Persil

Riche en vitamine C, il possède de nombreuses propriétés. Le persil  est  antianémique,  antiscorbutique,  apéritif, dépuratif, diurétique, emménagogue, résolutif, sédatif, stimulant, tonique. Il se sème en place dans le potager, en pot sur le rebord d’une fenêtre ou dans un bac avec les fleurs du balcon.

Famille des ombellifères (apiacées), le persil est originaire de la méditerranée (Sardaigne). Cette plante bisannuelle fournit l’année du semis ses feuilles puis la deuxième année, il se reproduit. C’est la raison pour laquelle, impérativement, il monte à fleur avant de faire ses graines à partir du mois de mai.  Le persil est  perpétuel lorsqu’on le laisse grainer sur place, de nouvelles plantes apparaissent au pied. Les fourmis transportent parfois les graines pour les propager dans des graviers, entre deux briques ou dans une fissure de la maison.

Quand semer le persil ?
Il  se sème en avril pour une récolte début d’été. Néanmoins, un semis précoce souffre en été de la mouche de la carotte, les feuilles jaunissent. La meilleure époque de semis est en juin, c’est-à-dire maintenant. Il a l’avantage de garder ses feuilles vertes jusqu’en automne. Ce même persil passera aisément l’hiver dehors avec une petite protection. Vous profiterez encore du persil au printemps prochain jusqu’en juin.  

Le semis

  1. Tirez un sillon de 2 cm de profondeur avec le manche du râteau. 
  2. Arrosez copieusement  le fond de la saignée.
  3. Semez clair les graines dont vous pouvez tremper 24h dans l’eau auparavant (pas obligatoire) 
  4. Couvrez les graines d’une fine pellicule de terre sèche. Si la terre est argileuse ou sableuse, ajoutez 1/3 de terreau horticole.
  5. Cachez le semis avec des feuilles de journaux couvertes avec des mottes de terre ou une toile en jute.
  6. Arrosez les feuilles pour les maintenir plaquées au sol. Puis maintenez humide les journaux jusqu’à la levée.
  7. Retirez les journaux au moment de la germination, c’est-à-dire une à deux semaines plus tard.
  8. Saupoudrez les graines germées avec une fine pellicule de terre sèche. Cette technique les protège contre les rayons du soleil.

Récolte et conservation : Le persil séché perd son arôme. En revanche, il garde toute sa saveur lorsqu'il est congelé. Passez les feuilles à l'eau, hachez-les finement et placez-les immédiatement au congélateur dans de petites boites ou sachets en plastique.  Le persil se congèle aussi dans des bacs à glaçons remplis d’eau. 
.
Mouche du persil
La mouche de la carotte pond en juin sur le persil semé au début du printemps. Des larves rongent les racines. Le persil jaunit et dépérit. Repoussez la mouche en associant de la coriandre ou de l'aneth. Le persil apprécie la compagnie de la ciboulette

Gelée de persil.
1 gros bouquet de persil – sucre roux - 1 zeste de citron ou orange. Mettez-le une bassine à confitures en le tassant fortement. Versez l’eau jusqu’au niveau du persil. Chauffez l’eau jusqu’à ébullition et laissez mijoter à petit feu pendant plus d’1 heure.  Récupérez  le liquide et pesez-le. Pour 1 litre de jus, suivant votre goût, comptez  entre 0.5kg et 1 kg de sucre roux + un zeste de citron en morceaux. Faites cuire à nouveaux doucement jusqu’au moment où la gelée prend sur une assiette froide. Ôtez le zeste et mettre en pot. 

Anecdote
“ Qui repique du persil ; repique ses meilleurs amis ”. Cette vieille croyance provient d’une confusion faite avec la petite ciguë qui empoisonna jadis des familles entières. En effet, les jeunes feuilles de persil plat ressemblent à celles de la ciguë, une plantes sauvage  très toxique pour les hommes et les animaux.  Il n’en fallait pas plus pour interdire de repiquer du persil. Afin de ne plus confondre les deux plantes, on incita la culture du persil frisé. Aujourd’hui, rien ne vous empêche de repiquer du persil

 

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com