FERTILISER LE POTAGER AU NATUREL

Pour récolter de beaux légumes, votre terre doit être en bonne santé. Sans nourriture, les récoltes s’amenuisent, les légumes restent chétifs et attrapent des maladies.

Fertiliser ne veut pas dire suralimenter, les excès sont encore plus néfastes. Un surdosage d’engrais peut entraîner la perte définitive d’une plante. Alors soyons parcimonieux et un peu calculateur… Avant d’enrichir le potager, il est intéressant de connaître la nature de votre terre. Est-elle acide ou calcaire ? Elle est acide lorsque le pH* est inférieur à 7, neutre lorsque le pH est égal à 7, calcaire le pH dépasse 7.
En règle générale, les légumes ne supportent pas un sol acide, il a le défaut de provoquer des maladies et pourritures.

Faire son compost
Il se répand  2 à 3 mois après avoir entassé les déchets verts dans un silo, comptez 3 mois de plus lors de sa première utilisation. Mais pour que le compost soit parfaitement affiné, n’hésitez pas à le garder quelques mois de plus. L’idéal est de mettre en service plusieurs tas pour que la qualité de l’humus obtenu soit constante. Plus riche en oxygène, il permet de fertiliser des sols lourds, les plantes sont plus fortes et respirent la santé. Le compost est excellent pour préparer des semis, en apport direct dans les sillons ou dans les  trous de plantations des cucurbitacées.
Le compost est un amendement, vous devez l’utiliser comme un engrais.


La bonne dose

  • Tomates, cornichons, pomme de terre, plants de choux, céleris, asperges, maïs, rhubarbe : 10 à 15 litres par m² (1 à 2 seaux)  
  • Salades, choux raves, radis, fenouils, betteraves rouges, bettes, salsifis, persil 5 à 10 litres par m²
  • Épinards, mâche, chicorées, carottes, oignons, poireaux, petits pois, haricots (compost bien mûr) 3 à 5 litres par m²

Fabriquer du purin d’ortie
Il faut  1 kg de feuilles fraîches ou 200 g  de feuilles sèches dans 10 litres d'eau de pluie et laissez fermenter pendant 2 semaines (avec la chaleur, 10 jours suffisent). Pour des raisons de commodité vous pouvez enfermer les feuilles dans un sac en jute comme une infusion.


Dosages

  • Une journée avant un semis,  arrosez la terre  avec du purin d’ortie à la dose de 2 litres pour 10 litres d’eau de pluie pour 30 m².
  • Sur du jeune plant légumes (radis, navet, choux, épinard, pomme de terre….) pulvérisez 1 fois par semaine  à la dose de 0.5 litre pour 10 litres d’eau de pluie pour 120 m².
  • Au repiquage des tomates,  arrosez 2 fois par semaine pendant 1  mois à la dose de 2 litres pour 10 litres d’eau de pluie pour 120 m².

Semer des engrais verts
Les engrais verts améliorent  la structure et la texture de votre jardin épuisé par les légumes. Au fur et à mesure qu’une parcelle se libère ensemencez-y un engrais vert sur une terre légèrement griffée. En arrière saison, semez les graines à la volée et enfouissez-les légèrement en griffant puis en tassant la terre.  Les graines germent au bout d’une petite semaine.
Avant l’hiver, même si le cycle végétatif n'est pas achevé, fauchez-la ou passez la tondeuse. Attendez une grosse semaine, puis bêchez la surface pour enfouir la matière végétale. On peut aussi les laisser sur terre pendant l’hiver. L’avantage en se décomposant  rapidement, les engrais verts améliorent la structure du sol, en apportant humus et azote. Au printemps, la terre est fine et  sans « mauvaises herbes ».


Les quantités à semer.
La moutarde : 500 grammes couvrent 200 m²
La phacélie :   500 grammes couvrent 250 m²
La vesce :  500 grammes couvrent 100 m²  

La moutarde est un engrais vert à croissance rapide. Son cycle de production est de 40 à 50 jours, elle s’intercale entre deux cultures ou se sème avant une culture tardive.  
La moutarde étouffe les « mauvaises herbes ». Enfouie, elle améliore la structure du sol et l’enrichit pour la culture suivante De plus, elle évite l'érosion intempestive des terres cultivées. Elle préserve la nappe phréatique des excès de nitrates dans l'eau.

 

.

 

 

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com