Mai au jardin

A la maison.- Prélèver des stolons de chlorophytum pour les installer dans les jardinières parmi les géraniums.

Continuer à arroser l’amaryllis après sa défloraison et donner de l’engrais liquide pour qu’il puisse reconstituer son bulbe.

Sous abris (couche, tunnel, mini-serre).- Les melons, cornichons, concombres sont levés sur la couche. Laisser les châssis par-dessus, car les cucurbitacées sont très frileuses. La journée, soulèver les châssis avec une cale de 10 cm pour donner un peu d’air.

Sur le balcon.- Vider les soucoupes des jardinières exposées sous la pluie pour éviter le jaunissement des feuilles et la pourriture des racines. Méfiez-vous des terreaux de mauvaise qualité qui accentuent le dépérissement des plantes. Je le rappelle un terreau de rempotage doit être moelleux, souple et sentir bon l’humus.

Le jardin d’agrément.- Sèmer les plantes grimpantes (ipomée, capucine, gobée, pois de senteur, haricot d’Espagne). Pour cela j’utilise comme supports de vieilles poutres, des arbres, du grillage et ma palissade vivante en osier plantée cet hiver.

Le potager.- « Qui sème ses haricots à la Saint Didier en récoltera de pleins paniers ». Et pourtant je sème ou plutôt je risque quelques rangs pour récolter les premiers filets début juillet. Mes variétés : haricot nain à filet sans fil « Calypso ».

Sèmer le persil mélangé avec quelques graines de poireaux pour éviter plus tard la mouche.

Le verger.- Arracher et biner les herbes autour de mes arbres fruitiers, pour faciliter la tonte.

 

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com