Les routes de la lavande passeront dans le nord

Quel est le symbole de la méditerranée ? La lavande, les cigales ! Quel est le symbole du nord de la France ? Le vert pâturage !  Avec le réchauffement de ces dernières décennies voici que dame nature est en train de changer sa garde-robe.  

Depuis quelques années, les moissons et vendanges prennent de plus en plus d’avance. Les pâtures hirsutes jaunissent  et nos vaches qui jusqu’ici étaient accusées de crever la couche d’ozone broutent les herbages desséchés. Nos campagnes et nos jardins s’enflamment sous l’effet de la sécheresse.

Faut-il avancer les semis ?  
Dans nos jardins aussi, les cultures changent à commencer par les  époques de semis et plantations. Aujourd’hui si vous attendez la date légale d’une plantation de pomme de terre comme l’indique les manuels de jardinage, il faudrait attendre que le lilas soit en fleur, c’est-à-dire début mai. Or le lilas fleurit nettement plus tôt depuis plusieurs années.  Conclusion, les pommes de terre mises en terre dès le début avril sont nettement plus belles que celles plantées comme autrefois en mai  car elles souffrent de sécheresse. Ne serait-il pas un comble d’arroser des pommes de terre dans un jardin ?
 Tout y irait pour le mieux s’il n’y avait pas les sournoises gelées tardives souvent plus fortes que celles en hiver. Autre phénomène de plus en plus fréquent, ce sont les intempéries amplifiées par un certain dérèglement. Passons…

Les lavandes avec ou sans cigale  
Naturellement, cet arbrisseau pousse dans les terrains rocailleux bien drainés et calcaires. Dans une terre lourde, argileuse et humide, ses racines pourrissent pendant l’hiver.  Or les hivers sont de plus en plus secs dans nos régions, une aubaine pour la culture des lavandes qui  supportent des températures de -20°C. Actuellement les lavandes du sud de la France sont menacées par une bactérie et la cicadelle, un insecte qui se nourrit de la sève. Résultat les lavandes s’affaiblissent et finissent par mourir. En Haute-Loire déjà des agriculteurs se transforment  en lavandiculteurs pour cultiver de la lavande sur plusieurs centaines d’hectares. Les agriculteurs Picards et Champardennais  feront peut-être le pas pour attirer les touristes  chinois qui raffolent des champs de lavande.

Pour en avoir plus.
Si vous avez la chance de possédez un ou plusieurs pieds de lavandes sachez qu’il est possible avant la fin de l’été de commencer à les multiplier par bouture. Actuellement, elles sont si belles si parfumées que nous allons attendre qu’elles défleurissent pour les couper.
A partir de maintenant, prélevez des tiges de tête de 15 à 20 cm de longueur. Coupez les fleurs fanées au ras des feuilles. Retirez les feuilles du bas situées le long de la tige car il ne faut jamais enfouir une feuille, elle risque de pourrir plus tard et empêcher l’enracinement. Piquez les boutures en place dans une bonne terre de jardin non fumée, c'est-à-dire « pauvre » (ni engrais, ni fumier). Arrosez copieusement la première fois puis réduisez les arrosages ensuite. Les boutures de lavandes sont enracinées  lorsque de nouvelles feuilles apparaissent.  Aucune protection n’est nécessaire en hiver puisqu’elles résistent à des température de – 20°C. Le principal ennemi de la lavande est l’humidité en hiver.

Bon à savoir
La lavande se cueille le matin avant que le parfum s’échappe. Coupez les épis avant la défloraison pour qu’ils gardent la couleur.
La lavande dans les rosiers repousse les pucerons.
Toutes les lavandes sont mellifères, très recherchées par les abeilles.
Lavande vient du mot laver du latin lavandaria (linge à laver).
La lavande était déjà utilisée par les Romains pour parfumer l’eau du bain et le linge.

   

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com