Belles écorces d'hiver

# DECO EXT - Comment donner un peu de couleur pendant la période où la plupart des arbres et arbustes à feuillage caduc sont dénudés. Pourtant certain nous dévoile leurs dessous très colorés. C’est le cas des bouleaux, cornouillers, osier...

Le printemps est proche, les bourgeons grossissent au fil des jours au profit d’un hiver qui pour l’instant n’existe pas. Sommes-nous en train de passer à côté ? Les jours rallongent, la nature se réveille. Avant que dame nature de rhabille, jetons un dernier coup d’œil sur les écorces enflammées de toutes les couleurs. Du blanc chez les bouleaux, au rouge sang des cornouillers en passant par le jaune fluo des saules têtard, une grande panoplie d’écorces flashe sous la grisaille hivernale.

Les bouleaux cohabitent  difficilement
L’écorce est blanche comme neige, Il existe quatre espèces de bouleaux dans le nord de la France. Le plus commun est  le bouleau verruqueux qui s’adapte partout, capable de pousser partout et parfois dans un endroit très inattendu comme dans une gouttière, sur l’asphalte au bord d’un trottoir, sur un toit ou accroché à un terril d’une mine de charbon. Arbre pionné, il occupe le terrain en éclaireur avant que d’autre essences l’accompagne pour coloniser le secteur d’autant qu’il est très résistant au grand froid. Ses feuilles en se décomposant enrichissent le sol en humus. Dans la nature, il tire sa révérence une fois que les autres espèces prennent le dessus puis  repart à la conquête d’une autre contrée. Dans un jardin, les bouleaux disparaissent si on lui impose trop de compagnie. Mieux vaut lui laisser de l’espace non pas par égoïsme mais sans raison d’être.  
Autre variété intéressante
- bouleau pleureur (betula pendula ‘Youngii’ Arbre retombant. Hauteur maximale 4 à 6 m Largeur 4 à 5 m.

Cornouiller rouge sanguineum  
Cet arbuste ne passe pas inaperçu dans un massif ou une haie arbustive. Il s’agit du bon compagnon qui a pour mission de mettre en valeur les autres et notamment les plantes vivaces comme les hellébores (Rose de Noël) ou fleurs bisannuelles (primevères, pensées, myosotis ; giroflées). Ses rameaux rouges sang contrastent la neige au cœur de l’hiver. Avant la poussée de feuilles, il laisse s’exprimer les bulbes de printemps (narcisses, tulipes, jacinthes…) se faufilent  dans sa ramure. Une fois les bulbes et fleurs bisannuelles défleuries, à son tour il lance une floraison blanche jusqu’en juin.
Bon à savoir : En mars avril, coupez de moitié toute ses branches pour que l’année prochaine, les jeunes poussent soient très colorés
Autre variété intéressante : Cornouiller à bois jaune ‘Flaviramea’ dont les jeunes pousses jaune vif accentuent les drageons rouges du Cornouiller sanguineum

Osez l’osier
La main  de l’homme forme les brins d’osier. Il s’agit d’un saule rabattu tous les ans au printemps pour former l’osier. Plus il est taillé, plus ses brins souples se dressent. Il existe de nombreuses  espèces  mais mieux vaut privilégier les variétés à écorce vives pour colorer un massif. 
Variétés intéressantes Salix alba vitellina (écorce jaune) ; Salix tiandra, dit "Noir des Villaines" (écorce brune) ; Salix viminalis (écorce verte) ; Salix purpurea (écorce pourpre) ; Salix fragilis (écorce rouge) appelé aussi  rouge de Falaise et Rouge belge.

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com