Prunier

Amateurs de tartes, confitures, sirops, marmelades, eau-de-vie… vous devez planter des  pruniers (quetsche, reine Claude, mirabelle…). Ils poussent pratiquement partout dans le nord de la France même dans les sols les plus ingrats

Il existe de très nombreuses variétés  aux goûts et maturités différents. A moitié sauvage, un prunier est capable de s’inviter dans une haie, au bord d’un chemin ou dans un talus d’autoroute… rien ne l’arrête ! L’exemple de la petite prunelle bleue qui se glisse dans les clôtures avec ses longues épines défensives. Au  printemps, les pruneliers blanchissent le bocage. Amères en septembre, les prunelles attendent les premières gelées pour prendre le sucre. Les merles et les grives n’en font qu’une becquée à partir du mois de novembre et jusqu’en janvier. Met d’hiver, gite d’été, nos amis les oiseaux nichent à l’intérieur des impénétrables pruneliers de quoi tenir à l’écart chats et rapaces…   Nettement moins épineux, les pruniers « domestiqués » peuvent aussi rentrer dans une haie champêtre.

Ou planter les pruniers ?
Aux quatre vents ! Il est inutile de les exposer à l’abri d’un mur. Les pruniers fructifient s’il gèle en hiver. Une situation trop chaude favorise le développement des rameaux au détriment de la floraison. Les pruniers apprécient un sol drainé parfois ingrat, pas d’engrais, pas de sécateur, l’arbre se débrouille pour rapporter !

Greffer un prunier
Les pruniers sont greffés en général sur  ‘myrobolan’,  un porte greffe tolérant à la sécheresse, aux sols calcaires ou argileux. Plantés dans de bonnes conditions, les pruniers poussent très vite En revanche, il faut être patient pour récolter ses premiers fruits car cet arbre a la particularité de fructifier  sur le vieux bois.  Un prunier peut se reproduire sans être greffé et donner d’excellents fruits.

Faut-il les tailler ?
Elle n’est pas nécessaire ! Une mauvaise taille peut provoquer des maladies comme la gommose. Tous les deux ou trois ans, vous pouvez aérer l’intérieur en coupant quelques branches à l’intérieur. Autre particularité, il ne demande peu ou pas de traitements. Pulvérisez simplement de la bouillie bordelaise à la chute des feuilles. Mieux vaut ne rien faire que mal faire !

Les variétés de prunes intéressantes

 

Prunes au vinaigre 

 Il faut 4 kg de prunes tardives, 2 litres de bon vinaigre, 1kg de sucre, quelques clous de girofle, grains de poivre, 1 bâton de cannelle.
Lavez les prunes et mettez les sur un linge, piquez-les de toutes parts. Versez le vinaigre dans la bassine, ajoutez y le sucre et les épices, faites chauffer jusqu'à ce que le sucre soit fondu, puis amenez à ébullition. Faites bouillir pendant 15 à 20 minutes, jetez les prunes dans la bassine et faites encore bouillir 5 minutes. Enlevez-les et mettez dans des bocaux. Versez dessus la cuisson refroidie et laissez les bocaux ouverts pendant 2 jours. Remettez ensuite le liquide sur le feu et faites bouillir 2 à 3 minute. Remettez le tout en bocaux et fermez  le lendemain.

Bon à savoir

 

 

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com