La renouée du Turkestan, une liane pour gens pressés

 

 

La Renouée grimpante (Fallopia auberti) est une liane exubérante qui se maitrise facilement dans un jardin à coups de sécateur. Depuis plusieurs semaines, cette volubile blanchit les murs, pergolas, troncs d’arbre et vieilles bâtisses. Rien ne l'arrête sin on y prend pas garde

Famille des polygonacées, elle porte aussi le nom de Polygonum ou renouée d'Aubert. Bien qu'elle soit vendue comme plante grimpante, elle est aussi rampante voire envahissante dans un talus abandonné. Ce molosse végétal doit être maitrisé à coup de sécateur tous les ans au printemps ou en automne après sa floraison.

Actuellement, elle est une des seules fleurs à s'épanouir en ce début d'automne. Des fleurs apparaissent dès le mois de juillet à octobre. Rare sont les plantes vivaces à nous offrir une floraison aussi longue. Mais attention, la renouée grimpante doit être gardée car elle capable d'envahir et coloniser tout un secteur avec ses très longues tiges de 10 à 15 m de long. Elle rampe, se marcotte à la recherche d'un support pour aller plus haut et toujours plus loin. Elle peut pousser plus de 5 m en une seule saison.


La renouée grimpante protège les oiseaux

la taille de la renouée grimpante ne doit pas intervenir au cours de l'été sauf pour la réduction des rameaux qui étoufferaient d'autres plantes à proximité. La meilleure époque pour la réduire sévèrement quasi à ras de la souche est en fin d'hiver avant le redémarrage. En été, la renouée grimpante abrite une multitude d'oiseaux qui nichent à l'intérieur comme par exemple les chardonnerets, accenteurs, fauvettes, merles...


Un balai d'insectes sur les fleurs

La renouée grimpante offre une longue floraison de fleurs blanches en forme d'épis en été jusqu’en automne à une époque où les fleurs commencent à manquer. Ses fleurs mellifères attirent les insectes butineurs, des hyménoptères de toutes les couleurs qui attrapent les diptères de toutes les grosseurs mais aussi des coléoptères (cétoines dorées...). Les fleurs fourmillent la vie !


Liane des extrêmes

Très peu difficile, elle accepte tous les sols, pauvres, secs, calcaires pour le peu qu'ils ne soient pas trop humides et encore... Elle adore une exposition ensoleillée mais se contente aussi d'une ombre légère sous un arbre par exemple. Comme la plupart des plantes grimpantes, elle préfère ne pas être exposée en plein courant-d'air et encore... La renouée grimpante est originaire des steppes de l'Asie Centrale (autrefois Turkestan) dont le climat est très chaud en été et très froid en hiver. Une température de – 30 °C ne lui fait pas peur en hiver et plus de 35°C en été. C'est la plante des extrêmes !

Multiplication : semis bouture et marcottage en été

C'est sans doute ses modes de reproduction qui rend cette jolie plante parfois envahissante car elle se sème au printemps, se marcotte en été sur les rameaux qui trainent sur le sol. Sans bénéficier de la main verte, une tige de 20 cm enfoncée dans le sol dans une terre légère s'enracine pour donner naissance à une nouvelle renouée grimpante.


La renouée du Japon, l'invasive

Originaire d'Asie, la renouée du japon fut introduite en Europe au 19ème siècle comme plante décorative dans les jardins. Puis, elle s'en est échappée pour coloniser les bords de routes, les lisières de bois, les rives des cours d'eau, les friches, les dépôts d'ordures. La renouée de japon s'adapte partout même dans les terrains très difficiles. Elle menace la biodiversité. Elle ne passe pas inaperçue avec ses grandes tiges creuses de 3 à 5 m de haut, vertes ponctuées de rouge.

Ses feuilles vertes sont larges empêchent la lumière de passé. Ses petites fleurs en forme de grappes blanches à jaune pâle s’épanouissent en été. L'emploi d'un herbicide accentuer sa prolifération car il détruit aussi la concurrence. La renoué du japon profite des désherbants chimiques pour proliférer. Il est impératif de la contenir. Arrachez et extirpez le maximum de racines dès . Pratiquez des fauches ou des tontes répétitives. Les détritus broyés annihilent petit à petit les souches privées de lumière. Plantez de nouvelles essence vigoureuse comme le saule dans les terrains humides. Ne laissez jamais u terrain nu à proximité d'une zone occupée par la renouée (bord de route, champ en friche...). Ne mettez jamais les tiges sur un tas de compost. N'écrasez jamais les renouées avec une voiture 4 x 4, un tracteur, un quad ou une moto de cross, les pneus crantés dispersent la renouées du Japon plusieurs kilomètres à la ronde.

 

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com