Poireaux malades de la mineuse

(Napomyza gymnoostoma)  Depuis plus 10 ans, nos poireaux sont minés par de petits asticots. Or ce ravageur serait en diminution grâce à un hyménoptère, sorte de petite guêpe inoffensive qui s’attaque aux mouches mineuses.


Ces dernières années… qui n’a pas souffert d’une attaque de mineuses sur ses poireaux ? Qui n’as pas vu les feuilles de ses oignons et échalotes s’enrouler ? Une véritable « cata » !  Les symptômes sont faciles à déceler : les feuilles commencent à se tortiller puis  ne poussent plus, le fût est rongé (miné) par de nombreux asticots. Qu’il fasse froid, chaud, sec ou très pluvieux… rien n’y fait la mineuse résiste aux intempéries ! Jusqu’ici  pour empêcher les sales bestioles d’envahir nos poireaux, il était recommandé de créer une frontière physique avec un voile d’hivernage ou forçage. Depuis, est apparu  un voile anti-insectes à maille de 0.8 mm à 0.5 mm qui empêche les mouches de se poser et pondre sur les feuilles. Mais attention, comme pour le voile d’hivernage, il faut  calfeutrer les poireaux sans ouverture car la mouche est capable de passer en-dessous de la protection. Autre problème, si le voile touche les feuilles de poireaux, la mouche dépose ses œufs à travers les mails. L’idéal est d’installer son voile anti-insectes avec des arceaux comme pour un tunnel. Inconvénient, il n’est pas facile d’entretenir ses poireaux avec un filet dont il faut retirer et remettre à chaque fois.

Lutte biologique
Après 4 ans d’invasion dans une région, les mouches mineuses commencent à être parasitées par des micro-hyménoptères (halticoptera circulus). Comme d’habitude, la nature reprend ses droits et c’est elle-même qui devrait régler l’invasion des mineuses du poireau. A condition de ne pas pulvériser d’insecticide (inefficaces)  sur les poireaux.

 

Cycle biologique de la mouche mineuse
Fin avril, la femelle perce avec sa tarière les tissus d’une feuille pour pondre. Quelques jours plus tard des larves rongent les tissus foliaires sous l’épiderme ,  creusent des galeries sinueuses en allant vers le bas. Puis les larves se métamorphosent en chrysalides (pupes) dans le fût du poireau pour y passer l’été. Fin août de nouvelles mouches sortent des chrysalides pour aller pondre une nouvelle fois sur les feuilles.   Les larves puis les chrysalides passent l’hiver dans les poireaux malgré le froid. En avril, les mouches repartent à la conquête des poireaux etc.

Les  règles pour limiter l’invasion des mouches mineuses 

  • Couvrez hermétiquement les poireaux avec un voile anti-insectes
  • Lorsque vous arrachez vos poireaux, ne laissez jamais d’épluchures sur le sol.
  •  Ne gardez pas de poireaux l’hiver dans votre terrain, mieux vaut les congeler 
  •  Respectez les rotations de culture
  • Accrochez au dessus des poireaux des pièges jaunes englués pour attraper les mouches mineuses.

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com