DU LILAS POUR PAQUES

# PAQUES - Normalement réservé pour le premier mai avec le muguet, cette année la fleur des dames prend ses quartiers avec parfois 3 semaines d’avance. Du presque jamais vu !!!

Aucun doute la végétation est en avance d’au moins deux semaines. En principe avec un printemps « normal » le lilas est en fleur le jour du premier mai parfois même il offre sa somptueuse floraison après le 10 mai. Or depuis la première semaine d’avril, les lilas à fleur simple s’épanouissent généreusement. 

Pour avoir du beau lilas
Le lilas (syringa) est un grand classique de nos jardins.  Son succès vient de ses fleurs au parfum envoutant. Il apprécie les sols calcaires ou neutres (pas trop acide) à une exposition mi-ombre ou ensoleillée. Trop à l’ombre, il fleurit nettement moins. Les  lilas sont radieux plantés  dans une haie champêtre. Ne vous privez pas de faire des bouquets car la cueillette favorise la  floraison 2015. Sinon la taille consiste à réduire de moitié les rameaux qui ont fleuri cette année.  Attention, une coupe trop tardive (après le mois de mai) réduit la floraison l’année suivante.  Comme tous les arbustes à floraison printanière, le lilas se taille après ou pendant la floraison.  Chaque année, éliminez les plus vieilles branches situées à l’intérieur pour lui donner de l’air. Supprimez chaque année environ un quart de l’arbuste. 

Le « Mai » des demoiselles
Autrefois,  la nuit du 30 avril au 1er mai les jeunes garçons d’un village avaient pour tradition d’accrocher de jolis bouquets de lilas sur les maisons des demoiselles en âge de se marier.  Les parents des jeunes filles n’appréciaient par toujours cette coutume. Les vilains garnements profitaient de cette sortie nocturne pour faire d’autres farces (jamais méchantes)  comme rassembler les outils agricoles sur la place du village.

Une année fructueuse ?
Selon les régions et expositions, les abricotiers, pêchers, cerisiers et pruniers hâtifs sont défleuris depuis 3 semaines. Tous les arbres à noyau (mirabelliers, quetsches, reine Claude, noberte, damas…) ont été ou sont en fleur. Les poiriers puis les pommiers suivent le bal des fleurs avec l’échelonnement habituel (toujours avec au moins 2 semaines d’avance). Sans vouloir être prophète,  l’année 2014 devraient être fructueuse. Malgré les petites gelées sèches, les fleurs sont fécondées, nouées grâce au soleil qui  a favorisé la sortie des abeilles de leurs ruches. Espérons que le miel sera aussi au rendez-vous !

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com