La molène

Ces impressionnants cierges de plus de 2 m de haut couverts de fleurs jaunes ne passent pas inaperçus aux bords des routes de campagne ou dans les friches calcaires sèches dont ils bravent la sécheresse.


Vulgairement, ce sont les cierges de Notre Dame, Herbe à bonhomme, Herbe de Saint Fiacre Blanc de mai... des noms communs très évocateurs. Dans les livres de botanique vous les trouverez sous le nom de Verbascum Thapsus. Cette vigoureuse bisannuelle ou vivace aux feuilles veloutées à poils laineux s'épanouit dès le mois de juin lorsque les champs de blé commencent à blondir. Elle est commune au pays des céréales mais aussi dans les zones abandonnées par la culture et notamment dans les carrières où elle s'agrippe entre-deux cailloux, accrochée dans un talus de craie tapissé de serpolet. La molène Bouillon-blanc est capable d'enjoliver des terrains ingrats délaissés par l'homme ou presque.

De la molène au jardin
Pourquoi se priver d'une plante indigène dans nos plate-bandes alors qu'il suffit d'abandonner les herbicides et la laisser s'installer parmi les autres plantes vivaces. Une molène daigne dresser ses épis, si vous la laisser tranquille au moins une année. Bien qu'il s'agisse d'une plante qui se contente de peu, il faut lui donner envie de rester. La molène n'en fait qu'à son cierge ! Explication....

Semis en bac
Ces minuscules graines noires germent à la lumière, il est donc inutile de les enterrer, elles ne germeront pas ! Dans les livres de jardinage, on vous conseille de les semer au printemps dans un bac avec un mélange de terreau et de sable. Les graines (très petites) sont déposées en surface légèrement recouvertes avec une fine couche de sable puis l'ensemble est fortement tassé avec une planchette. La levée intervient 2 semaines plus tard. Une fois les plantules suffisamment développées, elles sont transplantées dans des godets puis plantées définitivement dans un massif. Un premier arrosage et en principe les molènes en rang d'oignon se développent tant bien que mal.

Semis à la sauvette
Comme elle le ferait dans sa nature natale, il suffit d'imiter son mode de propagation pour appliquer la même technique. En fin d'été, coupez une hampe de 50 cm porteuse de graines (attention les graines tombent facilement) que vous suspendez sur un tuteur au-dessus du lieu souhaité. Arrangez-vous tout de même pour retirer quelques plantes indésirables. Le principal travail est d'attendre que l'hiver se passe. Au printemps, ayez l’œil car de petite plantes duveteuses devraient se faufiler à proximité de la hampe et parfois à plusieurs mètres. Ce sont les oiseaux et surtout les fourmis qui se chargent de faire le semis  Merci

Le saviez-vous
⁃ De nombreux insectes sont attirés par le pollen et les poils sucrés de leurs étamines
⁃ les fleurs dégagent un parfum citronné très subtil
⁃ les feuilles laineuses s’utilisent en cataplasme sur les rhumatismes
⁃ Ses fleurs en infusion filtrée possèdent de nombreuses vertus médicinales

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com