Les Saints de Glace débutent le 11 mai

Saints Mamert, Pancrace, et Servais se fêtent les 11, 12, 13 mai. Malgré leurs disparitions du calendrier, ils sont toujours redoutés par les jardiniers. Qu'en est-il exactement ?

Début d'avril, il s'en est fallu de peu qu'une promesse de fruits soit anéantie par le gel. Fort heureusement, la météo fut sèche et venteuse. Cette année, il y a une belle préparation de mirabelles, prunes, pommes, poires, coings et cerises. Seuls les pêchers et les abricotiers ont souffert du gel en mars.

Une année fructueuse ?

Actuellement, la plupart des fruits sont noués (l'ovaire de la fleur après fécondation commence à grossir). Après la nouaison, tous les espoirs sont permis pour récolter de nombreux fruits. Aujourd’hui, (on se croise les doigts), l'année 2020 devrait être fructueuse pourvu que les satanés saints de glace ne contredisent pas les prévisions.

Temps que les saints de glace ne sont pas passés.

La première quinzaine du mois de mai est une époque critique concernant les plantes sensibles au gel car les températures donnent un semblant d'été (comme ce fut le cas en avril) puis devenir négatives en fin de nuit compromettant les récoltes. Statiquement, le gel au moment des saints de glace est plutôt rare mais pas impossible. L'origine de cette croyance des « Saints de Glace » viendrait des périodes très froides du VIème. En cause un voile possible de poussière de volcan sous les tropiques attribuée au Krakatoa ou l'Ilopango.

Abriter les légumes fruits

Si les jardiniers redoutent cette période c'est à cause de la sortie des plantes gélives que sont les légumes fruits (tomates, poivrons, aubergines, piments...) ainsi que la grande famille des cucurbitacées (concombres, cornichons, pâtissons, courges, courgettes, melons, pastèques, potiron, potimarron...). Tous ces légumes du soleil ne supportent pas une température inférieure à 0°C. Ce qui n'est pas rare dans notre région à la mi-mai, voire plus tard. Néanmoins, ils peuvent être plantés afin qu’ils soient protégés ou abrités sous une serre, un grand ou petit tunnel, un châssis, une cloche, un voile d'hivernage ou plus simplement une grande bouteille en plastique. Tous ces abris les préservent contre d'éventuels coups de froid et favorisent leurs croissances.

Les légumes feuilles et racines sans abris

Les salades (laitues, batavias, à couper), les choux, les pois, les betteraves de toutes les couleurs, les bettes à cardes, les radis, les navets, les poireaux etc. peuvent être semés ou repiqués depuis plusieurs semaines. Les pommes de terre sorties de terre sont buttées ou recouvertes par un voile d'hivernage. Une pomme de terre gelée est capable de repartir ensuite.

   

Les haricots d'avril sont remplis de fils

Bien que les haricots soient capables de pousser après le 15 avril, ils seront sans doute filandreux. Un haricot doit poussé vite et bien ! Retenez ce dicton « Qui sème ses haricots à la Saint Didier en récoltera de pleins paniers !» Didier se souhaite le 23 mai, lorsque la température du sol dépasse les 15°C. En dessous les haricots végètent avec des gousses à fils.


Une astuce

Pour avoir des haricots plus tôt sans fils, semez 3 à 5 graines dans un godet au chaud que vous repiquez ensuite en pleine terre sous une protection (voile d'hivernage ou mini-tunnel).

Saints glace ou pas, sachez qu'il est possible de geler en plaine après cette période. Il faut toujours se méfier du joli mois de mai et contrairement au dicton : « En mai fais ce qu'il te plaît !»

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com