Quand l'exotisme s'invite dans votre jardin pour le transformer en havre de paix

Après plusieurs semaines d'intempéries, atypiques. Certaines plantes sont devenues exubérantes alors que d'autres souffrent du manque de soleil et pourrissent avant même de fleurir.

Pour être une plante heureuse ce printemps, il fallait aimer avoir les pieds dans l'eau. Dame nature cette année ressemble étrangement à un paysage écossais. L'eau de tous les jours a favorisé le développement des plantes décoratives pour leur feuillage, elle sont parfois hors du commun. Sachez qu'il est encore possible de guérir nos plates-bandes.

Été comme hiver,  les plantes au feuillage persistant restent vertes. Associées à l'eau et au sable fin, un petit air de vacances sous les cocotiers s’invite chez-vous. Voici une idée de jardin exotique facile à réaliser vous-même.

L’exotisme au jardin permet de s'évader au pays du soleil à moindre frais. Avec un peu d'imagination, quelques accessoires, des palmiers et des plantes d'ici et d’ailleurs, il est très facile sur un petit espace de voyager chez vous au beau milieu d'un havre de paix. Juste le petit clapotis d'un mouvement d'eau entre roseaux, papyrus et menthe aquatique, vous bercent la chansonnette de Dame Nature. Laissez-vous aller dans le transat, vous partez pour un paisible voyage exotique, tranquillement installé dans votre salon de jardin. Prenez vos billets… Attention au départ.... Nous restons à la maison !
Vous ne rêvez pas, cette zénitude est possible si vous suivez pas à pas le chemin de l'exotisme.

Première étape

Installer une pièce d’eau
Ce bassin « miroir d’eau » reflète la lumière du ciel. Il est encadré par un plancher de lames de terrasse. Cette réalisation ne nécessite pas de creuser une fosse.
Pour mettre en valeur cette pièce d’eau il n’est pas indispensable de terrasser car c’est l’encadrement fabriqué avec des chevrons et des planches « autoclaves » qui servent à endiguer l’eau. Comme pour un bassin, l’eau est maintenue avec une bâche liner en PVC.

1) Posez les chevrons sur des cales ou des plots réglables pour isoler le bois de l’humidité. Une étape importante qui impose une mise à niveau parfaite. L’encadrement structure la future pièce d’eau.

2) Placez les lames de terrasse striées avec une équerre. Ici la lame est en épicéa autoclave classe 3 (Long 240 cm. Larg. 9.6 cm. Ep. 19mm) puis coupée en deux (120 cm) et fixée avec des vis inox de 50 mm.

3) Nivelez le sol sur différentes hauteurs. Retirez les corps étrangers (tessons de verre ou terre cuite, silex, vis, clous…) pour garantir la bâche hermétiquement.

4) Étendez une couche de sable sur 2 à 3 cm d’épaisseur pour affiner la surface.

5) Isolez le fond avec un feutre géotextile ou des restes de moquette pour protéger davantage la bâche.

6) Dépliez la bâche pour bassin (de 0,5 mm à 1 mm selon la qualité) en prenant soin de la faire déborder largement.

7) Remplissez doucement le bassin avant fixer la bâche. Le poids de l’eau permet au liner de trouver sa place sans se déchirer à cause de poches d’air.

8) Glissez la bâche sur les chevrons sous les lames. Attendez que le bassin soit complètement rempli avant de revissez les lames de plancher.

9) Installez les dalles en béton ou en pierre (non gélives) sur le passage surélevé. Il s’agit d’un « marche sur l’eau » ou pas japonais aquatique

10) Plantez les plantes aquatiques dans un lit de gravier pour épurer l’eau. Le principe est de filtrer naturellement l’eau sans produits chimiques.

11) Immergez une pompe de bassin dont l’aspiration est à l’opposé du rejet, c’est-à-dire sur le lagunage.

12) Le miroir d’eau peut recevoir maintenant des poissons et toute la biodiversité locale. Les premières libellules attirées par la lumière devraient vite apparaître. Les oiseaux s’abreuvent et les grenouilles coassent.

   

Deuxième étape
Aménager le miroir d'eau

1) Déroulez des cannisses en bambou pour délimiter votre espace zen.

2) Élaborez un mélange plantation et rempotage avec ½ terre végétale, ¼ terreau, ¼ compost + engrais organique plantes méditerranéennes.

3) Bambou non traçant (fargesia) balance ses chaumes avec douceur dans une ambiance paisible.

4) Trachycarpus fortunei ou chamaerops excelsa (Palmier chanvre) résiste à – 18°C dans un sol drainé en hiver.

5) Yucca rostrata, Résiste en dessous de – 10°C en milieu sec. Rempoté dans un grand pot, pour être enlevé en cas de grand froid.

6) Le pot disparaît sous une couche de sable.

7) Cycas revolta, déroule une nouvelle couronne de feuilles tous les ans lorsqu'elle est rempotée dans un terreau riche et drainé.

8) Cette plante préhistorique est sensible au froid, rentrez le pot en hiver à l'abri des gelées.

9) Le sable évite l'évaporation, réduit les arrosages en été et empêche l'humidité en hiver. Peu ou pas de désherbage.

10) L'association de cailloux, rochers habille et minéralise le sable.

 

 

 

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com