Pommier

RAJEUNIR DES VIEUX POMMIERS

Un arbre d’antan abandonné à lui-même est souvent couvert de gui, les branches sont chancreuses et le bois mort s’installe. Si vous ne faites rien… il va mourir !

 

Ses jours sont comptés si vous le laissez dans un tel état, à la moindre tempête vous le retrouverez les racines en l’air. Souvenez-vous des 26-27 décembre 1996 où des vergers entiers ont été massacrés suite au coup de vent. Dans une moindre mesure, il est important de donner un peu de « peps » aux bons vieux pommiers et autres arbres fruitiers. Voici les 10 commandements pour sauvegarder un ancêtre

Avec le prise au vent, un pommier couvert de gui se retrouve vite parterre. Il est d’autant plus fragile en hiver car rien n’arrête le vent, il le prend en pleine face.

Pas d’attaque à la tronçonneuse, le traumatisme serait encore plus préjudiciable. Optez pour une taille douce, elle doit préserver l’architecture de l’arbre. Observez les branches charpentières et coupez celles située à l’intérieur. Retirez le bois mort, les branches chancreuses et supprimez celles qui se croisent.  Le soleil doit pénétrer partout.

Après la taille, parez  les plus grosses plaies, la cicatrise doit être nette et sans bavure. Mieux vaut s’y prendre en deux fois lorsqu’on coupe une grosse branche pour éviter les déchirures. Une fois la cicatrise nettoyée, badigeonnez l’ensemble  avec du goudron Norvège.

Utilisez une brosse à chiendent pour retirer les lichens et mousses situés sur le tronc et sur les principales branches. Ce nettoyage redonne aussi de la vigueur à l’arbre. Notre ancêtre  se sent reconsidéré 

Pulvérisez l’ensemble de sa ramure avant le débourrement des bourgeons. La bouillie limitera les attaques de champignons (tavelure, chancre, mildiou…)  et les maladies bactériennes. Ne pas l’utiliser lorsqu’il gèle !

Cette opération empêche les mousses et lichens de se réinstaller, elle protège aussi le tronc des parasites. Le blanc arboricole est un produit 100 % naturel et prêt à l’emploi. Il s’applique au pinceau sur toute la surface du tronc en commençant par le haut jusqu’au départ des branches principales.

Apportez à l’aplomb des branches du compost mûr.

il serait opportun d’amener la  Si les racine s ont de quoi se nourrir, Il n’y a pas que le haut

Ce sont les pommes sèches atteintes par la moniliose qui restent accrochées sur l’arbre. Au début du printemps, elles risquent de contaminer les rameaux et par la suite faire pourrir les fruits

C’est mauvais signe votre arbre est en train de mourir. Maintenant, prélevez de beaux greffons afin de sauvegarder la variété.  Quoiqu’il en soit prenez les 10 mêmes mesures, votre vieillard repartira pour plusieurs années.

Ils sont indispensables pour attirer les mésanges qui viendront  nicher au printemps dans l’arbre. Grace aux couvées, les oiseaux vous débarrasserons de la vermine sans employer le moindre insecticide.

 

 

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com