Mâche

Nos mâches sont toutes originaires de Sardaigne et de Sicile.  Cultivées d’abord dans les potagers, elles ce sont échappées dans les champs.  Avec l’arrivée des herbicides, elles ont regagnées les jardins

 

Au début du 20ème siècle, la mâche sauvage était de plus en plus délaissée par la culture potagère, on se contentait de la récolter là où elle se présentait à l’état spontané. Pendant l’hiver, elle était très abondante dans les champs de blés.  Dans les jardins, on lui préférait les variétés améliorées comme les mâches ‘à Grosse graine’, ‘Verte à cœur plein’, ‘Coquille de Louviers’, ‘Verte d’Etampes’…

 

Le semis


1ère méthode  Après avoir récolté la culture précédente (pommes de terre, oignons échalotes…), passez un coup de griffe pour travailler le sol en surface  pour arracher les mauvaises herbes. Une fois que votre terrain est propre, (s’il fait sec)  arrosez copieusement la terre. Le lendemain griffer très superficiellement la surface de la terre. Un simple petit coup de râteau peu suffire. Avec une règle (ici une barre de fer) tirez les sillons, le fond doit être ferme. Semez clair vos graines. Recouvez les avec de la bonne terre. Arrosez avec une pomme douce et maintenez humide jusqu’à la levée.


2ème méthode Comme pour la précédente après avoir récolté, nettoyé et égalisé le terrain. Tracez des sillons sur la terre sèche. Arrosez copieusement le fond du sillon jusqu’à blanc d’eau. Attendez quelques minutes et semez vos graines. Recachez les graines avec de la terre sèche ou du terreau. On peut aussi couvrir le semis avec des journaux ou de la toile en jute, ceci permet de maintenir l’humidité jusqu’à la levée. Attendez plusieurs jours avant d’arroser. S’il le temps est humide inutile de gaspiller de l’eau
3ème méthode Semez les graines à la volée sur une terre ferme et nettoyée, passez un coup de griffe dans les deux sens pour mélanger la graine à la terre. Arrosez et maintenez humide à l’aide d’ une pomme douce

Bon à savoir

 

 

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com