Ginkgo biloba, un arbre sacré préhistorique

Plus connu sous le nom de « Arbre aux Quarante Ecus », il fait parti des fossiles vivants au même titre que les fougères et les prêles. Le ginkgo est l’arbre d’argent  immortel qui a une durée de vie exceptionnelle.

 

Certains ginkgos sont millénaires car ils ont l’avantage de ne pas connaître de prédateurs (sauf les dinosaures), il est le plus vieil arbre fossile reconnu sur terre. Le ginkgo biloba est un vestige de la végétation de plus de 270 millions d’années. Il existait avant les dinosaures qui se nourrissaient  des feuilles. L’ancêtre vivant venu de l’ère primaire était  jusqu’ici rangé par défaut dans les conifères car il était inclassable.  Depuis il a trouvé une nouvelle famille, la sienne les Ginkgoacées. Il serait un intermédiaire entre les fougères et les conifères qui a traversé les âges.

Les femelles adultes sentent mauvais
Il atteint plus de 20 mètres de hauteur sur une dizaine de mètres de largeur. Il faut attendre une vingtaine d’année pour qu’il se reproduise. D’où l’importance d’établir le sexe du ginkgo. En effet, il est préférable de planter un ginkgo mâle plutôt qu’une femelle qui produit des fruits nauséabonds (une odeur d’excrément de chien).  Pour ne pas être confronté aux effluves, il suffit d’observer les feuilles dès le plus jeune âge pour déterminer le sexe. Les lobes des feuilles mâles sont écartés alors que les femelles sont soudées.

Le ginkgo  pousse presque partout
Les petits ginkgos  sont vendus en pot et en motte pour les gros sujets. C’est-à-dire qu’une partie de la terre dans laquelle, il a poussé est restée autour des racines. Bien que le ginkgo pousse pratiquement partout à une exposition ensoleillée ou mi-ombre, il apprécie particulièrement les sols sablonneux, humide, légèrement acide à neutre. On évite tout de même les terres trop calcaires.

L’arbre sacré
D’une rusticité à toute épreuve, il est le seul arbre à avoir survécu à la bombe atomique Hiroshima au Japon. Depuis le ginkgo est l’emblème de Tokyo. Un temple bouddhiste détruit par l’explosion  fut reconstruit à proximité des  ginkgos rescapés.  Il résiste à la pollution, s’adapte au changement climatique, il résiste aux brûlures d’un incendie. Il pourrait servir de pare-feu dans le Midi.  Sa présence dans un pays est considéré comme « sacré » ce qui lui confère divers noms : arbre de vie (Thibet),  arbre pondeur (Japon) à cause de la forme de ses petits fruits, arbre de longévité et de loyauté (Chine), arbre aux quarante écus (France) en 1780, c’est le prix qu’un botaniste français acheta 5 jeunes ginkgos à un anglais.  
 

PLANTER UN GINKGO BILOBA

  • 1 - Creusez un trou d’une cinquantaine de cm tout en décompactant le fond afin que les racines puissent s’accrocher rapidement en profondeur.

    2 -  Bêchez la terre autour de la motte une fois planté, les jeunes racines (radicelles) se développeront en de hors du trou de plantation

    3 - Tassez au pied pour caller la motte en réalisant une cuvette pour recevoir les eaux d’arrosage et de pluie

    4 - Paillez avec du BRF (bois raméal fragmenté) autrement dit des copeaux de bois issus de branchages broyé qui permet d’augmenter l’hygrométrie au niveau du sol et d’attirer les lombrics  pour enrichir et améliorer le sol en humus. Arrosez

       

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com