Poireaux malades

Mouche mineuse du poireau (Napomyza gymnoostoma), un insecte quasiment inconnu en France. La mouche mineuse du poireau est connue comme ravageur depuis la fin des années 80 en Hongrie et en Slovaquie. Depuis les années 90 elle devenue un problème en Autriche et en Allemagne. Les attaques surviennent souvent sur le poireau, mais également sure les oignons d’hiver, l’ail et la ciboulette. Les larves longues de 5 millimètres environ sont des asticots blancs. 

 

Ils n’ont pas de et leur extrémité se termine en pointe. Les pupes sont brunes, ovales et longues de 3,5 à 4 mm.

Toutes les alliacées sont susceptibles d’héberger ce ravageur. Il hiberne sous forme de pupe dans la partie profonde de la plante. La femelle pond à la fin avril. Avec sa tarière elle perce la surface de la feuille, de préférence à la pointe et dépose un œuf dans les tissus de la feuille. Après l’éclosion, les larves de mouche rongent les tissus foliaires juste sous l’épiderme et creusent ainsi des galeries sinueuses en allant vers le bas.
Les premiers asticots du printemps se métamorphosent en chrysalides dans le fût du poireau à l’intérieur des tissus foliaires et y passent l’été. Les fûts éclatent souvent le long des galeries (mines). Les chrysalides éclosent fin août et pondent aussitôt jusqu’à fin septembre. Les larves de cette génération passent l’hiver dans les poireaux pour éclorent en avril etc.
Maintenant que nous connaissons mieux son cycle, nous allons pouvoir limiter les dégâts.

 

 

Luttes

Après avoir arraché les poireaux, vous devez brûler le reste des feuilles (épluchures). Ne laissez en aucun cas des poireaux malades dans le terrain. Ne les jetez pas au compost.
La nouvelle plantation de cette année doit être protégée par un voile de forçage (P17) pour empêcher les insectes de se poser.

 

 

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com