Perce-neige

Suivant les régions, les perce-neiges portent aussi le nom de goutte de lait, clochette d’hiver, galanthine, galant d’hiver, galanthe des neiges. Elles ont les premières fleurs à s’épanouir dans nos jardins.

 Courageuses, les perce-neiges (Galanthus Nivalis) annoncent le futur printemps avec ses  petites clochettes blanches. Malheureusement, elles se raréfient de plus en plus à l'état sauvage. On ne les rencontre plus que dans nos jardins. La messagère du printemps abonde surtout autour des vieilles demeures, là, où la cueillette des petites fleurs blanches reste raisonnable.
La multiplication la plus courante se fait par  division de bulbes.  Après la floraison, il suffit d'arracher les petits bulbes pour les replanter dans les massifs. Deux ou trois ans plus tard, de nouvelles petites touffes blanchiront vos plates-bandes. Les perce-neiges n’aiment pas les pelouses rasées. Les perce-neiges refleuriront l’année suivante si elles conservent leur feuillage car il servira à reconstituer ses bulbes. Le passage de la tondeuse épuise les perce-neiges ! En effet,  la tonte des feuilles amenuise leur vitalité et  elles disparaissent au fil des années.  Mieux vaut planter des perce-neiges  au bord d’une pelouse, sous un grillage, au milieu de vieilles pierres…  à condition de ne jamais employer de désherbant. Les perce-neiges règnent dans les milieux tranquilles.

La petite histoire

Les allemands racontent cette vieille légende : " La dernière chose que Dieu créa dans la nature fut la neige. Mais voilà qu'il ne restait plus une once de couleur. La neige implora l'herbe verte, la rose rouge et toutes les autres fleurs de lui prêter un peu de couleur, mais en vain. Seule la toute dernière en eut pitié et donna à la neige sa couleur blanche. C'était le petit perce-neige. En signe de reconnaissance, la neige lui permet de fleurir sans lui faire de mal alors qu'elle recouvre encore le paysage".

Le saviez_vous ?

 

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com