Multiplication

  La multiplication des plantes n’est pas un miracle mais un « savoir-faire » qui est à la portée de tous. Elle permet d’engranger  de très nombreuses plantes sans dépenser des fortunes.

Vous allez me dire : « Oui mais il faut avoir la main verte pour multiplier  des plantes ! ». Peut-être pas, car il suffit d’oser pour réussir. Osez planter des branches de forsythia directement en peine terre pour compléter une haie champêtre. Osez marcotter une tige de chèvrefeuille qui traîne parterre  pour qu’elle reparte plus loin. Osez diviser une touffe d’aster  pour la multiplier par dix. Le printemps arrive,  jetez-vous à l’eau et vous apprendrez très vite à diviser, multiplier, marcotter, bouturer… tous plantes.   

 

Bouturez les têtes de géraniums, fuchsias, anthémis, bégonias…
Avec un cutter, coupez sous un oeil l’extrémité d’une jeune pousse. On peut aussi casser la tige entre les doigts au niveau d’un nœud. La bouture doit mesurer entre 5 et 10 cm maximum.  Retirez délicatement les feuilles du bas sur 5 cm. Piquez la bouture dans un pot sur 1 à 2 cm de longueur dans un mélange de terreau coupé avec du sable. Arrosez. Coiffez  les boutures sous une bouteille en plastique découpée à la base. Placez vos boutures à la chaleur et à la lumière.

Bouturez l’osier dans l’eau, c’est rigolo !
Coupez des tronçons de 10 à 15 cm et plongez-les dans l’eau avec un morceau de charbon de bois. Installez les boutures près d’une fenêtre à la chaleur. Deux semaines plus tard apparaissent de petites racines puis les feuilles. Vous pourrez les replanter plus tard en pleine terre ou les laisser à l’intérieur comme curiosité. Surtout continuez à les maintenir dans l’eau.   

Bouturez  les racines d’hélianthèmes, pavots, phlox, acanthes, roses trémières…
Arrachez les plantes et retirez la terre autour des racines. Coupez les racines en tronçons de 5 à 10 cm de longueur (suivant les espèces). Piquez les boutures à la verticale dans une terre humifère.

Marcottez toutes vos plantes grimpantes
Choisissez une branche basse. Placez une terrine ou un pot  près de la plante. Retirez les feuilles situées à l’endroit du placage  sur le sol et enterrez légèrement la tige sur 5 à 10 cm. Posez des cailloux par-dessus ou piquez des épingles à cheveux pour maintenir la tige enfoncée.

Divisez les asters, phlox, solidagos, leucanthèmes, heleniums, rhubarbes…
Avec une bêche ou un couteau séparez les racines de la souche pour obtenir  plusieurs petites plantes. Elles doivent posséder des racines et un bourgeon pour les vivaces au repos et une tige et des racines pour une plante d’intérieure. Facile… cette méthode est à la portée de tous !

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com