Construire un hôtel à insectes

# ENVIRONNEMENT - Comment améliorer la pollinisation des fleurs et la biodiversité locale grâce aux insectes utiles. Une méthode naturelle pour réduire aussi les parasites sans pesticides.

 

Un hôtel à insectes est surtout utile lorsque faune et flore sauvages font défauts. Cet abri n'a pas la prétention d'attirer tous les insectes utiles mais son principal atout est pédagogique. Sa construction nécessite principalement des matériaux de récupération comme des fagots, branches et briques creuses, terre argileuse, paille, foin, herbe sèche, cagette, vieille bûche, planches, pots de fleurs...

Commencez par fabriquer un coffre en bois non traité et badigeonné avec de la terre argileuse. Peu importe la dimension, respectez seulement une profondeur d'un minimum de 20 cm. L'intérieur est à l'abri de la pluie et des intempéries.

 


1) Hébergement Osmie (abeille solitaire ou maçonne)


Avec des morceaux de bois durs secs empilés les uns sur les autres percés de trous ou briques creuses remplies de terre argileuse. L'osmie au corps velu, noir et roux recherche des trous pour pondre. Elle ne fait pas de miel, obligée de butiner très top pour féconder les fleurs des arbres fruitiers hâtifs (pécher, abricotier, tomates...)

2) Hébergement coccinelles


Planchettes empilées les unes sur les autres séparées par une ardoise. Les coccinelles hibernent à l'intérieur. Leurs larves consomment une cinquantaine de pucerons par jour.

3) Hébergement chrysopes


Cagette, fagot, fibre d'emballage, branchage, brande de bruyère, grillage La chrysope aux longues ailes vertes transparentes ressemble à une petite libellule. Ses larves (1000 par femelle) consomment par jour et pendant un mois 60 pucerons, cochenilles farineuses, aleurodes (mouches blanches), thrips, œufs d'acariens...

4) Hébergement forficule ( perce-oreille)


Pots de fleurs retournés remplis de foin. Les perce-oreilles fuyant la lumière s'abritent à l'intérieur du pot. Ils sortent la nuit pour chasser les pucerons et notamment les pucerons racinaires et détritus en décomposition,

5) Hébergement papillons


Fentes verticales d'au moins 1 cm de largeur dans une planchette. Les papillons passent l'hiver à l'intérieur. Au printemps, ils butinent et pollinisent les premières fleurs pour assurer une reproduction des plantes

6) Hébergement chrysopes, coccinelles et carabes


Pommes de pin maintenus par un grillage à poule.

7) Hébergement syrphes


Fagot de tiges à moelle (roncier, rosier, sureau framboisier, buddleia, bambou, renoué...). Inoffensives, le syrphes ressemblent à de petites guêpes ou abeilles (ne piquent pas). Les adultes pollinisent les fleurs et les larves tuent par nuit jusqu'à 300 pucerons au stade larvaire

8) Hébergement xylophages


Vieilles bûches de bois. Les insectes xylophages viendront s'y loger pour décomposer le bois mort

9) Hébergement carabes


Morceaux de branches, mousse, grillage. Les carabes se nourrissent d'escargots, limaces, vers gris, vers blancs.

10) Hébergement bourdons


Boîte avec un trou de 10mm de diamètre et une planchette d’envol.En transportant le pollen de fleur en fleur les butineuses favorisent leur fécondation, contribuant ainsi largement à l'amélioration des rendements des cultures agricoles et à la sauvegarde des espèces végétales sauvages.

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com