Planter des rosiers... c'est facile !

   

Le rosier est en passe d'être détrôné par une abominable image d'arbuste délicat. Faux et archi-faux, la rose en pot, sur une terrasse, dans un massif, au pied d'un arbre ou dans un parc se distingue toujours comme la reine des fleurs.

Au royaume des plantes, les rosiers perdent de plus en plus de terrain par une publicité pour lutter contre les pucerons, acariens, chloroses, rouilles, marsonias (taches noires), oïdiums (blancs).... Il suffit de parcourir le rayon des produits phytosanitaires pour observer une multitude de boites et fioles pour soigner les rosiers. Traité comme un pestiféré incapable de fleurir sans une armure de pesticides. Alors que les rosiers sont souvent plus résistants que la plupart des autres arbustes.
Faut-il tailler les rosiers
La taille systématique ne doit pas être un frein pour planter des rosiers. Certaines variétés arbustives demandent seulement un coup de cisailles après la floraison. Quant aux variétés remontantes (celles qui refleurissent), oubliez la taille scolaire et dogmatique à 3 yeux. Optez par retrait du bois morts et une simple réduction des rameaux à l'automne puis au printemps (pas obligatoire) qui redonnera de la vigueur aux rosiers. Les puristes du sécateur peaufineront une taille en biseau à 1 cm au-dessus du dernier bourgeon dirigée vers l'extérieur au mois de mars après les dernières grosses gelées.

Les rosiers fleurissent longtemps

Selon les variétés, les rosiers s'épanouissent sans discontinuité de mai jusqu'aux gelée (octobre, novembre, décembre...). Rares sont les plantes qui offrent une telle abondance de fleurs aux couleurs, formes et parfums différents. Des rosiers, il y en en pour tous les goûts et pou tous les jardins en passant par les terrasses et jardinières.

C'est le moment de planter des rosiers en pleine terre
Les rosiers sont peu exigeants, toute fois ils préfèrent un sol profond, bien drainé. Dans une terre lourde et compacte, apportez une bonne fumure à base de terreau, compost et sable pour éviter l'eau stagnante. L'automne est la période, la plus favorable pour assurer une belle reprise, ils s'enracinent pendant l'hiver et un bon démarrage au printemps. Dès la première année, vous obtiendrez une abondante floraison. En revanche, mieux vaut attendre la fin de l'hiver pour planter les rosiers en pot. Bien que les rosiers peuvent fleurir sous une ombre légère, ils préfèrent les emplacements ensoleillés (évitez le nord plutôt réservé aux plantes de terre de bruyère).

Les espaces de plantation selon le type de rosier
⁃ Rosiers buissons à grandes fleurs et à fleurs groupées : 40 à 50 cm
⁃ Rosiers paysagers : 50 à 60 cm
⁃ Rosiers couvre sol : 3 à 5 plants au m selon leur développement
⁃ Rosiers grimpants ;: 2 à 3 m
⁃ Rosiers miniatures pour jardinières et bacs tous 25 à 30 cm
⁃ Rosiers pleureurs : seul à isoler
⁃ Rosiers tiges : seul, isoler ou 1,50m entre les pieds

Planter un rosier en racines nues (sans pot)

    1) Remuez la terre sur un mètre de largeur. Le travail du sol peut se réaliser plusieurs semaines à l'avance. Dégagez la terre sur 30 cm de profondeur et autant en largeur. Apportez un engrais rosier organique (une poignée par rosier)
    2) Versez une pelleté de compost au fond du trou et une deuxième sur le coté que vous mélangez avec la terre existante.
    3) Taillez l'extrémité des racines pour favoriser le développement des radicelles (petites racines).
    4) Trempez les racines dans un pralin à base d'une mixture ½ terre du jardin, ½ compost + eau. La boue obtenue empêche le dessèchement et facilite l'enracinement.
    5) Positionnez le rosier de telle manière que le point de greffe reste au niveau du sol (jamais enfoui). Écartez les racines au fond du trou et faites glisser la terre fine. Tassez légèrement en laissant une petite cuvette. Paillez et arrosez copieusement la première fois.


Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com