Tailler et bouturer  des groseilliers pour en avoir plus

Le bouturage des groseilliers se pratique en fin d’hiver en même temps que la taille de fructification. Ce petit fruit mérite d’être grappiller dans tous les jardins.

Le groseillier est un petit fruit bien de chez-nous car il apprécie les régions froides en hiver. Souvent présent à l’état sauvage dans nos clairières, il est parfois perché au cœur d’un vieux saule pourrissant. Les petites baies ont été épépinées par un oiseau frugivore (merle, étourneau, mésange, grive…). Indigènes dans notre région, les groseilliers  domestiques sont faciles à vivre dans nos jardins. Ce ne sont pas les Barisiens de Bar-le-Duc qui vous diront le contraire. La préfecture de la Meuse est le pays de l’épépinage des groseilles à la plume d’oies pour réaliser de somptueuses  confitures.

 

TAILLE

Taille de fructification d’un  groseillier
Supprimez d’abord le vieux bois âgé de plus de 5 ans au ras du sol, il est identifiable par sa couleur plus foncée. Coupez systématiquement les branches qui se croisent. Les branches basses  trainent sur le sol au détriment de la qualité, mieux vaut les supprimer. Mieux vaut concentrer la sève vers les fruits qui bénéficieront d’un meilleur  ensoleillement. Réduisez légèrement  l’extrémité des nouveaux rameaux.  Chaque année, la masse des branches supprimée est d’environ 1/3 de l’arbuste.  Profitez de la taille annuelle pour réaliser des boutures.

 

BOUTURE

Bouturer un groseillier en pot
Les groseilliers se bouturent en pleine terre directement en place ou dans des pots. Cette dernière technique peut servir de «  monnaie d’échange » lors des bourses aux plantes en automne. Néanmoins, elle nécessite un suivi jusqu’au moment de la plantation, c’est-à-dire en octobre-novembre. 

Comment faire ?

  • 1 - Coupez des rameaux de 20 cm de longueur sains et vigoureux de l’année précédente.

    2 -   Elaborez un substrat à part égal de terreau universel et sable fin de rivière. Le mélange doit être léger. Surtout n’utilisez pas du compost  pour réaliser des boutures à bois sec car il est trop riche, il brûlerait les jeunes racines (radicelles) avant même qu’elles se développent.

    3 - Remplissez des pots en terre cuite de 12 cm de diamètre. Des containers en plastique peuvent être utilisés avantageusement.

    4 - Enfoncez les boutures à bois sec  au 2/3 (3 par pot). Placez les pots avec les  boutures dans un carré de potager ou le long d’un mur exposé au nord (pas en plein soleil). Les pots de boutures passent l’hiver dehors sans protection.

       

Et après…
Au printemps, dès que les boutures portent quelques feuilles, commencez  les arrosages avec parcimonie. Inutile de les tremper. Un excès d’eau entraine la pourriture des radicelles (jeunes racines)
Enterrez les pots afin d’éviter le desséchement des jeunes boutures.
La mise en place des groseilliers  interviendra en automne directement en place à une distance de un mètre.  La fructification débute au bout de 2 à 3 ans. 

Groseillier ou  cassissier ?
En absence de feuilles et de fruits, on peut déterminer facilement un groseillier ou d’un cassissier. Les rameaux d’un cassissier sont gris claire avec des bourgeons globuleux. Le bois des groseilliers est moins régulier et plus foncé.
Lorsqu’on écrase un bourgeon, on détermine facilement un cassissiers grâce  au parfum typique du cassis.  Le groseillier est inodore.

Copyright 2010 imageVerte - hubertlejardinier.com