Rosier

Les roses sont les reines des fleurs. Les créateurs de roses obtenteurs donnent aux roses des noms de célébrités comme Line Renaud, Catherine Deneuve, Charles Aznavour, Maria Callas, Bernadette Chirac, Charles De Gaulle Coluche, Louis de Funès, Henri Salvador…

Le baptême d’une rose est célébré en grande pompe. Rares sont les plantes qui recueillent autant d’éloges dans un jardin. Tellement adulées, que la moindre maladie attriste le propriétaire des roses. En choisissant la bonne variété avec un porte-greffe adapté à votre terrain, vos rosiers seront prolifiques et peu ou pas malades. Les rosiers préfèrent une exposition ensoleillée

Les bons porte-greffes
Les  rosiers s’adaptent dans tous types de terres, à l’exception des sols très calcaires qui font jaunir les feuilles (chlorose) ainsi des sols argileux, lourds et humides qui pourrissent les racines. Néanmoins, il existe différents porte-greffes adaptés à la nature de votre terre. Les porte-greffes de type « Canina » sont plus résistants au calcaire et s’adaptent presque partout. La durée de vie est plus de 20 ans. En principe les rosiers greffés sur « canina » sont vendus plus onéreux. En général, les autres rosiers sont greffés sur « multiflora », ils sont plus florifères la première année de culture mais  plus sensibles aux maladies et à la chlorose. Ce sont les rosiers « premiers prix » vendus en tête de gondole dans la grande distribution.

Préparer le terrain
L’essentiel est de bêcher le terrain avant de planter les rosiers. Si la terre est trop calcaire, mélangez du terreau avec de la terre de bruyère et faites un apport d’engrais rosiers organique. Dans une terre sablonneuse, apportez du fumier composté. Surtout prenez soin de retirer les racines de chiendent et liseron avant la plantation. Sinon attention aux futurs désherbages ! 

 

 

Les différents types de rosiers

 

Rajeunir un rosier grimpant
En ce moment, réduisez les branches qui vous gène sans les couper trop sévèrement.  En mars, taillez-le sévèrement afin de le restructurer. Conservez 3 à 5  belles branches charpentières. Eliminez les autres. Sur les branches restantes, réduisez toutes les branches secondaires à 3 yeux, environ 10 cm. Palissez les charpentières à l’horizontale afin de favoriser la floraison. Apportez un engrais rosier  longue durée.

 

 

Rouille : Ce champignon apparaît sur les feuilles en se couvrant de pustules de couleur rouille (d’où son nom). C’est la chaleur qui accentue cette maladie.  
Oïdium (blanc) : Les jeunes pousses sont recouvertes  d’un feutrage blanc. Ce champignon est provoqué par des journées chaudes  de 15°C à 30°C et des nuits froides (ce fut le cas en avril). Les rosiers sont souvent atteints par cette maladie au printemps et à  l’automne

Marsonia (maladie de la tache noire) : Le feuillage est maculé d’une multitude de taches noires puis les feuilles jaunissent puis tombent. L’humidité et la chaleur favorisent ce champignon anti-oïdium vendu couramment dans le commerce lutte efficacement contre ces trois maladies
Mon remède : Pour les trois maladies la lutte est pratiquement identique à savoir de pulvériser en prévention de la bouillie bordelaise pendant l’hiver, et en cas d’attaque du souffre ou la triforine. Surtout vous devez ramassez et brûler toutes les feuilles pour éliminer les champignons qui resteraient sur le sol. 

Acariens  Décoloration du feuillage. Ils apparaissent lorsque le temps est sec et chaud. On les retrouve souvent le lond d’un mur blanc très exposé au soleil.
Mon remède : acaricide et évitez les expositions très ensoleillées et sèches, pulvérisez de l’eau sur le feuillage sauf en plein soleil. Paillez le pied des rosiers pour conserver l’humidité.

Cétoine.   Ce sont des coléoptères verts métallisés qui rongent le cœur des boutons. Mon remède : il suffit de ramasser les insectes


Pucerons  Ils sucent les jeunes pousses.  Mon remède : un coup de jet d’eau,  coccinelles, chrysopes, moineaux, plantez la lavande à proximité, jetez vos marcs de café au pied

 

 

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com