès le mois de mai.

A la volée
Cette méthode exige que la terre soit soigneusement préparée et surtout désherbée car vous risquez d’être déçu ensuite. Les graines de coquelicots exigent une terre très finement émiettée.  A peine visible à l’œil nue, il est difficile de répartir les graines sur toute la surface. Mieux vaut les mélanger avec du sable afin de faciliter  graines sont ensuite jetées à la volée

   

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com